Rester relié à son passé via les réseaux sociaux

Gargron, créateur du réseau social Mastodon a écrit un chouette article à propos de la façon donc nous sommes dépossédés de notre propre passé sur les « réseaux » sociaux privateurs, quels sont les enjeux derrière l’accès à notre propre historique et son contrôle par l’utilisateur, et comment Mastodon permet cela.

***

Il ne s’agit pas de médias sociaux, il s’agit de contrôle.

Les êtes humains, par dessus tout, sont des narrateurs d’histoires. Il s’agit de notre rapport au passé, aux personnalités, ou entre les uns et les autres. Des histoires à propos de notre façon de nous connecter au monde autour de nous, de tirer du sens des évènements, et d’apprendre des valeurs. Nous dépendons d’histoires pour fonctionner en tant qu’acteurs dans le monde.
Ces histoires sont souvent dites d’expériences personnelles: « oh, j’ai fait ça aujourd’hui, je me suis senti comme ça, ça s’est passé et j’étais genre ‘wouah, c’est dingue!’ « . Dans les temps anciens, nous nous basions sur la tradition orale pour transmettre nos valeurs, puis nous avons évolué vers la forme écrite pendant que la littératie se répandait et que les villes devenaient le principal lieu de vie où les gens vivaient.

Les médias sociaux étaient, d’une certaine façon, un moyen d’apporter la tradition orale dans le monde écrit: un discours vivant de nos histoires personnelles au fur et à mesure qu’elles se produisaient, enregistrées d’une façon la plus adaptée qui soit au récit. Nous pouvions être en désaccord sur les détails, car les détails n’étaient pas aussi importants dans l’histoire que l’image globale du récit dans son ensemble.

Mais désormais, c’est le récit qui est fait à notre place.

Nos histoires, notre sentiment d’appartenance à la narration que nous créons, est sous une révision constante. Facebook et Twitter nous ont enlevé le récit linéaire que nous connaissions. Nous ne voyons pas notre participation, nous voyons des contributions, et seulement si elles sont assez populaires auprès de nos pairs (et donc, des agences de publicité) pour générer du trafic.

Nous obtenons une perte, une réduction de notre histoire personnelle, coupée avec des posts que nous n’avons pas écrit et qui n’ont aucun lien avec nous. Notre histoire et nos centres d’intérêts, la profonde façon dont nous nous définissons, est mixée avec des éléments qui ont été décidés comme profitables, et donc intéressants, pour maximiser notre engagement avec une histoire au récit mensonger.

Nous avons en effet perdu notre engeance à nous raconter nous mêmes, et les uns avec les autres, les histoires qui définissent qui nous sommes. Petit à petit, notre contrôle sur notre propre identité à été érodé, monétisé, et vendu.

Avant d’aller plus loin, je souhaite évoquer le livre « l’enfant autogéré »; un livre récemment couvert chez Scientific American. C’est une interessante lecture, mais la chose importante à en tirer est ceci: la perte progressive d’autonomie durant les vies des enfants et des adolescents à conduit à une augmentation marquée de taux d’anxiété et de dépression, une augmentation générale de cas de maladies mentales, et un sommeil d’une piètre qualité.

Il s’agit de plus qu’une simple suppression de choix d’activités: nos sources de distraction ont augmenté, la liberté pour beaucoup de choisir à été remplacée par des devoirs à la maison et des activités structurées contre de l’accomplissement et du temps libre.

Dans les espaces en ligne, particulièrement sur les tendances de Facebook et Twitter, ont graduellement remplacé l’agence des participants avec un régime fachisouriant, structuré, et ce pendant plus d’une décennie maintenant. En fait, ils l’ont fait assez longtemps sur assez de gens pour que de nombreuses personnes n’aient jamais connu de version de leur propre histoire qui ne soient pas totalement hors de leur contrôle.

Quand la ligne de temps linéaire à été enlevée en faveur de leur propre algorithme de tri, ils ont enlevé notre contrôle sur la conversation entièrement. Au lieu de vous et vos amis en discussion l’un avec l’autre, vous êtes en discussion en périphérie de sources de contenus que l’on vous impose de voir, lire, et aimer. Vous êtes en compétition directe avec une notion entrepreneuriale de votre histoire personnelle, de votre identité, et de vos relations avec les autres.

