Comment se faire des amis sur Mastodon

Cipherbliss a son propre Mastodon ouvert, relié au monde entier. Allez venez vous inscrire, on est bien bien bien!

Avant toute chose, comme partout, pour vous faire des amis vous devez être une personne fréquentable, qui suit le code de conduite. Celui de cipherbliss se résume à : ayez plus de 13 ans, et ne soyez pas un trou du cul. Et marquez les médias sensibles / NSFW comme tels, ils sont bienvenus mais seulement si vous les marquez comme médias sensibles. Soyez sympas, chacun de vos posts fait par défaut jusqu’à maximum 7777 caractères, vous avez toute la latitude nécessaire à une discussion apaisée. Ce code de conduite régit la modération dans le coin, opérée par moi même @tykayn et @damien.

Je suis également joignable par d’autres moyens, listés sur ma page de contact

Et si vous êtes un artiste, lisez comment devenir un artiste à succès sur Mastodon.

Qu’est-ce qu’une instance Mastodon?

… Vous pouvez être sur une instance de Mastodon n’ayant que 3 personnes ou 600 millions d’utilisateurs, cela ne vous empêchera pas d’interagir avec toutes les autres personnes des autres instances du monde, et au delà. (à conditions que celles-ci soient d’accord pour interagir avec vous comme nous le verrons plus loin)

Découvrez des gens

Mastodon vous permet de communiquer avec d’autres gens sur des sites tels que Peertube (remplace Youtube), Mobilizon (remplace les évènements Facebook / Meetup), Diaspora (remplace Facebook comme Mastodon)… c’est un véritable réseau ouvert de communication, nommé le Fédivers, raccourci signifiant « l’univers fédéré ». Cela signifie qu’avec votre seul compte Mastodon sur Cipherbliss, vous  pouvez interagir avec des gens sur plusieurs plateformes différentes sans même avoir besoin d’être inscrit partout.

Contrairement à ce que vous pourriez avoir l’habitude d’utiliser dans des jardins murés comme Facebook, Twitter ou Youtube. Mastodon est une des multiples porte d’entrée à une multitude de champs ouverts, et le Mastodon de Cipherbliss est un des moyens d’accéder à cette porte. vous ne trouverez pas de publicités ou de tracking, car l’infrastructure est financée avec mes propres deniers.

Découvrir des gens selon vos centres d’intérêt

  • Recherchez des hashtags, cliquez sur ceux ci dans les messages qui vous intéressent, explorez des profils en cliquant sur l’avatar des autres personnes. Utilisez vous aussi des hashtags dans vos posts pour les rendre découvrable par thématique, n’hésitez pas à en mettre plusieurs.
  • Recherchez des gens par leur nom. Si vous avez un compte twitter, utilisez le pont Twitter-Mastodon pour découvrir qui dans vos contacts a déjà un compte dans le fédivers.
  • Vous pouvez utiliser la recherche de votre instance, ou celle de https://instances.social qui va vous en proposer une liste selon des critères que vous demandez (langue parlées, centres d’intérêt, nombre de gens…)
  •  Au détour d’une conversation, déroulez le fil et découvrez des personnes.

 

Mastodon a été conçu pour faire disparaître le harcèlement en ligne

Comment masquer ce qui vous déplaît

Il existe de nombreux moyens de ne pas être exposé à des choses déplaisantes. Vous pouvez cacher les posts de personnes qui montrent des choses déplaisantes en utilisant le bouton « trois points » sur les coins des posts. Bloquer des utilisateurs est aussi une possibilité, qui vous met à l’abri des posts mentionnant cette personne ainsi que des notifications de celle-ci.

Vous pouvez aussi masquer tous les comptes en provenance d’une instance en particulier, certaines thématiques ne sont pas à mettre sous tous les regards.

Signaler les personnes aux comportements désagréables (spam, harcèlement, contenus choquants sans prévenir, ou choses gênantes mais pas forcément illégales) aux administrateurs avec l’option de signalement permet d’améliorer la qualité des choses publiées sur votre instance.

Vous pouvez aussi vous constituer des listes de mots filtrés que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans vos flux d’actualités, car nous ne sommes pas tous égaux face aux sujets qui nous dérangent.

Vous pouvez aussi choisir de toujours afficher les posts, peu importe leurs messages d’avertissement ou leur statut de média sensible.

Migrer d’une instance à une autre sans perdre ses contacts et ses préférences.

Exporter et importer vos données est très facile pour passer d’une instance mastodon à une autre.

Dans votre espace utilisateur, demandez votre archive pour avoir un export zip de tous vos posts et médias associés, ainsi que les listes de gens que vous suivez et bloquez. Vous pourrez importer ces listes de gens dans votre prochaine demeure, dans votre profil, dans la partie import.

Vous avez le choix entre fusionner les comptes suivis ou remplacer totalement ceux de votre autre compte.

Annoncez votre départ avec un post épinglé. Vous pouvez épingler 5 posts maximum.

Configurez votre profil pour indiquer que vous avez migré.

Conclusion

De nombreux moyens sont à votre disposition pour trouver des personnes de qualité selon vos propres critères. Par conception, Mastodon ne vous imposera pas qui sont vos amis selon leur popularité ou leur compte en banque, et leur propension à générer du clic et des shitstorms comme c’est le cas sur twitter ou facebook.

Votre réseau social s’en retrouve étendu et sous votre contrôle. à vous de jouer!

___

ce post à été inspiré par le blog du développement de Mastodon qui ne communique qu’en Anglais pour le moment:

https://blog.joinmastodon.org/2019/06/how-to-migrate-from-one-server-to-another/

https://blog.joinmastodon.org/2018/07/cage-the-mastodon/

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

présentation de @HadH sur Mastodon

Comment devenir un artiste à succès sur Mastodon

Présentez-vous

Beaucoup des toots qui sont largement diffusés sont des introductions d’artistes. Cela peut sembler étrange venant de plates-formes plus grandes et sans visage comme Twitter, mais les communautés de Mastodon sont plus soudées, et un nouveau membre de la communauté disant bonjour est vraiment apprécié. Vous pouvez décrire qui vous êtes, d’où vous venez, faire le lien entre votre travail antérieur ou vos profils, et inclure quelques exemples de votre travail. Comme partout ailleurs, les belles images attirent les yeux.

Remplissez votre profil

Vous pouvez télécharger un avatar et une image d’en-tête. Il est sage de faire les deux, car les gens ont tendance à ignorer les messages des comptes avec l’avatar par défaut, et les profils semblent beaucoup plus jolis avec une image d’en-tête. Les avatars peuvent même être animés ! Les avatars animés seront affichés aux utilisateurs qui ont opté pour des animations d’interface, qui sont désactivés par défaut pour des raisons d’accessibilité.

Décrivez brièvement qui vous êtes. Le profil bio peut être affiché lorsque les messages épinglés, tels que votre introduction, ne le sont pas, il est donc logique d’ajouter des informations communes, importantes dans les deux. Encore plus de descriptifs clés sont possibles sur votre page grâce aux métadonnées de profil.

