Archives de catégorie : logiciels libres

Quelques avancements sur framadate funky

La démo avance doucement pour la version adaptative de framadate, vous pouvez tester la démo ici.

https://framadate-api.cipherbliss.com/#/poll/dessin-anime/consultation

Et voici quelques aperçus d’écran.


Ce que l’on peut faire sur cette démo:

☑️ Créer un nouveau sondage
☑️ accéder à un sondage existant en tant que visiteur, ajouter une réponse (StackOfVote) et un commentaire.
☑️ lire la documentation
☑️ mettre à jour son vote à un sondage

Ce qu’on ne peut pas encore faire:
🚴‍ modifier un de ses sondages existants par un lien d’administration
🚴‍ recevoir immédiatement les emails. Ceux ci nécessitent un vidage du spool d’emails du backend sur demande (mesure anti spam).

Sources | 🚴 Documentation | canal de discussion Framateam | canal Matrix

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Plan d’archivage et de backup

Il vous est probablement déjà arrivé de perdre beaucoup de choses à la mort d’un disque dur ou d’un ordiphone. Ou en ayant des vil malfrats qui dérobent votre matos. Ou en ayant un incendie chez vous si vous avez vraiment pas de bol. Les faits sont là, les disques durs meurent et les services de cloud ferment, la pérennité des données est importante et il ne faut pas compter sur les autres si vous voulez conserver votre vie privée, vos travaux, vos carnets d’adresse et vos souvenirs. Il y a un moment où vous devez prendre en main la gestion de la pérennité de vos données et développer une stratégie de backup, ou bien une fois les emmerdes passés vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer et vous pourrez mettre la clé sous la porte.

Une approche naïve consiste à copier coller son dossier home ou « mes documents » de temps à autre quand on y pense, sur un disque dur. Et « de temps à autre » ça signifie parfois à des mois ou des années d’écart. L’essentiel pour que les sauvegardes soient utiles et ne doublent pas de volume à chaque fois que vous en faites une, c’est d’avoir un outil adapté, simple d’utilisation et AUTOMATIQUE. Qui fonctionne tout seul sans que vous ayez besoin de plus de quelques minutes pour le mettre en place et ne plus avoir à y penser.

J’ai donc essayé pas mal de choses et ai fini par adopter une stratégie qui ressemble à ce schéma (fait avec GIMP et les icones GNOME Zafiro variant A) dont je vais détailler chaque partie ici.

Stratégie de backup avec rsync et borgbackup par tykayn – cipherbliss.com

Définir ce que l’on veut sauvegarder

Pour faire vraiment simple on va dire qu’on veut sauvegarder l’intégralité de son dossier utilisateur, mes documents pour les gens que je plains d’être sous windaube, ou son « home » sous les systèmes linux civilisés. On va mettre en place une sauvegarde automatique avec des logiciels à interface graphique. Pour les mordus de la ligne de commande et les gens qui veulent faire des scripts je partage mes scripts à la fin de l’article.

On aura besoin d’à minimum:

  • son ordi perso avec suffisamment de place.
  • un disque dur USB avec un peu plus de place que votre dossier home.
  • le logiciel Vorta pour faire les sauvegardes dans une archive compressée.
  • le logiciel Grsync pour répliquer notre archive sur d’autres disques.

Je n’ai aucune idée de la place que peut prendre votre bazar à vous, personnellement comme j’ai beaucoup de travaux de dessin, des codes sources de pas mal de projets, des photos et vidéos à la folie et des backups d’autres gens j’ai près de 1.5 téra octets de trucs à sauvegarder (avant compression). Niveau coût des disques ça va, actuellement on peut trouver des disques USB3 portables de 4 To à environ 100€, et des services de stockage en ligne pour 2To environ de ce coût à l’année. Mais vous avez probablement des disques durs externes que vous pouvez réutiliser. Ne gaspillez pas votre argent dans des disques SSD EXTERNES, ils sont beaucoup trop cher pour ce que l’on veut faire. Personnellement j’ai investi dans quelques disques usb de 4To.

C’est parti pour la récolte de données



Dans notre home on va donc mettre de façon très pragmatique tout ce que l’on veut sauvegarder dans un dossier nommé BAZAR.

On ne va pas le ranger maintenant, il est bien plus important d’avoir une sauvegarde automatique en place en premier lieu.

Donc, mettez y votre bazar personnel qui proviendrait de vos supports externes:

  • appareil photo
  • tel
  • anciens disques durs
  • autres ordinateurs
  • export de comptes en ligne (ceci prend du temps, donc notez vous juste quelque part que vous devriez le faire. Le plus gros des données que vous pourrez récupérer sera probablement chez google takeout, facebook, et dropbox. Le web est rempli de liens morts et de services décédés, utilisez votre agenda pour vous rappeler de récupérer vos données)

Comment organiser ses dossiers ?

Pour le moment il n’est pas nécessaire de vous faire une super hiérarchie de rangement dans votre home. Certains vous donneront leur façon de faire pour « sauvegarder son web », par exemple Geoffrey Dorne.

C’est passionnant de voir comment les gens s’organisent, par type d’activité (lecture, écriture, travail, sport…), par type de média (photos, vidéos, administratif…), ou avec une méthode triant les choses selon leur statut (actif, congelo, inbox, archives, façon Ploum). à vous de voir ce qui vous convient. Personnellement j’ai hâte de trouver un moyen de naviguer dans mes dossier avec un système de tags qui rendrait la hiérarchie des données beaucoup plus adaptable, en attendant je range les dossier par un mélange de type d’activité, de genre de média, et de statut d’archive.

