Dédupliquer ses archives

rangez vos documents à archiver dans un seul dossier, admettons qu’il se nomme: mes-archives et se trouve dans votre dossier personnel.

créez un dossier trucs_a_ranger dans le dossier mes-archives

admettons que vous vouliez ranger vos musique, photos, livres qui sont actuellement en bordel dans le dossier « trucs_a_ranger« .

Créez un dossier pour chaque chose à ranger (photos, livres, musique) dans votre dossier « mes-archives » et déplacez (couper/coller) progressivement les éléments à leur bonne place dan les dossiers qui vont bien. Il est très probable que votre dossier pas rangé contienne des duplicatas.

installez fslint

sudo apt install fslint

dans un terminal, placez vous dans le dossier mes-archives et listez les duplicatas présents uniquement dans le dossier non rangé, dans un fichier texte créé pour l’occasion. Vous pourrez ensuite supprimer ces fichiers par script.

cd /home/$USER/mes-archives

/usr/share/fslint/fslint/findup |grep trucs_a_ranger > duplicates.txt

Vous pouvez compter le nombre de fichiers dupliqués avec un word count en ligne:

wc -l duplicates.txt

ce qui devrait vous donner quelque chose comme:

217 duplicates.txt

Vous pouvez vérifier que ces chemins de fichier listent unqiuement des fichiers se trouvant dans le dossier en vrac en ouvrant le fichier texte.

vous n’avez plus qu’a supprimer en masse ces duplicatas que vous avez déjà rangé dans les autres dossiers.

xargs -d ‘\n’ -a duplicates.txt rm

et voilà \o/


comment ne plus perdre de temps avec ses mots de passe

Pendant 20 ans d’efforts, vous avez été conseillés d’utiliser des mots de passe difficile à retenir par des humains, mais faciles à deviner pour des ordinateurs en une fraction de seconde.

( comme évoqué dans ce strip de XKCD sur les mots de passe , en anglais)

Pourquoi on s’emmerde à faire des mots de passe déjà ?

 

500.

C’est à peu de choses près le nombre de sites sur lesquels j’ai créé un compte depuis que j’ai commencé à utiliser internet, et c’est très facile de faire monter ce nombre en s’inscrivant par SSO (vous savez, ces boutons qui disent « s’inscrive via google, via facebook, via gitlab, via mastodon« . C’est très probablement sur un nombre similaire de sites web que vous avez un compte perso.

Le web est comme la nuit, sombre et pleine de terreurs, c’est pourquoi vous ne voudriez vraiment pas que n’importe qui accède à n’importe quelle info cruciale vous concernant, vous et vos proches.

Et parfois, avoir un bon mot de passe est le seul rempart entre ce que vous avez de plus précieux et de grosses emmerdes.

Ce n’est pas la première fois que j’évoque le sujet. Il ne se passe pas un mois sans que ne se produise une fuite de données ou la révélation d’une grosse faille de sécurité dans une boite plus ou moins énorme, impliquant des milliers ou des millions de personnes. La sécurité informatique est cruciale, voire stratégique, mais malgré tout ce sont des choses négligées par la plupart des boites et des particuliers. C’est pourquoi la grande majorité des boites mails et des opérateurs téléphones traitent tout ce que vous leur passez comme des cartes postales: vos emails sont lisibles non seulement par le facteur, mais par toute personne ou machine du chemin de votre email. et des points d’arrêts, il y en a des tonnes entre le départ et l’arrivée d’un email, à moins que vous utilisiez quelque chose comme Protonmail, ou Signal pour vos SMS.

La question que vous devriez vous poser ce n’est pas « pourquoi est ce qu’il faudrait que je sécurise mes communications? » mais plutôt « pourquoi est ce que préfèrerai que n’importe qui – voire les pires salauds – aient accès à tout ce que je communique à mes proches et le conservent sans que j’en ai le contrôle ?« 

Le crackage de compte ne s’effectue pas en majorité par des types en sweat à capuche qui portent des lunettes noires et écrivent sur un ordi en vert sur fond noir dasn une sombre pièce pour être pas gentil précisément envers quelqu’un (vous), mais par des scripts qui scrutent chaque machine reliée au net (mais pas que) à chaque instant afin d’exploiter leurs vulnérabilités.