Vous avez 4 paires d’étiquettes/contenus à utiliser comme bon vous semble. Vous voulez dire aux gens de quel pays vous venez, quelles langues vous parlez? Vous pouvez le faire. Vous pouvez les utiliser pour faire référence au pseudo de votre moitié, mettre des emoji, indiquer votre site pro, d’autres moyens de vous contacter ou créditer l’auteur de votre avatar.

Utilisez les

Cela sera familier à ceux qui viennent d’instagram ou twitter, mais les hashtags sont vraiment importants sur Mastodon! Bien sûr, contrairement à Instagram, il y a une autre façon de découvrir le contenu : le « tuyau d’incendie » ou les flux d’actu locaux et fédérés. Ils montrent une partie du contenu en temps réel tel qu’il apparaît. Dans un sens, cela signifie que vous avez une chance d’être remarqué, même si vous n’avez pas encore d’abonnés. Mais tout le monde ne peut pas suivre cela! L’utilisation de hashtags permet aux gens de trouver votre art quand ils le cherchent. Certains des hashtags que les gens utilisent sont #mastoart, #creativetoots, #photography, #catsofmastodon, #illustration

Postez des pouets de qualité

Définissez le point de focale dans vos médias

Pour garder de la constance dans les hauteurs de pouets, les médias ne sont pas affichés en grand partout par défaut, et peuvent se retrouver à masquer des parties qui rendent l’aperçu de vos images étrange. Pour éviter cela vous pouvez définir un point de focale, qui définiera le centre de recadrage de votre image. Vous pouvez aussi le faire sur les applis mobiles.

Répartissez dans le temps vos posts

Il peut être tentant de jeter tout votre portfolio immédiatement, mais ne le faites pas ! Bien que vos messages apparaîtront toujours sur votre profil, la présence de vos messages sur les flux personnels de vos followers est éphémère, ils seront poussés dehors par de nouveaux messages ! Prenez en compte le fait que des personnes de fuseaux horaires différents sont en ligne à des moments différents. Il est logique d’afficher à des jours différents, à des moments différents de la journée, pour attirer le plus d’attention possible.

Ne vous sentez pas mal à l’aise de mélanger les messages d’art et les mises à jour personnelles. Ce n’est pas une mauvaise chose,; au contraire, les gens apprécient la personnalité derrière le travail. Montrez l’artiste derrière l’art.

Marquez les médias sensibles

Mastodon vous permet de marquer les photos ou les vidéos comme sensibles, elles sont donc cachées derrière un avertissement. C’est formidable pour les gens qui ne peuvent pas ou ne veulent pas voir d’images explicites, mais pour les artistes qui créent principalement cela, cela peut être inhibant. L’art caché derrière un avertissement est moins susceptible d’être remarqué sur les lignes du temps, et vous devez être conscient de ce compromis. Ce que vous pouvez faire, c’est mélanger votre art explicite et non explicite pour gagner plus d’abonnés.

Il existe également une préférence par défaut afin de toujours afficher les médias sensibles sans avertissement, dans vos préférences de profil. Vous et vos followers souhaiterez peut-être activer cette option.

Utilisez les Content Warning (CW)

L’une des meilleures fonctionnalités de Mastodon est ce bouton qui indique «CW» à l’endroit où vous écrivez vos pouets. Cliquez sur pour ajouter un champ d’avertissement de contenu dans lequel vous pouvez mettre des informations sur le contenu de la tâche (par exemple, santé mentale, politique, discours obscène, nudité) afin que les personnes ne soient pas obligées de voir le contenu qu’elles souhaitent éviter, pour une raison quelconque. Bien sûr, il convient également aux spoilers de séries ou de livres.

Une convention courante consiste à mettre +, – ou ~ dans un avertissement de contenu pour indiquer si le contenu est globalement positif, négatif ou mixte.

Mon conseil est simple: si vous n’êtes pas sûr de savoir si une tâche nécessite ou non une CW, donnez-lui une CW. Les gens l’apprécient vraiment et c’est plutôt une bonne chose que d’être trop prudent et trop respectueux des autres, plutôt que pas assez.

Vous pouvez également utiliser une CW pour résumer un long post. Certains l’utilisent pour faire des blagues. Peut-être penserez-vous à d’autres utilisations. Les possibilités sont infinies ! *o*

Ayez une communication humaine

Interagissez avec les autres

Remerciez les lorsqu’ils commentent vos posts, dites ce que vous aimez sur les autres avec un minimum de détail quand vous ajoutez un favori, aidez les gens qui en ont besoin.

Repartagez les artistes qui méritent d’être découverts, regardez sur le profil des dont vous appréciez le travail à quels comptes elles sont abonnées, vous allez trouver des perles rares!

Ne postez pas que des images

Mastodon permet de poster aussi des vidéos, des gifs, des fichiers audio, réaliser des sondages éphémères, profitez-en!

Publiez des actualités relatifs à votre activité d’artiste, les évènements auxquels vous vous rendez, vos réflexions, vos astuces, vos tutoriels.

Si vous avez un blog sous wordpress vous pouvez installer l’extension « wp post to mastodon » qui vous proposera de faire un Pouet sur votre compte lors de la création d’un nouveau post. Très pratique pour s’éviter des copier coller.

Transiter depuis Twitter ou Thumblr

Beaucoup d’artistes ont un compte Twitter, mais se retrouvent régulièrement refroidis pas sa modération qui censure des tétons dénudés mais pas des insultes racistes ou homophobes, sans que les utilisateurs n’aient leur mot à dire, en plus de se faire spamer de publicités et de profilage liberticide. Rien de tout cela sur Mastodon, c’est vous qui avez le contrôle, vous pouvez faire vos propres règles, modifier l’apparence et fonctionnement de la plateforme, et déménager ailleurs tout en conservant votre réseau de personnes suivies si vous le souhaitez.

Utilisez le bridge Mastodon/Twitter pour poster sur twitter vos posts de Mastodon et inversement.

Postez des toot sur votre blog avec la fonctionnalité d’intégration, disponible dans les menu « trois points » en bas des toots.

Conviez d’autres artistes à prendre le mammouth par les cornes

Le changement de paradigme proposé par la fédération de réseaux est une réelle révolution dans les rapports de force entre les plateformes sociales et leurs utilisateurs. Libérez vos contacts des plateformes injustes que sont Twitter, Youtube ou Facebook, et faites leur découvrir votre art au milieu d’un public d’amateurs nouveaux et libres.

Amusez vous!

___

Ce post a été inspiré par ce post sur le blog de Mastodon https://blog.joinmastodon.org/2018/06/how-to-become-a-successful-artist-on-mastodon/

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Comparaison entre OpenStreetMap et GoogleMap – GoogleKnowsNothing

à l’heure où il est crucial d’encourager du mieux que l’on peut l’utilisation de transports en commun pour réduire l’utilisation de transports polluants, ainsi qu’un tri correct des déchets pour optimiser les ressources, google maps qui fait certaines choses de façon réellement impressionnante en combinant une imagerie au sol et aérienne pour trouver des bâtiments, mange de la colle quand il s’agit de cartographier pas mal de trucs. C’est pourquoi OpentSreetMaps est un projet que j’affectionne tant: libre, éthique et participatif.