L’important c’est que ça vous parle.

Mise en place de l’archivage automatique

Récupérer les logiciels Vorta et Grsync.

soit avec votre logithèque, soit en lançant la commande:

apt install grsync borgbackup python3-pip && pip install vorta

voici les sites à consulter pour installer ces logiciels:

https://vorta.borgbase.com/install/

https://doc.ubuntu-fr.org/grsync

Configurer votre archive avec Vorta

Notre archive, ou repository, c’est la version compressée et historisée de tout ce que l’on veut sauvegarder. On pourra donc revenir dans le temps et faire de la restauration si on veut des fois que l’on supprime un truc important et qu’on ne s’en rende pas compte tout de suite. Dans le schéma ça correspond à l’icone zip. Vorta utilise un logiciel nommé Borgbackup, qui a le gros avantage de proposer plusieurs façons de sécuriser votre archive et de réduire énormément la taille de tout ce que vous souhaitez sauvegarder, tout en faisant disparaître l’espace pris par les portions de fichiers en double. (pour moi la taille de l’archive fait 1.1 Téra au lieu de 1.5)

Dédupliquer les données est une tâche complexe lorsqu’on veut la faire à la main. Bien sûr il existe des outils pour ça, mais parfois on préfère avoir des fichiers en double pour des raisons de logiques de rangement. Borgbackup va chercher tout seul les doublons et utiliser un système de fichier dans ce but. On peut aussi formater ses disques en ZFS ou en Btrfs pour stocker ses fichiers et bénéficier de ce genre de réduction de taille de fichiers, mais ce n’est pas aujourd’hui qu’on va le faire 😀

Donc, où créer notre archive de backup?

Si votre ordinateur personnel a encore plein de place disponible, nous pouvons faire notre archive borg sur cet ordinateur. Autrement il faudra la mettre sur un disque externe, mais c’est moins bien car ça veut dire que vous avez une copie de moins de votre archive, donc davantage de chances de tout perdre. Dans le cas idéal, donc, nous devons créer un dossier en dehors de notre home (ben oui, on ne va pas mettre notre archive en copie dans notre archive-ception.

Admettons que l’on mette notre repository dans un dossier /var/mon-backup-borg

Il ne nous reste plus qu’a dire à Vorta dans l’onglet Sources que l’on veut sauvegarder le dossier home.

Sauvegarder la phrase de passe pour rendre illisible votre archive à quiconque tomberait sur votre disque externe.

Dans l’onglet Schedule on demande à ce que vorta soit lancé au démarrage de l’ordinateur et qu’il s’exécute toutes les heures.

On a plus qu’a démarrer le premier backup avec le bouton en bas, et roulez jeunesse.

 

 

Plus qu’a attendre quelques minutes ou heures selon le volume de trucs à sauvegarder et la force de compression que vous avez choisi.

Répliquez les tous

On a notre archive qui se met à jour toute seule, on a plus qu’a sauvegarder ailleurs notre sauvegarde. Pour le grand public je conseille donc d’utiliser Grsync, une interface graphique de Rsync, logiciel de syncronisation de fichiers.

Nous devons donc dire à Grsync que l’on veut copier notre repository (la source) vers un disque externe (la destination). On appuie sur syncroniser, et c’est parti.

Cool ça marche

oui, bon c’est cool tout ça, mais grsync ne va pas copier tout seul automatiquement votre repository après les sauvegardes, et si vous oubliez d’appuyer sur le bouton dans Grsync pendant longtemps, votre disque externe n’est jamais à jour. Et ce qui serait bien c’est d’avoir vos disques externes en plusieurs exemplaires, sur des lieux physiques différents. Typiquement vous pouvez confier un disque à une amie, à votre famille, à une asso ou dans un coffre enterré dans une enveloppe étanche, en faisant des permutations de disque de temps à autre 😀

Comme ça, même si chez vous survient une catastrophe vous n’aurez pas tout perdu. Et grâce au chiffrement de votre repository, même si votre autre lieu a un cambriolage, le contenu de l’archive ne sera pas lisible sans la phrase de passe.

C’est pourquoi je préfère utiliser un script de syncro qui se lance automatiquement par cronjob toutes les x minutes. Mais ça, c’est une autre histoire.

Tester la restauration

Dernier point, vérifiez que vous pouvez restaurer des fichiers avec votre repository de temps en temps. Parce que c’est bien beau de faire des archives, si elles sont corrompues ça ne vous aidera pas quand la bise sera venue. Un bon petit rappel de calendrier tous les 3 mois devrait vous aider à vérifier que tout est propre.

Faire du propre dans sa maison

En parlant de propre, vous pouvez utiliser Baobab pour visualiser les dossiers qui prennent le plus de place. Ce logiciel libre est déjà présent dans ubuntu. Le meilleur moyen d’avoir des archives utiles reste de supprimer le merdier qu’elle contient. C’est une tâche longue et difficile, mais ça vaut le coup si on veut ensuite pouvoir retrouver très rapidement des choses par un simple ctrl+f dans ses dossiers.

baobab /home

lancez le sur votre home pour trouver les trucs à virer de vos archives.

Si vous avez des astuces aussi, faites passer! 🙂

Created with GIMP

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

white and black bus running near the mountain

Bus factor

Comment se préparer aux changements de gouvernance dans ses projets, ou juste éviter de tout perdre le jour où une seule personne dans notre équipe se fait écraser par un bus ?