C’est pourquoi une fois qu’une faille de compte est découverte sur un site il est très simple de tester automatiquement des milliers d’autres sites avec ce couple identifiant / mot de passe en un millième de seconde.

C’est ainsi que vous subissez une invasion de virus / spywares / une usurpation d’identité / un braquage de vos comptes en banque / une atteinte à votre réputation / la fuite de données médicales et profil psychologique / le vol de vos photos ou de votre graphe social (bien que ce genre d’infos sont souvent données avec joie par les utilisateurs de réseaux sociaux sans qu’ils en comprennent les conséquences)

le web des fois c’est n’importe quoi – ip man et the mask

Les gens n’y sont pas forcément très civilisés, mais la plus grosse faille dans les systèmes informatiques sécurisés ce sont le plus souvent les individus eux mêmes (hacking social). On peut obtenir pas mal d’infos sur vous et vos proches en vous demandant de répondre rapidement ou en vous mettant en situation de stress, ou en vous séduisant.

Il est d’ailleurs très probable que vous ayez déjà fait au moins une de ces erreurs:

  • utiliser un mot de passe tout pourri facile à retenir mais comportant 5 caractères
  • utiliser le nom de votre animal de compagnie comme mot de passe
  • utiliser un seul mot de passe tout pourri sur tous les sites où vous avez un compte.
  • faire connaître votre mot de passe tout pourri à vos proches, des fois que vous l’oubliez.
  • exiger de connaître le mot de passe de votre conjoint ou ses codes de carte bleue.
  • garder les identifiants par défaut sur toutes les machines que vous employez.
  • utiliser le même mot de passe pourri partout depuis 15 ans.
  • utiliser votre vrai nom partout.
  • mettre un disque ou une clé usb que vous avez trouvé par terre à votre ordi sans prendre de précautions.
  • perdre l’accès à un site sur lequel vous avez un compte.
  • perdre des fichiers auquels vous teniez juste parce que vous ne les avez pas copiés sur plus d’un disque à la fois.
  • laisser un ordinateur portable ou un téléphone sans mot de passe de login.
  • subir un vol d’un ordi ou d’un portable non sécurisé.
  • donner des informations de carte bleue par téléphone.
  • communiquer par email ou SMS un mot de passe.
  • vous faire avoir par du hameçonnage avec un email frauduleux.
  • ne pas chiffrer intégralement votre disque dur d’ordi grâce à un mot de passe.
  • ignorer ce qu’est l’authentification multi factorielle, ou à deux facteurs (ou 2FA) alors que vous possédez un smartphone.
Obi wan ne trouve pas cela bien civilisé

Pour toutes ces erreurs, vous aurez beau avoir un système informatique parfaitement bien fait, si les utilisateurs font n’importe quoi, il ne restera pas sécurisé bien longtemps.

De plus, les endroits où l’on est en droit d’attendre un maximum de sécurité ne sont pas forcément les mieux placés sur le secteur et défient parfois tout bon sens en facilitant le travail à n’importe quelle attaque par force brute, rien qu’en mettant une limite ridicule dans la taille et la diversité possible d’un mot de passe.

Sauf que ce genre de chose est une donnée stratégique, et puisque le monde est entièrement connecté, il est aisé d’obtenir des infos cruciales à partir d’infos bénignes. Retenez aussi qu’il est plus facile de vous identifier avec moins d’une dizaine de méta données qu’avec une empreinte digitale.

Ok, vous allez me dire que c’est chiant d’avoir à retenir cinquante mots de passe hyper compliqués, ne serait-ce qu’un seul qui comporte des chiffres et des lettres c’est la galère. Encore plus de devoir les écrire.

Et je suis entièrement d’accord avec vous, c’est pour ça que j’ai adopté une solution qui me permette de résoudre tous ces problèmes de complexité tout en améliorant la sécurité de mes logins.

50 heures, c’est selon Lastpass, le temps moyen par an que passe quelqu’un à rechercher ses mots de passe et à les taper dans des formulaires de login. C’est aussi le temps que vous économisez en ne les tapant pas vous même si vous adoptez un gestionnaire de mots de passe.

Heureusement il existe des solutions très pratiques pour gérer vos mots de passe sans devoir les confier à un tiers auquel vous ne faites pas confiance, ou les écrire sur papier pour les recopier ensuite.

Les solutions à la gestion de mot de passe.