Voici donc un petit comparatif de la gare autoroutière d’à côté de chez moi, à Briis sous forges au fin fond de l’Essonne où j’ai un brin contribué au lieu de poster des bêtises (ou pas) sur des médias sociaux.

Ce qu’en voit google maps:

Cette gare voisine d’une déchèterie toute neuve est ultra utilisée, à tel point que même en été le parking est blindé et que des gens s’y garent aussi en vrac en dehors du parking. Voici ce que Google en connaît: une très bonne vue aérienne, quelques routes, mais aucune indication de la présence d’une gare, de parcs à vélos et deux roues motorisés, d’une boutique ou d’un parking. La déchetterie en question, bien que prise en photo n’a pas encore été indiquée, ne serait-ce que par un point d’intérêt. La route y menant, au sud du parking n’est même pas présente chez Google.

Et dans OpenStreetMaps, on voit bien que

Ici sur la carte OSM on voit bien toutes les infos, même l’emplacement des ascenseurs menant aux quais de l’abri bus autoroutier, et les accès pour personnes handicapées.

OSM présente plusieurs fonds de carte, et voici celui des transports indiquant précisément les numéros de ligne de bus qui passent par cette gare autoroutière. chose dont Gmap n’a clairement rien à péter.

Ce genre d’exemple d’informations fournies par quelques personnes dans des coins paumés montre plusieurs choses:

Gmap est au taquet surtout pour placer des commerces, dans des grandes villes, mais avec des données pas très à jour malgré de gros moyens. Il réussit cependat à disposer de nombreuses addresses et bâtiments dans des lieux où ses google cars ne se sont pas rendus, grâce à son imagerie satellite de qualité.

Cependant de nombreuses vues aériennes aux données ouvertes (IGN, openTopoMap, Maxar, MapBox, Bing…) sont aussi disponible dans OSM, ainsi que le cadastre Français.

Le projet permet aussi d’aider les cyclistes avec opencyclemap en quête d’aventure à planifier leurs trajets avec plus d’infos que Gmaps n’en a jamais eu.

En ce qui concerne Street View, les données de cartographie d’OSM sont utilisées et disponible sur les projets Mapilary et OpenStreetCam, qui sont alimentés par des prises de vue de smartphone mais aussi de caméras plus complexe. Le tout mis a dispo librement pour être réutilisé ailleurs, et pour compléter les infos de carte.

OpenStreetMap bénéficie d’une communauté de gens tellement énorme que l’on peut découvrir souvent bien plus d’informations sur ce qui nous entoure grâce à des bénévoles (mais aussi des pros) de la cartographie.

D’autres utilisateurs postent ce genre de comparatif sur mastodon avec le tag #openstreetmaps.

Seul point où OSM pêche, c’est le nombre d’adresses répertoriées. Bien que des tas d’infos soient présentes en plus de celles de Gmaps, OSM dispose de moins d’adresses car on ne peut pas les importer en masse pour des raisons de droit sur certaines bases de données. C’est pourquoi il serait bon que chacun d’entre nous puisse ajouter quelques éléments utile au projet, et je suis parfaitement convaincu que ce n’est pas plus compliqué que de poster sur un média social, ce qui est à la portée d’énormément de gens.

Allez je vous remets le comparatif Gamp – OSM.

Pourquoi pas vous?

Contribuer à un bien commun vous intéresse? Allez donc faire un tour dans des lieux que vous connaissez sur le site en .org et suivez mon guide du débutant pour essayer de voir comment modifier la carte. Vous pouvez le faire dans votre navigateur favori sans avoir à installer quoi que ce soit. Enjaillez!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Mobilizon a réussi son financement et a dépassé ses objectifs

Excellente nouvelle, Mobilizon a obtenu son financement de 50 000 € et l’a dépassé jusqu’à atteindre 58 689 €.

nous nous engageons à continuer le développement de Mobilizon pour vous proposer une V1 au premier semestre 2020 qui prendra en compte vos retours et remarques afin d’y apporter de nouvelles fonctionnalités.

  • En voici un petit récapitulatif :
  • inscription par email/mdp ou via un autre compte sur le fediverse (Mastodon, PeerTube, Plume, etc.)
  • création / modification / suppression de profils individuels permettant la création de plusieurs identités
  • création / modification / suppression de groupes
  • création / modification / suppression d’événements à partir d’un profil ou d’un groupe
  • groupes permettant la création de plusieurs canaux de discussion (à la manière d’un forum), de sondages simples, de listes de tâches et d’un espace de dépôt de documents (collections de ressources stockées)
  • gestion des multi-identités : chaque identité comprendra un nom d’utilisateur⋅ice, un avatar et une petite description
  • possibilité pour les internautes de créer un évènement sans avoir de compte (évènement anonyme) selon les conditions de l’administrateur⋅ice
  • possibilité pour les internautes de s’inscrire à un évènement sans avoir de compte (participation anonyme) selon les conditions de l’administrateur⋅ice et du créateur de l’événement
  • outils d’administration des instances (gestion des comptes, paramétrage des relations avec les autres instances)
  • outils de modération nécessaires : gestion des signalements sur les comptes et contenus
  • intégration au fediverse (ActivityPub) : inter-connexion d’instances entre elles

Ça semble beaucoup, mais on y croit ! Toute la est mobilisée pendant tout l’été pour avancer sur le développement de ces fonctionnalités. Nous continuerons à vous informer régulièrement des avancées de Mobilizon, ce logiciel dont vous êtes les héros et les héroïnes !

Il va maintenant falloir attendre un peu pour s’installer son instance de Mobilizon en situation réelle afin qu’elle communique avec tous les mastodon, peertube, pixelfed et autres médias compatibles ActivityPub du monde.

Mais vous ppouvez déjà jeter un coup d’oeil a la forge logicielle du projet sur framagit.org et causer avec toutes les personnes interessés sur Matrix / Riot.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

l’appel du collectif noFakeScience sur le traitement désastreux de la science dans les médias

Copié de la tribune de noFakeScience.


Nous, scientifiques, journalistes et citoyen·ne·s préoccupé·e·s, lançons un cri d’alerte sur le traitement de l’information scientifique dans les médias, ainsi que sur la place qui lui est réservée dans les débats de société. À l’heure où la défiance envers les médias et les institutions atteint des sommets, nous appelons à une profonde remise en question de toute la chaîne de l’information, afin que les sujets à caractère scientifique puissent être restitués à tous et à toutes sans déformation sensationnaliste ni idéologique et que la confiance puisse être restaurée sur le long terme entre scientifiques, médias et citoyen·ne·s.

Dans une démocratie, les journalistes portent une lourde responsabilité, puisque de la liberté dont ils et elles disposent, ainsi que de la qualité de l’information livrée, dépend la qualité du débat public et des choix qui en découlent. La méthode scientifique, de son côté, permet de produire des connaissances fiables pouvant servir de base de réflexion pour les politiques publiques portant sur des questions complexes telles que l’alimentation, la santé publique ou l’écologie [1]. Il apparaît alors évident que scientifiques et journalistes doivent travailler main dans la main : les premier·e·s ne devant pas s’isoler médiatiquement par crainte de voir leurs travaux déformés, les second·e·s ne pouvant se permettre de travestir ni le travail des premier·e·s, ni les faits.