ça ne vous aura pas échappé, nous sommes tous mortels (sauf Chuck Norris). Du coup il est important de se poser quelques questions sur notre avenir, surtout dans une période de pandémie où la mort frappe plus souvent d’habituellement.

Vos projets sont ils durables? Vous survivront ils si vous cessez de vous en occuper?
Votre famille survivra-t-elle si vous passez sous un bus?
Votre association ou votre entreprise peut elle fonctionner si une seule personne fait un burn out?
Avez vous des copies hors ligne de données cruciales qui vous permettraient de vous relever d’un ransomware ?
Qui détient les clés de données qui pourraient être vitales à vos proches?

Quand on ne se pose pas ces questions et quelles direction on veut adopter, on tend forcément à utiliser des choses qui nous sont imposées plus ou moins subtilement, ou juste [suivre ce qui nous promet de maximiser notre profit économique en ne visant que cette seule mesure](https://ploum.net/largent-doit-il-etre-notre-seul-objectif/), quand bien même on se tire une balle dans le pied sur ce plan.

Mais sans aller jusqu’a parler de décès, il arrive que la gouvernance de trucs dont on s’occupe doive changer.

Les membres d’une équipe vont et viennent, les entreprises et associations naissent et meurent, les amitiés se lient et se délient avec plus ou moins de fracas, une faille de sécurité survient, on se prend un ransomware ou on se fait racketter par un logiciel privateur qui retient en otage nos clients, et de ce simple état de fait, pour toutes ces raisons, il est parfois impossible de poursuivre des oeuvres collectives.

Il est bien entendu évident qu’il faut savoir où l’on met les pieds quand on s’allie avec des personnes ou que l’on ajoute un intermédiaire technique à son flux de travail, ce n’est jamais une décision facile et elle est forcément lourde de conséquences.

Adopter des logiciels qui respectent vos libertés est essentiel si vous voulez pouvoir rester maître du jeu sur le long terme, et plus largement, contribuer à améliorer un bien commun plutôt qu’enrichir une bulle spéculative ultralibérale qui piétine ses utilisateurs – ou plutôt sa marchandise – et condamne leurs droits sans qu’ils s’en rendent compte. Mais ce n’est pas suffisant si l’éthique n’est pas au centre des considérations de vos projets, ou que [la gouvernance des dits logiciels n’est pas éthique](https://blog.imirhil.fr/2017/02/21/logiciel-libre-gouvernance-ethique.html) quand bien même ils seraient libres.
Si la gouvernance de vos organisations ou des outils que vous utilisez est trop floue ou si tout le monde n’a que faire du long terme, ce sera un enfer de les faire perdurer.

Un bon début pour assurer la pérénité de ce que vous utilisez consiste à:
1 ) recenser les outils que vous utilisez.
2 ) définir qui sont les personnes ayant accès aux outils.
3 ) partager les accès de sorte qu’au moins 2 personnes aient accès à la gestion des outils cruciaux de votre groupe.
4 ) définir des procédures de passation.

Sans ces informations, vos projets se casseront la gueule plus ou moins vite, et encore plus vite si vous n’avez aucun backup.
Il n’y a pas beaucoup plus de détails à noter pour chacune des étapes, en gros ça consiste à faire un tableau, entrer différents comptes comme gérant un outil, ou partager une boîte mail ayant accès à des outils, et apprendre à se servir de coffres forts numériques.

Voilà de quoi occuper votre asso ou votre entreprise pendant un bout de temps, have fun, good luck!

Liens:
Dead man switch. https://www.deadmansswitch.net/
bus factor https://en.wikipedia.org/wiki/Bus_factor