Cela peut être vu plus facilement sur Intagram: votre flux d’actu est remplie de contenu sponsorisé par des étrangers, les publicités sont indistinguables des vrais posts, « des suggestions » et même d’injections dans votre historique de recherche et de tags, et plus encore: il ne s’agit pas d’un cas où l’on vous propose des suggestions de « choses que vous pourriez aimer ». Il s’agit de ce que l’on vous dit, explicitement de façon autoritaire, que vous devez aimer. Votre histoire n’est plus un enregistrement; c’est une affaire de révision corporatiste sous audit strict.

« Mais nous sommes libres de participer, ou pas, sur ces plateformes » diriez-vous. Et vous êtes dans le vrai; nous pouvons reprendre notre ballon et rentrer à la maison.

Mais nous n’allons pas le faire, et nous ne devrions pas avoir à le faire.

Il est naïf de penser que nous devrions choisir de ne pas participer au discours public si nous sommes insatisfaits de l’état actuel des médias sociaux. Plus qu’un luxe, la norme pour beaucoup, beaucoup de gens dans le monde d’aujourd’hui est de communiquer et discourir avec des gens de par le monde, sans s’arrêter aux barrières des frontières, des idéologies, de la politique ou de la religion. Il est irréaliste de suggérer simplement de ne pas participer au média social de même qu’il l’est de suggérer de ne pas payer l’électricité, se désinscrire de son fournisseur internet, ou clore votre abonnement téléphonique.

Faisable, oui; mais franchement ridicule pour la plupart d’entre nous.

Nous avons besoin d’une plateforme qui n’est pas détenue par des intérêts corporatistes, dirigée par la collecte et la vente d’informations personnelles, la monétisation de l’expérience sociale à travers la dépersonnalisation et des services publicitaires.

C’est pourquoi nous avons besoin de Mastodon.

Pour débuter avec Mastodon, allez sur joinMastodon.org et choisissez un lieu pour y établir votre chez-vous! Utilisez les menus de sélection pour cibler votre recherche par centre d’intérêt et par langue parlée, et commencez à tooter!

Tremaine Friske ,

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Débuter sur openstreetmap

L’information a de la valeur. Avec la bonne information et une bonne compréhension, les individus et communautés sont plus à même d’améliorer leurs vies et mieux anticiper l’avenir.

LearnOSM, guide du débutant pour openstreetmap

OpenStreetMap c’est trop fun, et c’est surtout un logiciel libre ainsi qu’une base de données ouverte. C’est aussi une meilleure source de vérité sourcée et vérifiée par des millions de gens – amateurs et professionels – que ne le sera jamais Google Maps et les autres services du genre qui ne permettent pas tellement de les corriger.

Petit exemple de l’ignorance de Gmaps avec le tag sur mastodon:

En Décembre j’ai donc décidé de me lancer dans la cartographie de lieux que je connaissais bien pour mettre ma pierre à l’édifice. La pratique recommandée consiste à ne modifier sur les cartes que les éléments que l’on est certain de connaître et à demander de l’aide aux autres dès qu’on en a besoin.

En fait, contribuer à OSM est très simple à faire sans avoir à utiliser autre chose qu’un navigateur web tel que Firefox.

Il suffit de créer un compte et d’aller dans l’éditeur de carte en ligne (qui se nomme ID), de zoomer assez près (un niveau de zoom de 18 est correct) pour afficher les détails, de faire ses modifs comme rajouter des points, des chemins, ou des polygones, puis de les enregistrer. Le principe de base c’est ça, et ça reste pas plus compliqué que ça.

trouver de l’aide:

  • Sur le wiki OSM, qui est une mine d’or ouverte tout autant à la contribution que les cartes. Il répondra à la plupart de vos questions, et en plusieurs langues. Attention, votre compte OSM n’est pas le même que celui pour le wiki, ce sont deux choses différentes.
  • sur le canal Telegram francophone que j’ai créé en Décembre 2018 et où je squatte,
  • ou le canal OpenSreetMap international anglophone qui comporte à peu près 500 personnes prêtes à s’entraider.
  • Trouvez de l’aide avec des gens via le forum français,
  • Ou encore sur d’autres endroits répertoriés dans le wiki.