C’est sur ce dernier point que nous alertons les acteurs et actrices des médias. Nous assistons aujourd’hui à un dévoiement grandissant du travail des scientifiques. Leurs résultats ne sont bien souvent mis en avant que s’ils confortent des opinions préexistantes. Dans le cas contraire, certain·e·s iront sous-entendre leur rémunération par un lobby malveillant. Soyons clair·e·s : l’état de nos connaissances ne saurait être un supermarché dans lequel on pourrait ne choisir que ce qui nous convient et laisser en rayon ce qui contredit nos opinions. Il existe en effet des consensus scientifiques sur des sujets aussi divers que :

  • La santé :
    • La balance bénéfice/risque des principaux vaccins est sans appel en faveur de la vaccination [2,3].
    • Il n’existe aucune preuve de l’efficacité propre des produits homéopathiques [4].
  • L’agriculture :
    • Aux expositions professionnelles et alimentaires courantes, les différentes instances chargées d’évaluer le risque lié à l’usage de glyphosate considèrent improbable qu’il présente un risque cancérigène pour l’humain [5,6,7].
    • Le fait qu’un organisme soit génétiquement modifié (OGM) ne présente pas en soi de risque pour la santé [8].
  • Le changement climatique :
    • Le changement climatique est réel et d’origine principalement humaine [9].
    • L’énergie nucléaire est une technologie à faible émission de CO2 et peut contribuer à la lutte contre le changement climatique [10].

Ce ne sont pas de simples opinions. Ce sont les conclusions issues de la littérature scientifique et soutenues par des institutions scientifiques fiables, comme l’OMS, l’Académie Européenne des Sciences, l’Académie Nationale de Médecine, l’Académie d’Agriculture, ou encore le GIEC.

Bien entendu, la science n’a pas réponse à tout. Il existe des questions qui n’ont pas conduit à un consensus clair, voire qui restent sans réponse. Il est alors tout à fait légitime pour un média de présenter et d’expliquer le débat qui a lieu. Si un consensus existe, le ou la journaliste doit être capable de l’identifier, de chercher à le comprendre et à en rendre compte. Il n’est pas souhaitable de donner autant de poids à un fait scientifique dûment établi qu’à sa négation. Il serait par exemple impensable qu’après 15 minutes d’un sujet sur la station spatiale internationale, l’on donne 15 minutes d’antenne à un·e adepte de la Terre plate.

Nous comprenons que des « marchand·e·s de doute », y compris certain·e·s scientifiques, aient tenté et tentent encore de détourner le public du consensus. Cependant, les journalistes se trompent de cible s’ils et elles croient que les scientifiques sont leurs ennemi·e·s. Ces dernier·e·s risqueraient de s’éloigner plus encore des journalistes. Enfin, nous soulignons la différence entre les échelles de temps scientifique et médiatique. La surinterprétation de résultats préliminaires et petites avancées sitôt contredits ou nuancés brouille le message adressé au public. S’il est légitime de chercher à informer dans les délais les plus brefs, cette réactivité peut s’avérer contre-productive, en particulier sans les clés de compréhension de l’actualité scientifique.

Il est urgent que la place de l’information scientifique dans nos médias et dans le débat public soit revue, pour éviter de creuser le fossé entre scientifiques et journalistes. Réfléchissons ensemble à la façon de rendre à la science la place qu’elle mérite. Pour un débat public apaisé et rationnel, pour le bien de notre vie politique, pour nos concitoyen·ne·s. « La science n’a pas de patrie », nous dit Louis Pasteur. Nous ajoutons qu’elle ne saurait avoir de parti-pris idéologique.

[1] Assemblée Nationale
Résolution sur les sciences et le progrès dans la République. Session ordinaire de l’Assemblée Nationale du 21 février 2017.

[2] Académie nationale de Médecine, Académie des Sciences
Les difficultés de l’information du public sur les vaccinations. Académie nationale de médecine – Académie des Sciences. Novembre 2011.

[3] OMS
10 menaces pour la santé mondiale en 2019. OMS. Consulté le 20 février 2019.

[4] EASAC
L’homéopathie : nuisible ou utile ? Les scientifiques européens recommandent une approche fondée sur la preuve scientifique. Académie des Sciences. Communiqué de presse du vendredi 29 septembre 2017.

[5] EFSA Journal
Conclusion on the peer review of the pesticide risk assessment of the active substance glyphosate. Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA). EFSA Journal, 12 novembre 2015.

[6] FAO
FAO specifications and evaluations for agricultural pesticides – Glyphosate. Consulté le 20 février 2019.

[7] ANSES
Avis de l’Anses sur le caractère cancérogène pour l’homme du glyphosate. 12 février 2016.

[8] OMS
Sécurité sanitaire des aliments – questions fréquentes sur les aliments génétiquement modifiés. OMS. Mai 2014.

[9] GIEC
Climate Change 2013: The Physical Science Basis. Contribution du 1er groupe de travail au 5e rapport du GIEC, 2013.

[10] GIEC
Réchauffement climatique de 1,5°C – Rapport spécial du GIEC. Chapitre 2 : voies d’atténuation compatibles avec 1,5°C dans le contexte du développement durable. GIEC. Consulté le 20 février 2019.

Signataires membres du collectif NoFakeScience : Bonneel Nicolas, Chercheur en informatique; Bucher Guillaume, Ingénieur en génie atomique; Damas Florian, Doctorant en physique subatomique; Dasinieres Laure, Consultante en communication ; RôM – Evidence Based Bonne Humeur, Vulgarisation et promotion humoristique de l’esprit critique et rationnel; Garnier Joseph , Doctorant en Intelligence Artificielle ; Goubin Brendan, Ingénieur en informatique; Guihur Anthony, Docteur en biologie moléculaire végétale; Guillocheau Gabriel, Docteur en bio-informatique ; Kamin Tristan Ingénieur en Génie Atomique ; Lapidus Nathanael, Médecin de santé publique, chercheur en épidémiologie ; Minier Nicolas, Doctorant en bioingénierie, vulgarisateur ; Nguyen Kévin, Bibliothécaire ; Quentin Alexis, Docteur en physique, ingénieur ; Rebeaud M. Mathieu, Ingénieur, Doctorant en Biochimie; Renoux Jennifer, Docteure en Intelligence Artificielle ; Robinson-Rechavi Marc, Professeur en biologie ; Tavernier Romain, Doctorant en chimie des matériaux ; Vidal Cyril, Vulgarisateur en santé orale – Chirurgien dentiste