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

black transistor radio in the middle of the field

Actus de Février 2021

Bonjour monde! Depuis la dernière fois avec la page des Ciphers j’ai eu une semaine assez occupée.
Mardi je me suis rendu dans les locaux de CauseCommune pour l’émission « Libre à vous ! » du Mardi où j’ai pu causer avec Madix, Isabella Vanni, Luk, Étienne, Vincent, et d’autres chouettes gens de l’April et de la radio 93.1 FM.
On a causé d’actions pro libre dans l’éducation, moi en tant que parent d’élève, et Adrien (aka Neox, gérant du serveur XMPP du Chapril) en tant qu’élève du supérieur dans une fac d’informatique.
Le podcast audio sera bientôt disponible et sa transcription a été faite par Marie Odile, comme pour toutes les émissions de Libre à vous.
On a aussi fait des photos
C’était une très chouette expérience, et on a du écourter au maximum à cause du couvre feu T_T
à propos de transcriptions, l’April a récemment publié Libre à lire point org qui regroupe tous les textes de l’émission, je me disais qu’il devait bien exister des outils libres pour faire de l’aide à la transcription, depuis bien avant que Mozilla sorte CommonVoice. En effet il en existe des tas, c’est juste qu’ils sont pas bien faciles à faire fonctionner.
Donc j’en ai essayé quelques uns en faisant pousser ma barbe, jusqu’à trouver un qui soit en mesure de faire fonctionner sa démo selon sa propre documentation.
J’ai pioché un exemple avec une lib en python nommée Vosk et soudain, miracle, ça fonctionnait! et il y avait des modèles de données audio en Français disponibles. J’ai donc tenté le coup sur un fichier audio de quelques secondes où les gens parlaient très clairement et le résultat était vraiment pas mal, pour très peu de code à faire.
J’ai donc entrepris de publier un dépôt git que tout le monde pourrait installer un peu plus facilement que ce que j’ai eu à faire. il suffit de suivre le guide du Readme, qui s’affiche sur l’accueil du projet:
Le but du jeu étant de faire ceci:
  • mettre les fichiers audio et vidéos dans un dossier en vue de les transcrire.
  • lancer un script.
  • et hop, c’est bon
on obtient un fichier texte de la transcription pour chacun des fichiers sons ou vidéos demandés, dans des formats texte simple, texte précédé par une info minute et seconde, et vrai fichier sous titre .srt à ajouter dans une vidéo.
J’ai pu comme ça filer un coup de main à Marie Odile pour une émission Décryptualité,
puis en causant sur IRC il y a eu aussi Khrys de Parinux qui bosse avec d’autres gens à transcrire à la mano des conférences de la FFDN, par exemple celles de Benjamin Bayard, le plus célèbre des « vieux con des Internets ».
une fois qu’on a installé le truc par la magie d’un git clone et d’un make ça marche plutôt pas mal pour faire une bonne base de travail et gagner plein de temps.
Mon script de conversion est documenté en français et sous licence libre AGPLv3, afin de demeurer libre.
Je l’ai testé sur ma vidéo de démonstration des ebook et mis en ligne le résultat du sous titrage automatique, l’idée générale est pas trop mal rendue dans les transcriptions, mais beaucoup de mots que j’ai utilisé dans cette vidéo sont pas évident à comprendre pour le bouzin. Rien que MarkDown ou Chapril ça donne des remplacement marrants 😀
Le script ne distingue pas encore les différentes personnes qui parlent mais quelqu’un sur mastodon bosse sur le sujet et on se cause tous les jours.
Breffe, ça pourrait vous être utile ce petit outil de transcription. En tous cas, pour l’équipe de la radio (et les gens qui apprécient d’avoir des logiciels libres faisant dans l’accessibilité à toutes les déficiences, et particulièrement celles où on a besoin de lire) ça vaut son pesant d’or ce genre de truc!
Le gros défi étant de rendre le truc lançable par des gens qui ne sont pas à l’aise avec la programmation. Rien que lire le mode d’emploi est un défi 😀
J’aimerais rendre le truc aussi simple à utiliser qu’Etcher l’est pour graver un iso.
Mais ça c’est pas pour tout de suite. Je dois me pencher pour faire avancer Framadate.
En attendant, aujourd’hui a été publié officiellement l’ouverture du service https://mobilizon.chapril.org pour s’organiser de la plus intime raclette à la plus grande manif internationale et autres entre deux en visio. Parinux utilise Mobilizon pour ses soirées hebdo du jeudi et plein de gens aussi, comme les collectifs chatons, les gens de framasoft, et certains gens font de l’import massif depuis d’autres sources d’agendas en ligne.
Donc vouala, pas mal de trucs et j’avance doucement sur mes lectures. Coucou « science et pseudo science du 1er trimestre 2021 », ainsi qu’un autre sur Ada Lovelace, « La beauté des nombres »).
à bientôt les cocos.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Comment faire du livestream entièrement libre avec Peertube v3 et OBS Studio

On peut faire du torrent vivant avec des outils entièrement libres assez facilement depuis que peertube propose une documentation pour le faire à partir de sa version 3, sortie pour le début Janvier 2021. Vous pouvez faire du livestream avec plusieurs outils comme Jitsi, mais aujourd’hui on va causer Open Broadcast Software Studio, aka OBS Studio. Il suffit pour cela de:

  1. Avoir un compte peertube sur une version récente qui autorise les livestream
  2. Avoir le logiciel OBS Studio (nécessite d’ajouter un PPA pour les installations avec Apt)
  3. Créer une vidéo de livestream sur son compte peertube. bouton « aller au direct »
  4. Copier les accès au flux de ce livestream. bouton « trois points » > « afficher les propriétés du direct »
  5. copier l’url RTMP et la clé de diffusion du direct. ne la donnez pas à quelqu’un d’autre 😉
  6. Les rentrer dans sa configuration OBS Studio. partie Settings > Stream.
  7. Appuyer sur les boutons « démarrer le live » et « démarrer l’enregistrement » pour pouvoir uploader la vidéo après le live. peertube ne permet pas encore l’enregistrement du flux vidéo sur le serveur, vous devez utiliser la fonctionnalité d’OBS Studio. De plus, enregistrer depuis votre ordinateur permet de ne pas être ennuyé par les coupures d’un réseau en carton. à la fin, bien sûr, stoppez l’enregistrement ET la diffusion.

C’est ainsi qu’équipé de mon casque et micro, j’ai pu faire du live vidéo à propos de génération d’ebook avec l’équipe du CIL Gometz dans une visio conf BigBlueButton, avec ma connec 4g et mettre en ligne après coup une vidéo de cette réunion d’1h30.

Ou encore ce petit live mapping d’openstreetmap en 15 min montrant quelques trucs avec JOSM.

Le tout monté avec Kdenlive (installable avec apt) avant d’être uploadé sur peertube.

Et voilà du live en peer to peer avec des outils intégralement en logiciel libre.

Bon, faites des essais de votre matériel avant la vraie date du live hein 😉

have fun!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Un petit message de Noël de la part d’Edward Snowden

Vous trouverez ci-dessous un message du lanceur d’alerte Edward Snowden, publié à l’origine en Anglais sous le titre « nous pouvons réparer un système cassé ». Ses révélations sur les programmes de surveillance secrets ont ouvert les yeux du monde entier sur un nouveau niveau d’ingérance gouvernementale et ont donné un nouvel élan au travail continu de l’EFF (Electronic Fronteer Foundation, www.eff.org) dans les tribunaux et auprès des législateurs pour mettre fin à l’espionnage de masse illégal.