Si vous êtes ici vous avez bien deux minutes pour mettre en place une meilleure gestion de vos mots de passe. Je ne saurais donc que trop vous conseiller d’utiliser un gestionnaire de mot de passe comme Bitwarden (gratuit et autohébergeable dont j’ai contribué à la traduction en Français), Keepass ou Lastpass (payant et centralisé, 9€ par an mais ça vaut carrément le coup notamment pour sa fonction de changement automatisé, propose une offre famille qui fait un prix de groupe pour 6 personnes).

Un gestionnaire de mots de pass c’est BEAUCOUP MIEUX.

C’est capable de créer et de remplir vos identifiants sur demande / automatiquement sur tous les sites web du monde sans avoir à retenir un million de mots de passe différents, tout en étant capable d’utiliser ce genre de mot de passe:

exemple:

pour ma boite mail pro j’utilise ce mot de passe:

identifiant: troubadourdudimanche@laboitemail.com

pass: !zswL*t0!X@3P9$OnCL$*jccJe9%kQ5SxWwgKRu0AjHKaaMddpO1onbU@%ln%1LOOj5DyO4otv0Atd6hfmY7nhfiX*

pour mon réseau social préféré j’utilise celui ci:

identifiant: bébertDuchmoll

pass: EMLocF9FgLesVW$RtJwbZG&FuqvbC%9a&3!4v8!!i@optNLmk5iZkvYMZQBpKkH94Qb4Nd@q&tMYz^p#RuXSi!iYvL&UEIH^

pour mon blog j ‘utilise ça:

identifiant: leadmin_Kivabien

pass: sRpKuHwGZ9k!dkBWY$UBIHR#Q#WVYzzpzAy5Igr9gqPLRh@@3yoKj&dgkBE4qAGzwyTGcm%ixHP*JBry@q9cjJbed*dS7t!

Et aussi de prendre des notes de façon sécurisée.

Vous allez donc me dire: Wololo! Mais comment c’est possible d’utiliser tout ça sans avoir à se péter le crâne ?

C’est simple, c’est géré par le gestionnaire de mot de passe qui est intégré à Firefox (ou autre navigateur), qui stocke ces infos dans un fichier illisible jusqu’à ce que je le déverrouille par une phrase de passe. Et une phrase de passe c’est vachement mieux qu’un mot de passe ET plus facile à retenir.

 

Prenez par exemple cette phrase:

miaou le chat est un boulet qui ronfle

Elle fait déjà un bon paquet de caractères et est donc de fait très longue à deviner par un script qui essaierait toutes les combinaisons de caractères (attaque par force brute). on personnalise un peu, et hop, on a une phrase de pass longue et difficile à deviner, qui mettrait des millions de milliards d’années à être trouvées par un ordinateur capable de faire un trillion d’essai par seconde.

miaow! le chat 3st un boulet qui RONFLE

Sérieusement, prenez dix secondes pour installer un gestionnaire de mots de passe (il suffit de s’inscrire avec une phrase de passe, et d’installer une extension firefox/chrome/autre et vous n’aurez jamais plus besoin de réfléchir à plein de mots de passe différents tout le temps pour chaque site que vous utilisez). Vous gagnerez énormément de temps et d’argent à ne pas avoir à récupérer vos comptes ou à affronter des situations douloureuses pour vous et vos proches (j’insiste) évoquées ci dessus qui vous en prendront bien plus.

Tous les gestionnaires de mots de passe permettent la portabilité, c’est à dire que si vous souhaitez changer de gestionnaire à un moment donné, vous pourrez faire un export / import de vos données. Formidable non ?

Voilà, donc pour faire un premier pas, inscrivez vous sur bitwarden et ensuite ajoutez leur extension firefox/chrome/autre. Puis utilisez l’application mobile (android ou pomme) qui synchronisera vos infos de passe et de notes sécurisées, et proposera de remplir les champs dans les autres applis si vous le lui permettez.

Vous pouvez aussi installer votre coffre fort sur votre ordi pour une utilisation hors ligne.

Et utilisez le!

 

 

Pour aller plus loin, des guides généraux:

Le guide de l’hygiène générique du gouvernement français en 42 mesures, dispo en pdf.