Premières choses à connaître

Maintenant que vous savez où trouver de l’aide avec des vrais gens, vous pourrez sans doute cartographier des choses basiques près de chez vous. Les boutiques, les centres culturels, les maisons. Vous serez surpris de voir combien de personnes ont déjà contribué aux cartes près de chez vous, même si c’est un trou paumé comme chez moi au fin fond de l’Essonne. Et vous serez également surpris de voir comme dans des grosses villes on peut trouver des énormités dans Gmaps qui sont déjà corrigées dans OSM.

Beaucoup de commerces n’ont pas leurs horaires indiquées sur le net, c’est pourtant très pratique, surtout si vous voulez encourager le commerce local par exemple, ou animer la vie culturelle de votre quartier. Je vous conseille grandement de rentrer des heures d’ouvertures avec l’outil YoHours

C’est une page web super pratique qui permet de ne pas avoir à écrire les heures dans un format précis mais juste de sélectionner des plages horaires, pour les copier coller dans l’attribut de notre point d’intérêt.

 

Les décalages d’image satellite

Une chose perturbante quand on commence à faire de la cartographie est de voir comme pas mal de bâtiments sont décalés par rapport à leur image satellite. Il faut savoir que vous pouvez afficher des fonds de plan en provenance de plusieurs ressources de satellites ou de cadastre officiel, et que vous avez le droit de les décaler, ça n’affectera pas tout le monde.

Les gens éditant les cartes n’utiliseront pas forcément le même fond de plan et les mêmes décalages localement et c’est ainsi que l’on peut se retrouver à voir un groupe de maisons alignées avec l’image sattelite que l’on voit, alors que la rue d’a côté à un décalage de 5 mètres. Les fonds de plan satellites sont mis à jour régulièrement et vous serez d’ailleurs ravis d’apprendre que le méridien de greenwitch change lui aussi de place tous les ans.

Le déplacement de nombreux ensembles de points n’est pas recommandé avec l’éditeur web nommé ID, je vous recommande de ne pas vous plonger là dedans pour le moment et de faire au plus cohérent avec les éléments voisins.


Applications mobiles

Maps.me ou OSMand+ permettent de lier son compte openstreetmap (ou non) et de trouver des itinéraires hors ligne et en ligne, afficher différents fonds et éléments de cartes, des points d’intérêts, dessiner des traces GPS en marchant, à vélo ou autre, et de contribuer à OSM directement dans l’application. ce qui reste bien moins rapide que si on le fait depuis un ordinateur à écran plus grand avec une souris et un logiciel adapté comme JOSM (qui nécessite un téléchargement de logiciel en Java) ou ID (l’éditeur en page web par défaut qui apparait quand on clique sur « modifier » sur openstreetmap.org, il y en a bien sûr plein d’autres). Perso j’ai une bonne préférence pour OSMand+, choppé via f-droid au lieu du playstore.

Pour contribuer aux chemins de photos géolocalisées il existe Mapillary. Pas mal de cyclistes l’utilisent pour cartographier partout où une goueul car ne saurait aller, mais ça fonctionne aussi en voiture avec des kits de montage. On peut régler les intervalle entre images, prendre juste une image, et s’en servir pour contribuer ensuite aux plans. Mapillary propose d’ailleurs des ensembles de reconnaissances d’image pour trouver des éléments, et va automatiquement flouter les plaques d’immatriculation et les visages des gens.


Traces GPS

 

Vous pouvez par exemple faire un tracé de chemin ou de ruisseau en forêt en suivant une trace GPS, mais ce n’est pas seulement utile pour les endroits difficile d’accès en véhicules motorisés ou non. Sur mobile vous pouvez utiliser votre GPS et l’appli OSMand par exemple, vous allez dans les pramètres, et activez les traces GPX. une fois votre chemin terminé vous pouvez cliquer sur « enregistrer ». l’appli ne vous proposera pas d’enregistrer votre chemin si vous n’avez pas le GPS activé.