Autres signataires : Abaziou Timothée, Médecin Anesthésite Réanimateur ; Adroit Benjamin, Chercheur post-doctoral en Paléontologie et Écologie; Ammann Klaus, Biologue ; Aspert Théo, Ingénieur biomédical, doctorant en biologie, administrateur de l’association Sapiens ; Aunis-Oumghar Clément, Orthophoniste ; Aurias Aline, Journaliste scientifique et productrice bio ; Axelrad Brigitte , Vice-présidente de l’Association française pour l’information scientifique ; Bacquet Maxime, Interne de pédiatrie; Baillet Victoire, Docteure en génétique/génomique ; Barthélemy Elsa, Docteure en Pharmacie ; Baudin Antoine, Docteur en chimie ; Beaudoin Maude, Chercheure en Neurosciences ; Beaugrand Amélie, Médecin (spécialité : santé publique) ; Beausse Yoann (Humain Curieux), Ingénieur en aéronautique et doctorant en mécanique des fluides et acoustique ; Beldi Ariane, Coach en recherche et rédaction-édition ; Belhassen Jonathan, Docteur en physique quantique ; Beliakhov Dari, Vulgarisateur ; Belissard Jordan, Ingénieur R&D ; Bentin Jérémy, Docteur en physique numérique ; Bernard Olivier Pharmacien et communicateur scientifique, Le Pharmachien ; Berthié Céline, Médecin ; Bied-Charrenton Marc ,Professeur émérite Univ.Versailles SQY ; Blondet Alexandre, Médecin Radiologue ; Bonnet Pierre-André, Médecin généraliste / Maitre de conférence associé à l’université Aix-Marseille ; Bordaberry Pierre (Psykocouac), Docteur en psychologie, psychothérapeute ; Bourdet Adrien Chef de projets en informatique ; Bourgeois Mickaël Radiopharmacien ; Bregliano Jean-Claude, Généticien – Professeur des Universités retraité ; Breon Francois-Marie, Physicien-climatologue ; Buisseret Samuel Vidéaste, vulgarisateur ; Bunker D, Ingénieur – Docteur en microélectronique – Vulgarisateur ; Burgarella Nans, Doctorant en sciences du comportement ; Buron Cédric, Docteur en informatique ; Capelle Henri-Louis, Agriculteur ; Carassou Sébastien, Astrophysicien et vidéaste ; Carvalho Kevin, Docteur en biophysique moléculaire ; Casse Francine, Ancien Professeur des Universités ; Cassoret Bertrand, Maitre de conférences ; Castelle Matthieu, Apprenti préparateur pharmacie ; Caussanel Matthieu, Enseignant-chercheur en génie électrique, électronique, photonique et systèmes; Cella Benjamin, Ingénieur en électronique de puissance ; Chammings Quentin, Ingénieur ; Chèvre Pensante, Blogueur esprit critique & Analyse des médias ; Cliche Jean-François, Journaliste scientifique – Le Soleil (Québec) ; Coiffard Laurence, Professeur des Universités ;Coquidé Erwan, Ingénierie astrospatiale ; Coudert François-Xavier, Chercheur CNRS, chimiste ; Coulonges Cédric, Ingénieur de recherche, Statistiques et génétique ; Courant Fred, Rédacteur en Chef lespritsorcier.org ; Cova Florian, Maître-Assistant en philosophie et psychologie ; Dalmières Antoine, Ingénieur en informatique ; Dardel Frédéric, Président de l’université Paris Descartes, professeur de biologie moléculaire ; Dassa-Terrier Julien, Data scientist ; Debove Stéphane, Chercheur / programmeur ; Dechaud Corentin, Doctorant en bioinformatique et génomique ; Degremont Julien, Médecin ; de La Roche Saint André Christophe Chercheur en biologie ; Delaux Pierre-Marc, Chercheur en Biologie ; Delbèque Damien, Président de Skeptics in the Pub – Lille ; Desanois Louis, Doctorant en geochimie ; De Vadder Filipe, Chercheur biologiste ; D’Hondt Lilian, Ingénieur de Recherche ; D’Hulst Christophe, Professeur des Universités ; Dodier-Lazaro Steve ,Docteur en Informatique ; Dorier Matthieu, Ingénieur de recherche ; Douriez Éric, Docteur en Pharmacie ; Dowek Gilles, Chercheur en Informatique ; Dubroca Guilhem, Ingénieur, conception d’optique ; Durando Xavier, Professeur des universités Praticien hospitalier (PU PH) ; Durand Marc, Médecin generaliste ; Durand Thomas, Vulgarisateur des sciences ; Durin Audrey, Ingénieure de recherche ; Duroc Yann ,Chercheur (Biologie Végétale) ; Dursapt Michel, Docteur en mécanique ; Fabre Jérôme, Ingénieur Civil – Trader de change ; Fanjas Marie-Camille, Docteur vétérinaire ; Fankhauser Christian, Professeur ; Farmer Edward, Professeur d’université ; Fastier Antony, Toxicologue ; Fauvet Bruno, Chercheur post-doctoral en biochimie des protéines ; Favier Zoé, Doctorante en Physique ; Fellous Marc, Universitaire Paris Diderot et Medecin ; Ferhadian Damien, Chercheur en biologie moléculaire ;Ferreira Aymeric, Doctorant en biochimie ; Fiers Guillaume Ingénieur – Docteur en chimie ; Florentin Romain, Doctorant en Médecine régénérative ; Fougereux Jean-Albert Agronome; Franco Rémi, Technicien chimiste ; Frison Anthony, Agriculteur – ancien chercheur – Docteur Sciences de la Terre ; Gakuba Clément, Anesthésiste-réanimateur, docteur en neurosciences ; Galdeano Alexandre, Doctorant en Informatique ; Galtier Nicolas, Chercheur au CNRS ; Garcia Maxime, Bioinformaticien ; Gauthier Pauline, Medecin généraliste ; Gauvrit Nicolas, Enseignant-chercheur en sciences cognitives ; Geldner Niko, Professeur d’université ; Gere Julien, Neurologue ; Gigand Pierrick, Technicien du spectacle ; Giraud Thibaut (alias Monsieur Phi), Professeur de philosophie et vidéaste ; Godinot Nicolas, Responsable scientifique ; Godon Alain, Enseignant-chercheur ; Goettelmann Florian, Doctorant en amélioration végétale; Goutte-Gattat Damien,Chercheur en biologie cellulaire ; Grasset Léo, Vulgarisateur vidéaste ; Grenon Linda, Ingenieur Materiaux ; Gros Alexandra, Chercheuse post-doctorale en Neurosciences ; Grosjean Jérôme Biologiste, médical ; Gueguen Erwan, Enseignant-chercheur en Biologie ; Guelpa Valérian, Docteur en micro-robotique ; Guillaume Raphael, Docteur Ingénieur en Microelectronique ; Guillet Morgane, Journaliste scientifique ; Guiot Thomas, Ingénieur en imagerie médicale ; Guitton Laurent, Ingénieur Agronome ; Hallopé Baptiste, Docteur en Pharmacie ; Hardtke Christian, Professeur en biologie moléculaire végétale ; Hautefeuille Jean-Jacques, Agriculteur, Ingénieur agro inapg ; Hazak Ora, Group Leader at the University of Fribourg, Plant Molecular Biology ; Herpson Cédric Maître de conférences, LIP6 – CNRS Sorbonne Université ; Hervieux Julien, Ecrivain, vulgarisateur ; Hodoroaba Vincent, Kinésithérapeute Diplômé d’État ; Hossein Maxime Médecin ; Jorda Michel, Médecin ; Joyard Jacques Directeur de recherche honoraire CNRS ; Kawecki Tadeusz, Professeur d’université ; Krivine Jean-Paul Ingénieur, Rédacteur en chef de Science et pseudo-sciences, la revue de l’Afis ; Kouyoumdjian Alexandre, Chercheur post-doctoral en informatique ; Lacoste Gaëtan Masseur-Kinésithérapeute ; La Théière Cosmique, Blog de vulgarisation scientifique ; Langou Karine, Docteur ; Laudet Vincent, Directeur, Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer ; Lavarenne Jérémy, Ingénieur agronome, docteur en biologie des systèmes ; Le Bars Hervé, Ingénieur, membre de l’Association française pour l’information scientifique ; Lecarpentier Justin, Documentariste – Docteur en Histoire ; Ledolley Étienne, Journaliste scientifique ; Lefebvre Marie Docteure en géochimie ; Lefeuvre Jean-Denis Ingénieur ISEP , juriste ; Lehn Jean-Marie Prix Nobel de Chimie ; Lemoine Régis Ingénieur Généraliste, Directeur Général Industrie Agroalimentaire ; Le Pen Janic, Docteur en Biologie Cellulaire, Cancérologie ; Leray Clément Ingénieur en vibroacoustique ; Lesage Nelly, Journaliste ; Lesggy Mac, Ingénieur Agronome, animateur de e=m6 ; Leulier François, Docteur en biologie ; Locatelli Nicolas, Professeur agrégé & Docteur en Physique ; Louis Tania, Docteure en biologie et médiatrice scientifique ; Maignen Francois, Pharmacien statisticien ; Maillard Julien, Coordinateur technique d’expositions scientifiques ; Majeri Kasmaei Sam, Etudiant en médecine ; Malabirade Antoine, Ingénieur, docteur en chimie ; Mangin Thomas Doctorant en Psychologie ; Maniere Sandrine, Médecin ; Marcel Baptiste Ingénieur informatique, Docteur en électronique ; Martin Florent Ingénieur en Informatique, membre de l’Observatoire Zététique ; Mathurin Théo, Ingénieur de recherche à l’Université d’Artois ; Ménard Gerbold Chercheur post-doctoral en électrodynamique quantique ; Merlier Elodie, Docteure en Ecologie ; Mesnage Robin, Docteur en Biologie Cellulaire et Moléculaire ; Messina Aletheia Marina, Doctorante en Bioingénierie microfluidique, Vice-présidente de l’Observatoire Zététique ; Meyer Rodolphe Vulgarisateur scientifique ; Michel Christophe Vidéaste du projet Hygiène Mental ; Midoux Cédric, Bioinformaticien ; Monmarché Pierre, Maître de conférences en mathématiques ; Montigaud Yoann, Doctorant/pharmacien ; Montpetit Jonatan, Scientifique en biologie/agronomie ; Morel François, Chirurgien/vulgarisateur ; Mouden Charlotte, Docteur en biologie ; Moulin Cécile, Doctorante en bioinformatique ; Moussaid Mehdi, Chercheur en sciences cognitives ; Muller Quentin, Chercheur post-doctoral en biologie ; Naud Michel, Ancient président l’Association française pour l’information scientifique ; Negrel Jean Chercheur en sciences polaires et vulgarisateur ; Noirel Josselin Maître de conférences ; Otten Leon, Professeur de biologie moléculaire végétale émérite ; Panet Marie Anne, Médecin ; Paris Alexandre, Doctorant en mécanique des fluides ; Pérez Noémie Médecin ; Perrin Anne Expert-conseil scientifique Science risque et société ; Petigny Loïc, Docteur en Chimie ; Periot Robert, Ingénieur ; Placet Alexis Président de l’Association du Scepticisme Scientifique de l’Ouest ; Potiron Aline Docteur en microbiologie ; Pronost Guillaume, Chercheur post-doctoral en physique des particules ; Ramus Franck Chercheur en sciences cognitives ; Razimbaud Fabrice Vétérinaire ; Rebeaud Jean-Edouard Docteur en Biologie Végétale ; Renoux Gaël Ingénieur logiciel ; Reteau Alexandre Mediateur et redacteur scientifique ; Ricou Georges, Psychiatre des Hôpitaux honoraire, retraité-actif ; Ricou-Mazé Marie-Paule, Médecin des Hôpitaux Honoraire ; Robin Rémy, Agriculteur retraité ; Ropars Vincent , Docteur en Médecine Générale ; Roux Julien, Conseiller en communication, membre de l’Observatoire Zététique ; Rudloff Mathieu, Docteur en Sciences pour l’Ingénieur, Ingénieur Aéronautique ; Rulleau Thomas, Kinésithérapeute, docteur en Staps-cognition ingénieur de recherche ; Rünneburger Estelle, Docteure en biologie et médiatrice scientifique ; Rybak Alexis, Médecin ; Sadier Alexa, Chercheuse en biologie ; Saudreau Bernard, Ingénieur ; Sauvage Jean Pierre, Professeur, Université de Strasbourg (France) ; Sauvaget Tabatha Chargée des partenariats chez Esprit Sorcier ; Schaeffer Laurent chercheur, professeur de biologie cellulaire (faculté de medecine, Lyon) ; Schütz Frédéric Statisticien, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne ; Schwander Tanja, Professeure d’université en biologie ; Sibileau Benoit, Kinésithérapeute, Formateur Directeur scientifique kobustech ; Simon Chistian, Enseignant-chercheur Sorbonne Université ; Suchet Daniel, Enseignant-chercheur en photovoltaïque ; Suffert Frédéric Chercheur en épidémiologie végétale, INRA ; Swezey Robin, Responsable scientifique de recherche, Docteur en Informatique ; Thadee Anne-Laure, Docteur en Sciences Exactes et leurs Applications et journaliste scientifique ; Thiry Arnaud Vulgarisateur Scientifique ; This Alexandre Ingénieur R&D : mathématiques appliquées et mécanique des fluides ; Tissier Véronique, Médecin généraliste ; Tissot Tazzio ,Chercheur en biologie de l’évolution ; Treiner Jacques, Chercheur associé au LIED, Université Paris-Diderot ; Tripathi Myrto, Présidente des Voix du Nucléaire ; Uyttendaele Nathan, Vulgarisateur scientifique, professeur ; Van den Bossche Kevin, Vulgarisateur sur Youtube ; Vastine Clémence, Journaliste ; Vayssière Jean-Luc, Professeur de Biologie cellulaire ; Verger Alexis, Chargé de recherche au CNRS ; Viault Benoit, Médecin urgentiste ; Villard Franck, Président de l’Observatoire Zététique ; Vincourt Patrick, Directeur de Recherche INRA en retraite ; Vioix Jean-Baptiste Maitre de conférences en électronique et informatique ; Visdominé Anne, Médecin généraliste ; Waksman Guy Académie d’agriculture de France ; Wautier Anne, Médecin ; Wautier Francis, Ingenieur ; Woessner Géraldine, Journaliste ; Zryd Jean-Pierre, Professeur honoraire UNIL (Suisse)

