Archives par mot-clé : climat

burned firewood

Comment améliorer son empreinte carbone concernant nos utilisations du numérique?

Hello, ce sujet est apparu durant le camp chatons donc hop o/

En effet il faut s’intéresser à tout ce qui caractérise l’inaction climatique et prendre les mesures des actions pour vraiment rendre compte de ce qui est efficace et ce qui est contre productif.
Se concentrer sur les petites actions individuelles est une diversion classique pour éviter de parler des dominations systémiques. Sans parler de la culture du spectacle qui incite les médias à inviter des personnes totalement incompétentes et non reconnues par les personnes de leur domaine de compétence, voire de réels charlatans, mais aux propos qui font réagir, ou qui parlent aux peurs du grand public qui n’a jamais été formé aux bases du sujet.

Les communications venant de personnes de pouvoir qui blâment les gens qui ne suppriment pas leurs e-mails et ne coupent pas le wifi quand ils partent en avion en week-end en sont symptomatiques (ou qui prennent leur jet privé cinq fois par jour, comme le fameux avion de Bernard Arnault suivi par informations publiques).

C’est le problème de beaucoup de choses autour de l’écologie, sans mesure ni méthode rigoureuse on fait les choses au doigt mouillé et on peut très vite se retrouver à se tirer une balle dans le pied.

Vouloir faire de la récup et du nomadisme à vélo, oui ça va à priori dans le bon sens. Remplacer de l’électricité décarbonée par des groupes électrogènes au pétrole pour faire fonctionner son micro serveur, est cependant une perte nette pour l’espérance de vie de tout le monde.

Le mot de sobriété évoqué ressemble souvent à une formule magique qui ressemble fort à « on verra bien plus tard comment faire, tkt il suffit d’être sobre », ce qui est particulièrement alarmant quand il est question de préparation à de la gestion de pénurie.

L’Allemagne par exemple savait depuis très longtemps qu’elle était dépendante du gaz Russe, et que l’extraction de charbon pour faire de l’électricité est hautement producteur de GES, mais refuse de remplacer l’intégralité de ses centrales hautement carbonées par ses centrales nucléaire parfaitement rénovées et opérationnelles, qui sont ultra bas carbone. Il faut choisir entre électoralisme et consensus scientifique sur les priorités climatiques.
Pour vous faire une idée des intensités carbone des moyens de production dans de nombreux pays il existe [ElectricityMap](https://app.electricitymaps.com/zone/FR), et éco2mix qui publie en temps réel et permet de voir dans le passé (et qui cite ses sources).

Les études réunies par le GIEC (organisme de l’ONU) ont publié toute l’importance de stopper très rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et d’attaquer très sérieusement la dépendance à l’utilisation de ressources fossiles.
Si on rajoute du renouvelable par dessus le charbon et le gaz sans les arrêter, on est certain d’aller dans le mur et qu’il y aura rapidement des famines.

Il faut clairement débuter des chantiers de décarbonation qui passeront nécessairement par une électrification massive des usages et une adaptation du fonctionnement du monde pour ne pas juste remplacer tout ce qu’on a aujourd’hui par « pareil, mais en électrique ».
Ce n’est pas un détail, l’électrification fait généralement l’économie de 4/5e d’énergie primaire nécessaire à n’importe quelle action réalisée avec des sources primaires d’énergie fossile.

Le rapport de RTE publié fin 2021 proposait 6 scénarios de futurs électriques avec des mix électriques différents qui ne se feront pas d’un claquement de doigt et demandent de l’anticipation. Et toutes ces options ont différents points de difficulté parfaitement identifiés.

Certaines options présentent clairement davantage de difficultés de réalisation, de dépendance à certains pays, et tout ce qui présente d’avantage d’intermittence va demander jusqu’à 100 fois plus de métaux, et plus d’installation de trucs chaque année d’ici 2050 qu’il n’en a été installé au cours des 10 dernières années (coucou le photovoltaïque), mais ce n’est pas pour autant qu’il faut appliquer la même solution partout.
Il faut savoir ce genre de choses pour faire des décisions éclairées (lol).