Nous sommes reconnaissants envers Ed pour son soutien dans nos affaires judiciaires, et envers des personnes comme vous pour avoir soutenu l’EFF pendant notre campagne d’adhésion au Défi de fin d’année. Votre aide est essentielle pour faire reculer la vague de surveillance incontrôlée.

-L’équipe de l’EFF

Cher défenseur de la liberté numérique,

Il y a sept ans, j’ai fait quelque chose qui allait changer ma vie et modifier à jamais la relation du monde avec la surveillance.

Lorsque les journalistes ont révélé la vérité sur les tromperies de l’État et les comportements illégaux à l’encontre des citoyens, ce sont les groupes de défense des droits de l’homme et des libertés civiles comme l’EFF, soutenus par des personnes du monde entier comme vous, qui ont saisi l’occasion de demander des comptes aux autorités.

La surveillance étouffe la résistance et nous prive de nos choix. Elle nous prive de notre espace privé, érode notre dignité et les choses qui nous rendent humains.

Lorsque vous êtes à l’abri du spectre du jugement, vous avez la possibilité de penser, de ressentir et de commettre des erreurs en tant que personne authentique. C’est là que vous testez vos notions de ce qui est juste. C’est là que vous remettez en question les choses qui sont mauvaises.

En tirant la sonnette d’alarme et en mettant en lumière la surveillance de masse, nous obligeons les gouvernements du monde entier à faire face à leurs méfaits.

Lentement, mais sûrement, le travail de terrain change l’avenir. Des lois comme la loi américaine sur la liberté (Freedom Act) commencent tout juste à freiner les excès de la surveillance gouvernementale. Les opérateurs de réseaux et les ingénieurs sont en train de « chiffrer tout de bout en bout » triomphalement pour renforcer la protection d’Internet contre l’espionnage. Les décideurs politiques ont commencé à tenir la vie privée numérique à la lumière de la législation sur les droits de l’homme. Et nous commençons tous à comprendre le pouvoir de nos voix en ligne.

C’est ainsi que nous pouvons réparer un système défaillant. Mais cela ne fonctionne qu’avec votre aide.

Depuis 30 ans, les membres de l’EFF unissent leurs forces pour faire en sorte que la technologie soutienne la liberté, la justice et l’innovation pour tous. Il faut une expertise unique dans les tribunaux, auprès des décideurs politiques et en matière de technologie pour lutter contre l’autoritarisme numérique, et heureusement, l’EFF apporte toutes ces compétences dans ce combat. L’EFF compte sur votre participation pour continuer à faire avancer le mouvement en faveur des droits numériques.

Chacun d’entre nous joue un rôle crucial dans la promotion de la démocratie pour lui-même, ses voisins et ses enfants. J’espère que vous répondrez à l’appel en rejoignant l’EFF pour construire ensemble un meilleur avenir numérique.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Edward Snowden

Pour soutenir les actions en justice de l’EFF (dont je fais partie des membres) ainsi que le développement de leurs outils tels que Certbot et leurs guides contre la surveillance numérique vous pouvez donner quelques euros / cryptomonnaies, ou relayer l’information autour de vous à l’occasion de leur campagne de fin d’année:

https://supporters.eff.org/donate/year-end-challenge–DB

Si vous êtes d’humeur généreuse vous pouvez aussi soutenir des gens comme La Quadrature du Net, qui font le même genre de choses en France depuis bien avant l’actuel projet liberticide « Sécurité Globale ».

 

Futur et sécurité.

Nos dirigeants et leur armée d’industriels n’ont que ces mots à la bouche. Ils prétendent nous guider tels des prophètes vers ce futur auquel, paraît-il, on n’échappera pas, parce que ce serait pour notre bien. Ce futur qu’ils nous promettent c’est celui de la surveillance biométrique, des drones et des caméras partout.

« Expérimenter la reconnaissance faciale est nécessaire pour que nos industriels progressent » déclarait notre secrétaire d’État chargé du numérique. De toute façon, comme toutes les autres technologies de surveillance, « la reconnaissance faciale ne peut être désinventée » ; alors à quoi bon s’y opposer ?

Prétendre que le futur est tracé de manière immuable et nier son caractère politique, c’est le meilleur moyen de se dédouaner, de s’ôter la culpabilité de transformer nos villes en Technopolice, en laissant nos vies exsangues de libertés.

La Quadrature du Net refuse ce futur.

Nous nous battrons pour choisir notre futur. Nous nous battrons pour que les machines et techniques servent les habitants des villes et de la Terre. Qu’elles ne nous soient plus imposées, qu’elle ne servent plus à nous faire taire et à nous contrôler. Rejoignez-nous dans ce combat. Soutenez La Quadrature du Net.

https://don.laquadrature.net/

 

 

Passez de bonnes fêtes, et n’offrez pas d’outil de surveillance à vos proches, le monde entier vous en remerciera.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

person holding AC receiver

Passage dans l’émission « Libre à vous ! » le 17 novembre 2020

Le 17 Novembre 2020 j’étais invité à l’Émission Libre à vous ! diffusée mardi 17 novembre 2020 sur radio Cause Commune. La même émission pour laquelle j’ai proposé un script pour extraire toutes les musiques libres mises à disposition par l’April.