Après avoir bien compris que selon ce que l’on a sélectionné (point, chemin, ou polygone) on ne peut pas mettre n’importe quel attribut,
la plupart de mes questions ont le plus souvent concerné la recherche de nom correct pour qualifier un point d’intérêt « comment cartographier un … »

 

OSM vous permet de communiquer avec les autres auteurs

Il m’est arrivé de recevoir des demandes d’informations supplémentaires sur une contribution (un ensemble de plusieurs modifications) que j’aurai fait. La personne me remerciait d’avoir contribué dans une ville que je connais bien et me demandais si j’avais des infos sur telle ou telle piste cyclable de cette ville.

Cette facilité de communication est une des grandes forces d’OSM permettant une réelle qualité des données.

Aller plus loin avec JOSM

il vous suffira de télécharger le logiciel JOSM, vous connecter avec votre compte OSM, et de suivre le guide du débutant qui est très clair et concis.

Apprennez à corriger vos erreurs et celles des autres avec le validateur Osmose

La validation de vos modifications se fait automatiquement dans n’importe quel éditeur. Mais Osmose vous permet de voir sur une région donnée quelles erreurs ont été commises et pourquoi. Vous pouvez filtrer les contrôles de validation pour vous concentrer sur les erreurs plus ou moins importantes, ou sur certaines d’un genre particulier. Cela vous permettra de vous améliorer plus rapidement.

 

Venez donc me faire coucou sur le canal Telegram OSMfr.

Bon mappage 😉

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Faire son propre thème Mastodon

 

Personnaliser son instance Mastodon c’est fort simple,

facile: CSS personnalisé

on peut rajouter du css personnalisé dans l’interface d’administration.

naviguez dans « espace perso »> « administration » > « paramètres du site » pour ajouter des éléments graphiques, changer l’image d’accueil, un logo, une vignette, la description du site, mettre des emoji personnalisés, tout ça tout ça.

sur votre instance ce sera à l’addresse votresite.com/admin/settings/edit

le logo de CipherBliss sur mon instance mastodon

Faire son thème perso

Mais on peut aussi développer complètement son propre thème en surchargeant les fichiers au bon endroit, en relançant la compilation des fichiers pour le frontend, et en relançant les services qui font tourner Mastodon.

Pour s’amuser on peut commencer par modifier juste les variables de couleur en scss, changer la taille de base des colonnes, changer les icones.

Vous pouvez aussi proposer plusieurs thèmes que vos utilisateurs vont voir dans leurs préférences, par exemple chez witches.town, une instance lgbt-amicale propose les sources de son thème à installer ici.

Mais il ya tout un tas de possibilités.

J’ai donc réalisé une page dynamique qui vous permet de générer votre propre feuille de style custom.scss qui modifie les variables par défaut à ajouter à votre installation mastodon.

éditeur de couleurs de thème Mastodon par cipherbliss

Comment ça marche ?

cliquez sur les sélecteurs de couleurs et le style scss sera mis à jour en temps réel en dessous ( dans le bloc grisé ).

Vous n’aurez plus qu’à copier ces variables pour les mettre dans votre fichier de styles durant l’installation de votre thème personnalisé:

Comment installer votre thème personnalisé

dans votre installation, créez le fichier custom.scss et collez votre style personnalisé dedans.

cd /home/mastodon/live
editor app/javascript/styles/custom.scss

modifiez le fichier config/themes.yml

afin qu’il contienne

default: styles/custom.scss

pour prendre en compte votre style custom.

il sera pris en compte au redémarrage des services de mastodon.

Si vous vous y connaissez en ReactJS vous pourrez modifier les templates. il sera donc pratique de faire tourner un serveur de dev local avec webpack.

Installer plusieurs thèmes

modifiez config/themes.yml

et rajoutez une ligne par thème, qui renverra vers une feuille de style chacun. il faut obligatoirement avoir un thème par défaut indiqué avec le mot clé « default ».

default: styles/awesome_theme.scss
mastodon: styles/application.scss
another: style/another_theme.scss

Vous pouvez changer le nom du thème dans le fichier de traductions.

config/locales/fr.yml

et mettez le nom que vous voulez pour chaque thème

themes:
  default: "Le Thème trop génial"
  mastodon: "Mastodon par défaut"
  another: "Un autre thème"