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Mobilizon lance son financement participatif et cartonne tout dès le premier jour

On m’a déjà dit plusieurs fois qu’un truc qui manque à pas mal d’alternatives aux GAFAM ce serait un truc qui permette de s’organiser des événements aussi facilement qu’on peut le faire via Facebook. Mais sans avoir la sonde dans le cul en permanence.

ben devinez quoi c’est exactement ce que propose Mobilizon: un logiciel libre et fédéré qui permet de gérer plusieurs identités pour organiser toutes sortes d’événements dans le fédiverse. Grâce à activity pub vous pouvez interagir depuis un compte mastodon avec une vidéo sur une chaîne peertube ou un compte de photos Pixelfed. Et inversement. Et vous pourrez bientôt rejoindre ou organiser des événements avec Mobilizon.

Pour éviter que le projet soit fonctionnel mais complexe à l’usage, l’équipe de Framasoft a fait appel au boulot de deux designers professionnels chargés également de son ergonomie: Marie Cécile Godwin Paccard, et Geoffrey Dorne (avec qui j’ai eu le plaisir de bosser).

Je suis le projet Mobilizon depuis ses débuts et j’avais hâte qu’il soit lancé publiquement, en attendant j’ai contribué comme j’ai pu en regardant le code source, en discutant avec les devs, en écrivant dans le wiki du projet, en étudiant les projets existants, et en faisant une petite donation de 222€ au nom de mon entreprise CipherBliss.

Et leur campagne en ligne a super bien cartonné, plus de vingt mille euros récoltés en trois jours. Je n’avais jamais croisé de campagne qui cartonne aussi bien. Ou si, celle de Karim Debbache pour Chroma, éventuellement.
Nous en sommes donc au 2e pallier sur un objectif total de 50 000 €.
à 35 000€ récoltés le service sera entièrement fédéré.
Vous pouvez venir discuter sur le canal Matrix du projet #mobilizon:matrix.org (en français ou anglais comme vous voulez) avec les devs et autres enthousiastes. Le code source est disponible sur la forge de Framasoft.

Pour tout savoir sur le projet et ses implications pratiques, ainsi que suivre les donations ils ont aussi fait un site maison que je vous invite grandement à aller consulter. Reprenons le contrôle sur nos évènements!

https://joinmobilizon.org

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Bonus du documentaire « la bataille du libre » sur peertube

« Si tu ne sais pas, demande ; et si tu sais partage »
Partez à la rencontre des militants du logiciel libre avec le documentaire INTERNET OU LA RÉVOLUTION DU PARTAGE, diffusé sur Arte mardi 7 mai, et disponible en replay jusqu’au 5 juin.
INTERNET OU LA RÉVOLUTION DU PARTAGE – 55’
Un film de Philippe Borrel, écrit par Philippe Borrel, Annabelle Jarry et Marion Chataing
Produit par Tancrede Ramonet et Jeremy Zelnik
Une coproduction Temps noir / ARTE France
Avec le soutien de la Procirep Angoa et du CNC

Le documentaire intitulé « internet ou la révolution du partage-la bataille du libre » par Philippe borrel montre les enjeux concrets liés à l’éthique des logiciels libres dans divers domaines qui nous concernent tous.

Qui sont ces malfrats qui vous vendent des produits que vous n’avez pas le droit de réparer, ou qui souhaitent asservir tout un chacun en mettant en place des procédures légales mais totalement immorales ? Et comment reprendre le contrôle ?

Vous l’aurez deviné, avec des considérations de bien communs, et des logiciels libre qui sont aussi des meilleures pistes en terme de qualité et de business.

Nul besoin de savoir coder pour comprendre les enjeux dans le domaine de la médecine, du commerce, de la sécurité des personnes et des données, et des implications liées à l’avancée de la recherche scientifique freinée par des entreprises énormes, en passant par les logements et les biens communs.

Diffusé sur arte et en replay, l’auteur propose aussi des bonus en ligne sur peertube.

Petit extrait ici avec la prise de parole du boss de l’association framasoft Pierre-yves Bosset par exemple.

Les autres vidéos sont en ligne sur la chaîne peertube de Philippe borrel et en replay sur Arte jusqu’au 7 juin 2019.
J’imagine qu’ensuite l’auteur va publier le film entier sur sa chaîne. Stay tunéd !

https://www.arte.tv/fr/videos/077346-000-A/internet-ou-la-revolution-du-partage/
 

 

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Ouverture d’un canal Matrix CipherBliss

Pour faire du support et contribuer ensemble à plusieurs projets de CipherBliss, vous pouvez maintenant me joindre via Matrix/Riot sur le canal #cipherbliss:matrix.org

J’ai longtemps cherché un moyen d’avoir des canaux de discussion fonctionnant sur des logiciels libres et qui soient pratique à l’usage. Après avoir testé moults clients IRC et constaté que leurs versions portables (sur ORDIPHONE) étaient bien moisies et pas capables de prendre en compte les connexions intermittentes, j’ai testé plusieurs pistes telles que Telegram ou discord (mais ce n’est pas du libre) et c’est finalement Riot/Matrix qui a gagné en ayant un client mobile et desktop qui ont bien évolué depuis que j’ai commencé mon investigation.

L’UX est franchement bonne autant via une page web que via le client desktop, et le client mobile fonctionne très bien avec une connexion pourrave. Le tout étant entièrement sur du libre, ce qui est top.

« La prochaine fois, envoie moi un fax » -Georges Abidbol, l’homme le plus classe du monde

J’ai donc ouvert un canal pour CipherBliss et un autre pour les contributeurs francophones à OpenStreetMap, #osm-fr:matrix.org . Et si vous êtes plutôt Telegram, j’en ai fait un aussi osm-fr qui rencontre son petit succès.

Bisous et comme on dit à Brugges, à bientôt dans les cannaux!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Suivre une chaine de vidéos par flux RSS

Vous n’avez pas l’obligation de vous taper tout le bruit autour des productions d’un vidéaste que vous appréciez. Youtube le cache bien (plus de bouton avec un symbole de flux RSS) mais il propose une API pour suivre un utilisateur ou une chaine sans nom d’utilisateur via un flux RSS que vous pourrez ensuite incorporer à Thunderbird, Akregator (si vous avez un bureau Kubuntu) et autres lecteurs de flux RSS/Atom.

https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?user=dirtybiology

Et comme youtube c’est sale, je vous recommande de jeter un oeil sur les instances peertube toutes reliées entre elles via ActivityPub (coucou le fédivers!). Sur toute instance peertube c’est beaucoup plus facile à trouver, il y a un bouton pour ça.

https://video.monsieurbidouille.fr/feeds/videos.xml?accountId=2

Par exemple, la chaine du Vortex lancée par Léo de DirtyBiology qui a rassemblé une coloc de plein de vulgarisateurs avec Arte et Nerd Entertrainement Systems pour une production au top.

https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=UCZxLew-WXWm5dhRZBgEFl-Q

De plus en plus de gens connus sur youtube publient également leurs vidéos en les important dans une instance Peertube, pour en profiter sans être poursuivi par les trackers de google je vous conseille d’installer l’addon Peertubify firefox qui vous propose un lien vers la version peertube d’une vidéo que vous visionnez sur youtube. Il n’y a qu’a cliquer sur le lien qui apparait alors quand la version peertube existe. Comme dirait Monsieur Masure, c’est Fabulon!