J’ai donc été invité par Frédéric Couchet pour causer de ce que je fais dans le CHATONS de l’April que l’on peut trouver sur Chapril.org , comment j’y suis arrivé et quelles actions j’y mène pour faire la promotion d’une solution d’organisation d’évènements en ligne avec Mobilizon, et plus largement faire comprendre à tout un chacun les dangers des GAFAM, et comment s’en émanciper concrètement.

Voici le fichier audio que vous pouvez télécharger:

La transcription texte de l’émission est aussi disponible ici grâce au formidable boulot de l’équipe.

https://www.april.org/libre-a-vous-radio-cause-commune-transcription-de-l-emission-du-17-novembre-2020

Intervenant·e·s : Noémie Bergez – Élodie Déniel-Girodon – Fabrice Noël – Baptiste Lemoine – Jean-Christophe Becquet – Isabella Vanni – Frédéric Couchet – Étienne Gonnu à la régie
Lieu : Radio Cause Commune
Date : 17 novembre 2020
Durée : 1 h 30 min

Sommaire de l’émission:

J’ai été ravi de pouvoir m’exprimer dans cette émission et causer de mon parcours qui a débuté avant l’apparition d’internet dans les chaumières, de comment j’ai pu mixer l’aspect dessin collaboratif, fanzinat (Mangastyl, E-kaki, Paintchat, flood IRC, contrib Openstreetmap… rha zut j’ai oublié de parler de Qzine.fr), sorties de petite vadrouille, accompagnements divers à l’émancipation et l’éducation populaire comme je peux la pratiquer sur ce blog, en contribuant à divers projets en lien avec Framasoft et les CHATONS, ou avec des ateliers associatifs en direct avec des gens de tous les âges et tous les niveaux. Des choses qui seront bien plus faciles à pratiquer le jour où on pourra se réunir en live avec des gens.

En attendant on s’en sort en organisant des ateliers à distance, ou juste des prises de nouvelles informelles pour garder le contact, avec des solutions de chatons et du logiciel libre, tout en cherchant à ne pas prêcher du convaincu.

C’est une émission qui parait tous les Mardis, on peut en écouter un paquet depuis le temps que ça existe. J’avais déjà écouté quelques autres diffusions avant qu’on ne me propose d’y prêter ma voix. On y aborde des sujets à propos de féminisme, éducation, initiatives pour rendre aux femmes leur place dans les métiers de la technologie en général, cartographie, encyclopédie contributive, hackerspace, tiers lieux, bio hacking, projets montrant un autre aspect du monde comme dans la section des pépites libres, s’informer sur tout ce qui se fait de collaboratif, comprendre mieux les textes juridiques, s’informer découvrir la culture du monde, entendre des gens dont je vois passer les pseudos sur Mastodon ou dans des conférences d’évènements auquel j’ai pu me rendre. à chaque fois on découvre des choses interessantes. Mangez-en!!

Comme dirait l’autre, la route est longue mais la voie est libre!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

body of water

Live toot de la conférence avec Etienne Klein

live toot de la conférence de l’#AFIS (asso française pour l’information scientifique) avec Etienne Klein et la #SFEN:

Faire de la science ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas se tromper. Tous les scientifiques se trompent régulièrement.

L’intérêt de la science consiste à faire examiner nos connaissances avec une méthode précise, afin de savoir comment on se trompe.
Combien de personnes ayant fait des déclarations qui se sont montrées erronées sont venues ensuite dire qu’elles se sont trompées?
Il est primordial de savoir reconnaître que l’on se trompe quand c’est le cas pour faire avancer la connaissance.

Faire de la science, cultiver son esprit critique, c’est penser contre son propre cerveau.

« C’est pas une guéguerre entre les scientifiques et la population,
les scientifiques sont déjà eux-même incultes en science.
Si je vais voir un physicien du CEA où je travaille, et que je lui demande « c’est quoi une cellule souche? c’est quoi un OGM? c’est quoi la 5G? » il y a très peu de chances que j’obtienne une bonne réponse.

La compétence dans un domaine ne signifie pas la compétence dans toute la science.

Comment font alors les gens qui n’ont pas la moindre formation scientifique pour faire le tri dans toutes les informations qui leur sont proposées?
Par des jeux d’influence et d’arguments d’autorité.

il nous faut restaurer l’idée qu’il existe une différence entre une croyance et une connaissance.
Et qu’on ne peut pas être totalement dénué de croyance.

On doit se poser la question de « comment on a obtenu les connaissances que l’on a aujourd’hui », dans l’histoire des idées?

on peut tout à fait être militant et ne pas du tout savoir comment défendre avec des arguments ce que l’on revendique.
C’est très grave, parce que ça veut dire qu’on peut défendre tout et surtout n’importe quoi sans ne rien y comprendre.
Quand on est jeune on a beaucoup de temps pour apprendre, mais heureusement après aussi.
Encore faut il souhaiter davantage la recherche de la vérité que de suivre aveuglément un groupe

paradoxalement,
la propagation de la pensée critique – dans ce qu’elle est réellement, à savoir, exercer sa réflexion contre nos propres biais cognitifs- nécessite que l’on restaure des figures d’autorité scientifique.

Quelqu’un qui défend une thèse conspirationniste tout à fait farfelue en invoquant sa pratique de l’esprit critique, ne pratique pas l’esprit critique contre un certain ensemble de choses précises.