Lien vers le code source

Mastodon étant distribué sous licence AGPL, il faut fournir les sources aux utilisateurs, donc il convient d’héberger votre feuille de style à un endroit publique et de mettre un lien vers ce thème sur votre instance Mastodon.

pour cela, créez un fichier config/initializers/source.rb, et personnalisez les liens dans les sections /about et /about/more :

editor config/initializers/source.rb
# frozen_string_literal: true
module Mastodon
  module Version
    module_function
    def source_base_url
      'https://framagit.org/VOTRE_COMPTE/VOTRE_PROJET'
    end
  end
end

 

Et par ici pour la doc officielle de personnalisation de thème mastodon.

have fun!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

byebye Facebook

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Aaron Swartz, l’enfant d’internet

l’histoire d’Aaron Swartz, né en 1986 et mort en 2013, – créateur de Reddit et de bien d’autres services rendus à l’humanité – montre les enjeux d’un accès commun aux libre savoir et à quel point cela vaut le coup de les défendre.

Je suis né un an après lui, et je suis loin d’en avoir autant fait. On devrait tous en prendre de la graine.

Très bon documentaire en VOSTF dispo sur peertube.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

On a besoin de compétences en UX design dans les projets libres

L’expérience utilisateur, et le design bien foutu sont des choses que l’on reproche souvent à des logiciels libres. Enfin, à ce qu’on se représente de logiciels libres, car sans eux il n’y aurait pas d’internet possible, et encore moins de web. Tout le monde utilise des choses libres sans le savoir mais qui leur sont invisibles, par exemple des serveurs web. Mais concentrons nous sur les logiciels et sites web ayant un fort tenant visuel. Le plus souvent, un site, un logiciel de bureau comme un simple tableur ou un truc pour gérer les plantations de son jardin sont loin d’être sexy et faciles à utiliser. Enfin, dans la mesure où on a pas un tuto pour nous prendre la main dès notre première visite.

L’ergonomie, le design, l’UX, ça manque cruellement à ce monde.

c’est d’ailleurs un des reproches les plus souvent faits aux projets libres: ils sont pas jolis jolis parce que la compétence principale des contributeurs est celle d’ingénieurs. Et quand on est ingénieur, la priorité c’est de faire en sorte que les choses marchent avec le moins de bugs possible. Cela sous entend que l’on s’attend à certains comportements (conformes à une spécification), et que tout ce qui en dévie est indésirable, comme un insecte qui fait des courts jus en marchant sur des circuits imprimés.

Prenez par exemple un logiciel libre qui sert à « graver » une image disque sur une clé usb. Etcher est super populaire parce qu’il est doté d’une expérience utilisateur super simple, que l’on comprend tout de suite, très facile à utiliser. Ce qui a suffi à le faire adopter plus facilement qu’unetbootin, qui permet la même chose mais avec une interface vachement moins sexy.

unetbootin, interface d’une beauté digne de windows XP

Etcher, interface fort jolie qui situe en plus le plan d’action clairement

Peu de gens savent qu’il suffit de glisser déposer un fichier .iso dans le dossier d’une clé usb pour que Debian / Ubuntu / Mint et d’autres OS libres proposent de graver cette image disque dessus. C’est très simple quand on le sait, plus simple que d’installer et lancer Etcher, mais c’est juste méconnu car ce n’est pas un comportement que windows ou macOS fournissent à ma connaissance.

Les personnes ayant des compétences en UX sont bien cachées de par le monde, et c’est d’ailleurs rare de les trouver dans les entreprises faisant du logiciel.
Mais alors, où vous cachez vous, amis bidouilleurs et bidouilleuses de design?

Cependant avoir une jolie identité graphique (effet wouaw, truc trop joli et “interface sexy” * o * ) n’est pas forcément suffisant à ce que le tout soit utilisable et bien foutu.
Combien de fois ai-je pu lire des mésaventures de projets de dev qui avaient une fuking belle identité visuelle mais se révèlaient impossible à utiliser car pas du tout hiérarchisée faute de recueil des besoins avec les utilisateurs finaux,
faute de hiérarchie de l’information,
faute de contraintes bling bling qui n’apportaient rien si ce n’est des rallongements de temps de dev à faire ensuite car manquant d’harmonie et trop lourd en complexité.