Avez vous une idée de ce que vos activités demandent en énergie fossile, quelle est votre empreinte carbone, combien de kWh par an votre logement mange ? Savez vous en quelle proportion les choses que vous faites par nécessité ont un impact d’effet de serre? Qu’est-ce que l’équivalent CO2, l’énergie primaire, qu’est-ce qu’une analyse de cycle de vie, le forçage radiatif, le cycle du combustible, la surgénération, la demi vie, le cycle de l’eau, le report modal, l’architecture des réseaux, la durée de vie d’un bâtiment, l’extractivisme, la densité énergétique ?
Le fonctionnement du monde n’est pas simple, comprendre l’énergie ne se fait pas non plus d’un claquement de doigt, et je suis loin de connaître tout ce que j’aimerais connaître dessus.

Petite info sur l’intensité électrique dans le monde en passant, là où le pétrole et le charbon diffusent dans l’air dans autour de 1200 grammes de CO2 pour faire un seul kWh, le gaz fossile en diffuse 400, le photovoltaïque en émet 60, l’éolien 40, l’hydraulique 6, et la dernière ACV d’EDF indique 3.7 grammes pour sa production électronucléaire. Les ordres de grandeurs sont spectaculairement différents.
On peut aussi s’amuser à comparer l’empreinte au sol (qui joue sur la déforestation), le besoin en matériaux tout au long de la vie, ou encore le nombre de morts engendrés par kWh (accident dans les mines, pollutions des ressources, maladies dues à l’air souillé, etc).

Un foyer Français mange environ 20kWh d’elec chaque jour, je vous laisse faire les calcul.
Si vous voulez tout savoir sur la cinquantaine de centrales qui sont actuellement démantelées dans le monde (j’ai aussi des fiches de cours là dessus), leur fonctionnement, les options de gestion des déchets et tout ce qui fait que c’est une énergie bien plus sûre que les autres, et tous les avantages du stockage géologique dans le granite et l’argilite vous pourrez trouver plein d’infos sur [le site des voix du nucléaire](https://www.voix-du-nucleaire.org/), et le blog du vulgarisateur Tristan Kamin « [dose équivalent banane, le nucléaire ce n’est ni secret ni compliqué](https://doseequivalentbanana.home.blog/) ». Si vous êtes plus branchés vidéo il existe le documentaire « [une énergie qui dérange](https://peertube.cipherbliss.com/w/ikUQfw5DVSyUroKYKBexr7) ». Le titre est putaclic mais le contenu est excellent, avec des intervenantes et intervenants compétents.
Vulgariser est essentiel pour réfléchir sans uniquement agir en fonction de ce qui fait peur, et permet de poser des points de comparaison très utiles à la compréhension d’un sujet aussi essentiel.

Pour revenir a nos moutons, il existe un [rapport de Carbone4 sur le sujet de « faire sa part »](https://www.carbone4.com/wp-content/uploads/2019/06/Publication-Carbone-4-Faire-sa-part-pouvoir-responsabilite-climat.pdf) qui détaille qu’en estimant que 80% des gens font des gestes utiles à la diminution de leur bilan carbone, on peut obtenir des réductions qui sont importantes, mais pas suffisante pour atteindre notre objectif de 2 tonnes d’équivalent CO2 par personne par an en 2050.
En imaginant que chaque Français fasse des actions héroïques de réduction individuelle avec et sans investissements, il resterait malgré tout 80% du boulot à accomplir sur tout ce qui concerne l’organisation globale de la société: contraintes sur les industries, rénovation des bâtiments publics et privés, modification des infrastructures pour faire du report modal, répartition des logements innocupés, télétravail, process d’agriculture, réduire grandement l’offre de viande.
Il faut réellement aller contrer les jeux de pouvoir collectivement si on veut espérer atteindre les objectifs de survie humaine sans trop de dégradations, car une chose est certaine, si on ne s’en occupe pas ça va nous tomber sur le nez d’autant plus violemment et dans des conditions bien plus violentes que si on fait en sorte d’adresser des réponses collectives et de s’instruire sérieusement sur tous ces sujets avant d’agir.
Si vous aimez la lecture dans des termes super abordables, il existe le PTEF, le plan de transformation de l’économie française.

Faire une fresque du climat est un bon moyen d’approfondir ses connaissances par exemple, mais c’est pas facile à faire.

Vous pouvez en attendant faire une estimation de votre bilan carbone individuel avec ce site qui utilise les infos de l’ADEME: https://nosgestesclimat.fr dont les sources sont ouvertes sur github https://github.com/datagir/nosgestesclimat (lol)
Notez la part fixe du secteur publique à 1 tonne de CO2 pour chaque français.

Quelques liens, c’est la fête des sources comme chez Manon:

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies. Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!