Il faut aussi comprendre que la science dit comment les choses sont, mais ne prescrit pas ce que nous devons en faire.
il faut faire la distinction avec ce qui relève de l’éthique, de la prescription sociale, morale, et le rôle de l’expert qui a une certaine connaissance de ce que les choses sont.
Prescrire une utilisation, appartient au registre du politique (et non du politicien), dans son sens premier: les décisions relatives aux choix de vie de la cité.

La conférence était assez courte, et le live tooting est un exercice qui consiste à rapporter les idées en même temps que la conférence se fait. J’ai donc écrit ce qui suit après la fin de la conf:

J’ajouterai qu’il est primordial dans la réception de toute information de savoir prendre du recul et se demander à quel point ce que l’on reçoit a fait l’examen de vérifications par des gens compétents en amont.

Spoiler alert: c’est rarement le cas, et tout média vivant de la publicité ou appartenant à des dirigeants de multinationales subissent de l’autocensure et sont interdits de traîter énormément de sujets qui feraient de l’ombre à leur employeur et à ses annonceurs. Ces contraintes broient toute idée qui passe par de tels médias pour les transformer en spectacle affriolant. C’est très différent de ce à quoi tend la recherche de la vérité et du fonctionnement du monde empirique.

Il faut absolument cesser de croire que si quelqu’un est convaincant il détient la vérité absolue et qu’il ne se trompe jamais.
Il faut absolument cesser de croire que toutes les opinions se valent, que tout peut être remis en question n’importe comment (le relativisme absolu), et que vous devez adopter n’importe quelle info sans devoir faire vous même à un moment le tri.
ça n’a jamais été une bonne idée et ça ne le sera jamais.

Au contraire, surtout si quelqu’un est incapable de reconnaître quand il se trompe, ou qu’il ignore quelque chose, c’est très mauvais signe quant à la fiabilité de ses communications et à son approche du monde réel.

L’indépendance des médias manque cruellement au panorama de la communication scientifique, c’est le résultat d’un jeu de pouvoirs qui privilégie la continuité d’une vision féodale de l’information. Une vision que l’on peut aujourd’hui changer en comprenant les travers actuels, les biais cognitifs, et en se servant de l’horizontalité d’internet.

Tout le monde peut se tromper, et c’est une qualité que de reconnaître ses torts, c’est le seul moyen pour enfin passer à autre chose et s’améliorer.

La crise du #COVID19 aura permis de mettre sur le devant de la scène l’aspect catastrophique des communications qui se revendiquent de « scientifique » alors qu’elles ne font que se répandre dans le spectacle en donnant carte blanche et un mégaphone aux pires charlatans qu’ils puissent trouver. Ce qui a des conséquences sanitaires démesurées, pour lesquelles les responsables de diffusion, ne subissent aucune ombre et font le moins de remise en question possible.

Bref, sortez couverts et bossez votre @hygienementale
ou vous finirez par avoir La tronche en biais 😉

Vous pouvez aller plus loin dans les travaux des différentes personnes en place en visitant le site de l’ #afis ou en vous procurant un des magazines « Science et Pseudo-science » afis.org et de la #SFEN (société française de l’énergie nucléaire) sfen.org , Etienne Klein a aussi son site est passe sur france culture tous les Samedis à 16h.
etienneklein.fr/

Comme dirait Captain Disillusion, professionel des effets spéciaux vidéo qui débunke des trucages:
« Aimez avec votre cœur, mais pour tout le reste, servez-vous de votre tête. »

je vous recommande aussi le court #fanzine à 3€ que M. Klein qualifie de tract, nommé « le goût du vrai ». ça permet d’apprendre un peu plus en détail comment mieux débattre avec des gens, qu’ils soient des proches ou de parfaits inconnus.

Voici les tags des termes liés sur mastodon:
#debattonsMieux #communicationScientifique #nofakescience
#science #COVID19

publié à l’origine sur Mastodon Cipherbliss

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

woman in black dress playing violin

Récupérer de la musique libre de l’émission « Libre à vous ! »

Je vous ai dit que j’étais membre de l’April et du CHATONS qui y est associé, le Chapril ? ça c’est fait.

logo de l'aprilIl se trouve que cette association de défense du logiciel libre, qui est aussi à l’origine du très utile Agenda du libre,  a près de 4000 membres et diffuse une nouvelle émission tous les Mardis après midi, intitulée « Libre à vous ! ».

libre a vous - april.org

Prenez le contrôle de vos libertés informatiques et suivez l’actualité du Libre. Retrouvez les dossiers politiques et juridiques traités par l’April, les échanges avec des personnes invitées, et bien entendu de la musique sous licence libre. Libre à vous ! c’est en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h, sur les ondes de la radio Cause Commune, « la voix des possibles », 93.1 FM en Île-de-France, partout dans le monde sur le site de la radio. (Comme diraient les Fatals Picards, C’EST UN JEU DMOT! cause comme discutailler, mais aussi comme comme cause à défendre! Habile!) Le podcast de l’émission et les podcasts par sujets traitées sont disponibles dès que possible, quelques jours après l’émission en général.

 

Qui dit radio libre dit aussi musique libre

C’est aussi une émission qui diffuse des artistes publiant leur musique sous une licence libre, ce qui signifie que sous certaines conditions vous pouvez l’écouter et vous en servir dans vos créations (vidéos par exemple) sans avoir à débourser le moindre euro, du moment que vous créditez les artistes correctement. En causant sur le canal IRC -chapril j’ai appris que l’on peut retrouver la liste des musiques par ici pour les télécharger:

https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/musiques/

Aussi, au lieu de cliquer sur les nombreux liens un par un j’ai réalisé un petit script qui va s’occuper de récupérer la liste des liens fournis par cette page et les télécharger ensuite dans un dossier dédié grâce à la puissance des scripts bash. Il existe sûrement des moyens plus facile de faire cela mais voici une recette assez rapide issue de plusieurs recherches sur Saint Stack Overflow.