Chacun des acteurs d’un projet peut le flinguer en négligeant l’implication de ses choix sur les autres membres de l’équipe. Un problème classique de la gestion de projet.

L’expérience utilisateur (et l’expérience développeur) fonctionnent comme une pyramide de Maslow: chacune des couches des besoins n’est atteignable par l’utilisateur que dans le cas où toutes les couches précédentes ont été réalisées.

  1. Fonctionnel, utile. Fonctionne tel qu’on l’a programmé. (niveau essentiel)
  2. Fiable. Est disponible et précis. (nécessaire)
  3. Utilisable. Peut être utilisé sans difficulté. (nécessaire)
  4. Pratique. Très simple à utilisé, fonctionne tel qu’on se l’imagine. On entre dans la partie sujbective. (désirable)
  5. Plaisant. Doté d’une expérience mémorable, qui donne l’envie de le faire connaître et de le partager.
  6. Sensé. à un sens propre, apporte quelque chose de bénéfique concret à l’utilisateur. (excellente UX)

Toutes ces problématiques, il faut que les libristes s’en emparent aussi!

Bon ok, on est d’accord.
Mais comment faire pour trouver des gens à ces compétences si rares et leur donner envie de contribuer ?

si vous avez des pistes pour aller les pêcher (cafésalé ? deviantart? dribble?) je suis preneur.

Sur MobiliZon, un projet d’organisation d’évènements utilisant ActivityPub (et donc le fédiverse), Framasoft a embauché deux designers.

Mais venez donc sur le canal Matrix du projet (on y cause Français et Englishe) ou sur le site officiel joinmobilizon.org , plus on est de fous, moins y’a de riz.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Une vraie matière de programmation informatique au lycée

ça a fait jazzer pas mal de monde, mais l’apprentissage de la programmation informatique arrive au lycée. Et le programme de seconde est disponible en ligne.

Parmi ces objections:

la méthode d’apprentissage qui comme dans beaucoup de matières ne valorise pas l’apprentissage par l’erreur et décourage la créativité. La méthode de la régurgitation de trucs appris « par coeur » étant la norme.

Les objectifs de l’éducation nationale étant d’inculquer des valeurs bourgeoises aux pégus tout en leur apprenant à ne pas faire de remous, et de faire office de crèche pendant que leurs parents prolétaires permettent aux plus riches de rester les plus riches génération après génération, on a du mal à imaginer que la mise en place d’un tel cours dans la conformité de ces deux principes soit bien adaptée. L’ingénierie nécessite des aprentissages qui s’adaptent dans le temps, de la logique, de la créativité artistique, de l’éloquence pour défendre ses idées, du dialogue, des choix multiples, la compréhension des conséquences politiques aux choix techniques et de l’esprit critique.

J’ai principalement lu le but de faire de la main d’œuvre bêtement comme on en fait dans les autres matières, (des pisseurs de code sans éthique, formatés et corvéables).

Jusque là, pas de prof compétent car pas de réelle matière, pas de diplôme spécialisé contrairement aux autres matières.

Le tout relégué à quelques profs qui se trouvent avoir comme matière un truc qu’on peut assimiler à l’informatique quand on y connaît rien, (un peu comme on refile l’éducation civique aux profs d’histoire à qui on distribue une version de l’histoire qui glorifie le pays en mettant de côté les aspects bien sales des relations internationales passées et présentes. Souvenez vous du sujet des colonies françaises)

L’utilisation de Windows comme seul exemple laissant comme toujours le monopole à des logiciels privateurs de libertés et une mainmise de Microsoft,

aucune vision de l’impact des décisions politiques qui considère les utilisateurs d’internet comme de simples consommateurs, alors que tout le monde sait bien que sur internet on peut y faire bien d’autres choses que juste des achats en ligne. C’est un espace de vie, un lieu d’échanges, une source de connaissances, un lieu de rencontre, de communication.

La confusion entre page et ressource. La différence est de taille.

Pas de notion de travail d’équipe, ce qui est déjà vachement dommage dans les autres matières car la notion de société, de prises de décisions à plusieurs et de travail sont bien plus souvent des histoires de travail en équipe que d’égocentrisme et de réussite « personnelle ». Vous pouvez étudier Bourdieu à propos de l’égalité des chances, et la notion de classe sociale pour comprendre à quel point on se fout de votre gueule quand vous entendrez parler du mythe du « self-made man ».