D’ailleurs vous avez notamment Nota Bene qui a un compte sur Mastodon, mais pas encore mis ses vidéos sur peertube, contrairement à Monsieur Bidouille, Thinkerview et DataGueule.

Pour plusse d’astuces INCROYABLES, vous pouvez aussi ajouter le flux RSS de CipherBliss.com évidemment 😉

https://www.cipherbliss.com/feed/

Enjaillez!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Rester relié à son passé via les réseaux sociaux

Gargron, créateur du réseau social Mastodon a écrit un chouette article à propos de la façon donc nous sommes dépossédés de notre propre passé sur les « réseaux » sociaux privateurs, quels sont les enjeux derrière l’accès à notre propre historique et son contrôle par l’utilisateur, et comment Mastodon permet cela.

***

Il ne s’agit pas de médias sociaux, il s’agit de contrôle.

Les êtes humains, par dessus tout, sont des narrateurs d’histoires. Il s’agit de notre rapport au passé, aux personnalités, ou entre les uns et les autres. Des histoires à propos de notre façon de nous connecter au monde autour de nous, de tirer du sens des évènements, et d’apprendre des valeurs. Nous dépendons d’histoires pour fonctionner en tant qu’acteurs dans le monde.
Ces histoires sont souvent dites d’expériences personnelles: « oh, j’ai fait ça aujourd’hui, je me suis senti comme ça, ça s’est passé et j’étais genre ‘wouah, c’est dingue!’ « . Dans les temps anciens, nous nous basions sur la tradition orale pour transmettre nos valeurs, puis nous avons évolué vers la forme écrite pendant que la littératie se répandait et que les villes devenaient le principal lieu de vie où les gens vivaient.

Les médias sociaux étaient, d’une certaine façon, un moyen d’apporter la tradition orale dans le monde écrit: un discours vivant de nos histoires personnelles au fur et à mesure qu’elles se produisaient, enregistrées d’une façon la plus adaptée qui soit au récit. Nous pouvions être en désaccord sur les détails, car les détails n’étaient pas aussi importants dans l’histoire que l’image globale du récit dans son ensemble.

Mais désormais, c’est le récit qui est fait à notre place.

Nos histoires, notre sentiment d’appartenance à la narration que nous créons, est sous une révision constante. Facebook et Twitter nous ont enlevé le récit linéaire que nous connaissions. Nous ne voyons pas notre participation, nous voyons des contributions, et seulement si elles sont assez populaires auprès de nos pairs (et donc, des agences de publicité) pour générer du trafic.

Nous obtenons une perte, une réduction de notre histoire personnelle, coupée avec des posts que nous n’avons pas écrit et qui n’ont aucun lien avec nous. Notre histoire et nos centres d’intérêts, la profonde façon dont nous nous définissons, est mixée avec des éléments qui ont été décidés comme profitables, et donc intéressants, pour maximiser notre engagement avec une histoire au récit mensonger.

Nous avons en effet perdu notre engeance à nous raconter nous mêmes, et les uns avec les autres, les histoires qui définissent qui nous sommes. Petit à petit, notre contrôle sur notre propre identité à été érodé, monétisé, et vendu.

Avant d’aller plus loin, je souhaite évoquer le livre « l’enfant autogéré »; un livre récemment couvert chez Scientific American. C’est une interessante lecture, mais la chose importante à en tirer est ceci: la perte progressive d’autonomie durant les vies des enfants et des adolescents à conduit à une augmentation marquée de taux d’anxiété et de dépression, une augmentation générale de cas de maladies mentales, et un sommeil d’une piètre qualité.

Il s’agit de plus qu’une simple suppression de choix d’activités: nos sources de distraction ont augmenté, la liberté pour beaucoup de choisir à été remplacée par des devoirs à la maison et des activités structurées contre de l’accomplissement et du temps libre.

Dans les espaces en ligne, particulièrement sur les tendances de Facebook et Twitter, ont graduellement remplacé l’agence des participants avec un régime fachisouriant, structuré, et ce pendant plus d’une décennie maintenant. En fait, ils l’ont fait assez longtemps sur assez de gens pour que de nombreuses personnes n’aient jamais connu de version de leur propre histoire qui ne soient pas totalement hors de leur contrôle.

Quand la ligne de temps linéaire à été enlevée en faveur de leur propre algorithme de tri, ils ont enlevé notre contrôle sur la conversation entièrement. Au lieu de vous et vos amis en discussion l’un avec l’autre, vous êtes en discussion en périphérie de sources de contenus que l’on vous impose de voir, lire, et aimer. Vous êtes en compétition directe avec une notion entrepreneuriale de votre histoire personnelle, de votre identité, et de vos relations avec les autres.

Cela peut être vu plus facilement sur Intagram: votre flux d’actu est remplie de contenu sponsorisé par des étrangers, les publicités sont indistinguables des vrais posts, « des suggestions » et même d’injections dans votre historique de recherche et de tags, et plus encore: il ne s’agit pas d’un cas où l’on vous propose des suggestions de « choses que vous pourriez aimer ». Il s’agit de ce que l’on vous dit, explicitement de façon autoritaire, que vous devez aimer. Votre histoire n’est plus un enregistrement; c’est une affaire de révision corporatiste sous audit strict.

« Mais nous sommes libres de participer, ou pas, sur ces plateformes » diriez-vous. Et vous êtes dans le vrai; nous pouvons reprendre notre ballon et rentrer à la maison.

Mais nous n’allons pas le faire, et nous ne devrions pas avoir à le faire.

Il est naïf de penser que nous devrions choisir de ne pas participer au discours public si nous sommes insatisfaits de l’état actuel des médias sociaux. Plus qu’un luxe, la norme pour beaucoup, beaucoup de gens dans le monde d’aujourd’hui est de communiquer et discourir avec des gens de par le monde, sans s’arrêter aux barrières des frontières, des idéologies, de la politique ou de la religion. Il est irréaliste de suggérer simplement de ne pas participer au média social de même qu’il l’est de suggérer de ne pas payer l’électricité, se désinscrire de son fournisseur internet, ou clore votre abonnement téléphonique.

Faisable, oui; mais franchement ridicule pour la plupart d’entre nous.

Nous avons besoin d’une plateforme qui n’est pas détenue par des intérêts corporatistes, dirigée par la collecte et la vente d’informations personnelles, la monétisation de l’expérience sociale à travers la dépersonnalisation et des services publicitaires.

C’est pourquoi nous avons besoin de Mastodon.

Pour débuter avec Mastodon, allez sur joinMastodon.org et choisissez un lieu pour y établir votre chez-vous! Utilisez les menus de sélection pour cibler votre recherche par centre d’intérêt et par langue parlée, et commencez à tooter!

Tremaine Friske ,

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!