D’abord on récupère la page html présentant la liste de liens, on scanne ensuite le fichier html pour extraire les liens dans les ancres html, on remplit un fichier listant ces liens, et ensuite on scanne ce fichier de liens en demandant de télécharger chacun de ces liens dans un dossier.

#/bin/bash
cd ~
mkdir musique-libre-a-vous && cd musique-libre-a-vous

wget https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/musiques/
sed -n 's/.*href="\([^"]*\).*/\1/p' index.html > liste_de_liens.txt
cat liste_de_liens.txt
cat output.txt| wc -l

une fois que vous avez fait le ménage dans votre liste de liens en ne gardant que les fichiers audio, vous pouvez lancer le téléchargement de la liste de fichiers ainsi:

xargs -i wget 'https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/musiques/{}'  < liste_de_liens.txt

Bon ce serait plus simple si l’asso mettait à disposition des fichiers torrents listant les musiques par paquet, ça permettrait de faire techniquement du partage entre les personnes interessés par les téléchargement au lieu de tout demander depuis un seul serveur, mais ça sera pour une prochaine fois 😉

Si vous avez aussi de bonnes ressources pour récupérer de la musique libre de droits et faire découvrir des artistes de qualitay, faites passer les astuces dans les commentaires!

oh d’ailleurs vous pouvez leur parler de Funkwhale si vous connaissez des artistes.

Funkwhale, Une plateforme sociale pour apprécier et partager la musique

Funkwhale est un projet communautaire qui vous permet d’écouter et de partager de la musique et des contenus audio au sein d’un réseau décentralisé et ouvert.

j’en ai mis un en place ici: https://music.cipherbliss.com/

En attendant, profitez bien de la musique, et si vous voulez en savoir plus sur l’April c’est par ici:

Depuis 1996, l’April est animée par une ambition : « logiciel libre, société libre ».

Pionnière du logiciel libre en France, l’April, constituée de 3968 adhérents (3666 personnes physiques, 302 entreprises, associations et organisations), est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du logiciel libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l’espace francophone. En savoir plus….

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Convertir son archive Mastodon en HTML et obtenir ses statistiques de compte

Mastodon propose d’exporter une archive de vos données de compte. Informations utilisateur, posts, comptes que vous suivez, qui vous suivent, que vous avez bloqué, médias que vous avez posté… Mais il n’existe pas de moyen de visualiser tout le contenu de votre compte dans une jolie interface. Enfin, ça c’était avant.

Maintenant vous pouvez utiliser ce client frontend que j’ai développé avec mes petites mimines. Avec ça vous pouvez naviguer dans vos posts et obtenir des statistiques à propos de votre compte, des hashtags que vous avez le plus utilisé, des comptes pour lesquels vous avez fait le plus de favoris et bien d’autres choses merveilleuses.

Initialiser le projet Mastodon-archive-stats

Cloner le dépot et le faire fonctionner localement vous demandera d’avoir git et npm installés.

git clone https://source.joinmastodon.org/tykayn/mastodon-archive-stats.git && cd mastodon-archive-stats
yarn && yarn start

Récupérer son archive

Il vous faudra d’abord avoir le zip d’export de votre compte, que vous pouvez demander dans votre espace utilisateur.

Par exemple à cette adresse pour la meilleure instance Mastodon du fédiverse.

https://mastodon.cipherbliss.com/settings/export

 » Vous pouvez demander une archive de vos pouets et médias téléversés. Les données exportées seront au format ActivityPub, lisible par tout logiciel compatible. Vous pouvez demander une archive tous les 7 jours. « 

Quand votre archive est prête vous recevez un email vous invitant à cliquer sur un lien pour récupérer le zip, qui peut être volumineux si vous avez pour habitude de poster plein de grosses images, vidéos et fichiers audio. Plus vous floodez, plus ça mettra de temps pour construire l’archive. Là je viens d’essayer, j’ai pu obtenir mon export de 500 mégas en environ 5 minutes. Donc un peu de patience.

Utiliser les données de l’archive

Une fois ceci fait, vous allez pouvoir le décompresser et mettre son contenu dans le dossier source_data de ce projet. Les fichiers .json et compagnie, hop, coupé collé et voilà les informations à disposition du script d’export.

La config du projet se trouve dans le fichier main.js dont vous pouvez modifier la configuration de l’export.

Pour par exemple n’afficher que les Toots de plus de 500 caractères, ou seulement ceux comportant des médias, et choisir le sens de priorité du filtrage. Vous avez le choix de sauvegarder le html rendu de l’export, ainsi que les statistiques générées dans un fichier séparé.

Ensuite il vous suffira de lancer le serveur nodejs local avec un “yarn start”, aller sur http://localhost:8080 et TADA! Votre export visuel est là.

Bon, c’est pas encore travaillé sur l’aspect visuel, mais ça fonctionne. Pour ne pas tuer votre navigateur j’ai mis par défaut les médias cachés, mais vous pouvez les afficher en mettant à true une variable dans le fichier main.js

const displayMedias = true; // show medias in toots <==== remplacer par true

 

Have fun!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!