La prétendue neutralité politique (au sens des décisions concernant la vie de la cité) de l’aspect technique et de ses importantes conséquences. Quand vous décidez de mettre en place du réseau qui permet de télécharger (download) mais pas de téléverser (upload) correctement, vous limitez techniquement l’envie des gens de contribuer, par exemple. Et plus vous êtes dépendant d’un gros acteur, plus vous pâtissez de ses décisions de censure, ainsi que de ses failles.

Pour aller plus loin dans cet aspect je vous recommande chaudement le livre Cyberstructure de Bortzmeyer que j’ai dévoré récemment.

L’internet que l’on vous vend via des machin-box et des services tenus en quasi monopole par des GAFAM est aussi moisi que celui du minitel et accroît démesurément l’emprise néfaste de ces quelques sociétés sur de nombreux aspects de notre vie. Alors que si on allait vers plus de décentralisation comme c’était le cas au débuts d’internet, et que c’est toujours techniquement jouable, on sortirait enfin du modèle du minitel qui est asservissant.

Benjamin Bayard l’expliquait très bien dans sa conférence qui vaut de l’or:

Benjamin Bayart – Internet libre ou Minitel 2.0 – CipherBliss PeerTube

Revenons donc à nos moutons concernant la découverte de la culture des interweb selon l’éducation nationale.

En fait le programme est plein de bonnes nouvelles que je ne m’attendais pas à voir:

  • l’aspect éthique est abordé,
  • l’histoire d’internet et son fonctionnement (il manque cependant la notion importante de logiciel libre dans la réussite de déploiement international du protocole BGP, car d’autres choses avaient été tentées avant mais comme elles n’étaient pas libres elles n’avaient jamais permis le partage du protocole au niveau mondial. Et un internet qui n’est pas mondial ce n’est tout simplement pas un internet)
  • la distinction entre web et internet.
  • de la vraie littératie numérique, car nous ne savons pas nous servir d’un ordinateur, et que nous échouons à voir les ordinateurs qui sont dans nos téléphones et autres objets de l’internet of shit.
  • le sujet des « logiciels libres multi-auteurs »
  • la notion de vie privée, les traces laissées par notre passage en ligne chez d’autres machines,
  • les bulles de filtrage dénoncées
  • un bout d’éducation à l’esprit critique, si si
  • des travaux pratiques avec Open Street Maps
  • l’autodéfense numérique.

 

Petits bémols:

Bon, on a toutefois des gens dans l’éducation nationale qui mettent dans des cryptes des trucs que les gens normaux chiffrent. je vous jure que ça a son importance, surtout quand on prétend éduquer les gens, si on s’embrouille dans le vocabulaire c’est pas bien sérieux.

 

Bref, ne jettons pas le bébé avec l’eau du bain pour l’instant, ça s’annonce mieux que ce à quoi je m’attendais et mieux que ce que j’ai pu connaître quand j’étais au lycée il y a fort longtemps.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

La vérité, c’est moi!

Je ne pense pas que vous soyez ignorant de ce qu’est de la propagande, je suis cependant beaucoup moins certain que vous soyez en mesure d’identifier de la propagande comme telle lorsque vous y êtes exposé.

Si vous pensiez qu’il suffit de lire ou voir une actualité émanant d’une autorité reconnue telle qu’un journal ou une émission labellisée « journal » ou « actu » pour qu’elle soit valable et reflète le monde réel, j’ai de mauvaises nouvelles pour vous. Il n’est jamais opportun de suspendre votre esprit critique ou de croire sur parole tout ce que l’on nous dit ou nous écrit.

Le nuage de fumée autour des fausses nouvelles, ou fake-news présuppose qu’une nouvelle, ou une actualité, revêt toujours un caractère de vérité indéniable. On suppose qu’une chose largement diffusée sur quelque média que ce soit est forcément vraie, or rien n’est plus faux. Il est fréquent que les journaux mais aussi les œuvres littéraires traîtant d’actualité se trompent, par erreur ou par stratégie politique, et que la lumière sur des faits ne soit faite que des jours, des semaines, ou des années après l’arrivée des faits.

Décréter que l’on est seul détenteur de la vérité relève de l’autoritarisme, et s’armer de censure sans contrôle judiciaire comme on prévoit de le faire en France, pour faire disparaître les discours contraires au nôtre, relève du facisme, comme dans le film La classe américaine:

Peu importe vos opinions et votre discours, si la censure est votre seule réponse, vous êtes faciste. Innonder les médias d’un discours qui ne permet aucune réponse (si vous n’êtes pas content on vous envoie l’armée, la police, ou les CRS), ou de ne restreindre les débats qu’autour d’interprétations fallacieuses est un des visages de la propagande.

La réponse qui convient à un régime détendu des opinions, c’est d’avoir des droits de réponse, d’avantage de liberté d’expression, la liberté de dialogue sans menaces, d’avoir des opinions contraires, de ne pas être d’accord.

évitons les arguments pourris à base de sophisme du procureur.

Un peu de charité intellectuelle, que diable!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Nos données personnelles sont collectives

Nos données personnelles ne sont pas à vendre, et malgré le RGPD, les plus grandes boites du monde continuent de violer la loi et de nous marcher sur la gueule en nous arrachant un consentement contraint. L’exploitation d’une donnée personnelle seule n’a aucun intérêt, mais quand cette exploitation se fait de façon automatique dès que l’on dispose d’un téléphone allumé, ou que l’on interagit avec un ordinateur, ces données sont retenues et conservées par des gens que vous ne connaissez pas, et qui auront tout le loisir d’en faire une exploitation qui leur plaît sans que l’on ait notre mot à dire par la suite.

Pour de nombreuses boîtes ce ne sont pas de la spéculation, pour Facebook par exemple c’est bien spécifié dans leur buisness model, leur rapport officiel décrivant la façon dont la boîte gagne de l’argent.

Cette exploitation n’est jamais au bénéfice des individus, les conséquences sont graves et c’est pourquoi il faut s’opposer à ces mécanismes de surveillance de façon collective.

C’est pourquoi CipherBliss fait une donation régulière de 20€ par mois à l’association laquadrature du net, qui mène une action juridique par de nombreux moyens, bien avant les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage des états unis à l’envers de toutes les personnes passant aux états unis, mais aussi dans le monde entier. Ce n’est bien entendu pas la seule association à mener ce genre d’action qui nous bénéficie à tous, et tout le monde n’a pas les moyens de mettre autant que nous dans une donation, mais chaque euro compte. Enfin, vous aussi vous pouvez faire un premier pas dans une meilleure protection collective en désinstallant des applications de votre smartphone, en vous renseignant sur les logiciels libres, les réseaux sociaux qui ne vous espionnent pas (comme Mastodon), les bloqueurs de trackers et de publicité à installer dans firefox/chromium comme ublockOrigin et privacy badger, utiliser telegram et signal comme messageries.

Vous noterez également que cette vidéo n’est pas hébergée par youtube, détenur par google, détenu par alphabet, mais bien auto hébergée par mes soins sur une plateforme peertube, qui liste également les vidéos des autres peertube. La fédération, c’est la vie.

Plus de vidéos sur https://peertube.cipherbliss.com

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Ajouter la météo à votre calendrier

Par les temps verglacés qui courent, j’aime savoir si je prends la moto pour aller bosser le lendemain. Préparer ses affaires pour passer de voiture à moto prend un temps de dinnngue comme on dit à l’élysée. Il convient donc d’avoir un peu de prévision dans son agenda. Et rassurez vous, pas besoin de gout-gueule ou d’une appli dédiée pleine de trackers.

Vous pouvez ajouter un agenda fourni par le Robot Météo: https://bot.elmt.eu

pour votre ville, sous forme de lien ical à ajouter à votre agenda habituel, ou à nextcloud tant qu’on y est. Vous pouvez aussi avoir l’info par flux RSS, export texte, ou pouet de Mastodon.

Et voilà ce que ça donne \o/

agenda météo dans nextcloud

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq

Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.

Suivez moi sur Mastodon
@tykayn@mastodon.cipherbliss.com.

Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!