Recherchez « hygiène numérique » avec duckduckgo, un moteur de recherche à adopter car il ne vous surveille pas, contrairement à google et beaucoup d’autres.

intéressez vous à l’authentification multi factorielle et activez la. Il existe aussi des clés usb qui permettent de générer des mots de passe à usage unique, qui ne nécessitent même pas de copier ces mots de passe, yubikey étant une marque parmi d’autres.

en englishe:

Home

https://www.lockdownyourlogin.org

https://stopthinkconnect.org/tips-advice/general-tips-and-advice

Enjaillez!

la détresse émotionnelle pour installer un programme

Quand vous avez l’habitude d’utiliser Windows, vous connaissez probablement la terrible angoisse que représente l’idée même d’installer un nouveau programme sur votre ordinateur.

Pourquoi c’est si stressant d’installer un programme sous windows?

De nombreux écrans piégés dans l’installateur à analyser minutieusement pour enlever tout programme néfaste qui serait installé à cause d’une case cochée par défaut que vous auriez omis de dédocher.

Des installateurs de programme qui vont s’amuser à aller chercher d’autres installateurs de programmes.

Des programmes qui se réinstallent tout seuls et changent vos préférences sans vous en avertir.

Des programmes incompatibles avec d’autres que vous auriez installé, et impossible à supprimer sans utiliser des techniques vaudou, voire nécessitant l’installation d’un autre programme pour les supprimer.

Pas de gestionnaire de dépendances pour aller piocher les bonnes versions et supprimer les paquets obsolètes ou orphelins.

Un registre windows avec plein de conneries inutiles dedans et aucun programme capable de le nettoyer par défaut.

Quel bordel.

Toutes ces raisons augmentent le cout émotionnel (qui n’a rien à voir avec la charge mentale) de l’installation d’un nouveau programme dans un environnement windows et découragent ses utilisateurs de s’approprier leur ordinateur. Il faut avoir tout cela en tête lorsque l’on souhaite faire utiliser de meilleures solutions à des utilisateurs captifs.

Enfin, depuis que tout le monde souhaite installer Firefox au lieu d’Internet Explorer, ou Libre Office au lieu de MS office, il semblerait qu’un autre monde soit possible.

Y’a bien Charlie qui a sorti sa Chocolatery (uniquement en englishe bordel!) pour windows, un vrai gestionnaire de dépendances capable d’installer un programme en deux deux.

Mais pour cela, il faudra d’abord… l’installer.

dépasser la barrière de la langue

de nombreux outils gagneraient à toucher un plus large public simplement s’ils étaient traduits. La barrière de la langue est un énorme rempart, infranchissable pour énormément de monde, et quand vous souhaitez qu’énormément de monde approche votre produit ou logiciel libre, il vaut mieux tout faire pour leur éviter de sauter des barrières.

J’ai donc récemment fait la promotion de la messagerie chiffrée Telegram, et je ne m’étais même pas rendu compte que leur site ne proposait pas de traduction en français. (le .fr est en vente si ça vous intéresse :D)

Des tas de gens ne comprendront pas que « settings » signifie « paramètres » et s’arrêteront à ce que propose un logiciel tel quel, en pestant qu’il ne propose pas telle ou telle fonctionnalité, sans même aller fouiller dans ses paramètres.

Et la plupart des logiciels et services en ligne privatifs (pas libres donc) ne proposent que peu de personnalisation, la plupart des gens seront donc terrorisés à l’idée de casser quelque chose en s’aventurant là dedans tant ils sont habituées à ce qu’un logiciel fasse une seule chose bien précise.

On imagine souvent que la traduction est un travail compliqué et chiant à mettre en place, mais détrompez vous, il existe des solutions pour faciliter la contribution à plusieurs sur des traductions. Le tout exportant des fichiers de traduction que vous n’avez qu’à mettre à jour sur votre projet.

Ubuntu propose un guide pour contribuer à la traduction du système en un nombre impressionnant de langues, via le service en ligne Launchpad. Ce n’est pas le seul moyen de faire, mais c’est super pratique. Les developpeurs importent les fichiers de traduction dans le projet, et les autres gens avec un compte peuvent proposer des traductions pour chaque chaîne. Le site vous montre l’avancement en temps réel pour chaque langue. Il ne reste plus qu’a envoyer les fichiers traduits dans le code source du logiciel / site. Et ça peut être fait de façon automatique.

Bitwarden par exemple, un gestionnaire de mot de passe auto hébergeable et libre, propose des traductions sur Crowdin pour ses extensions de navigateur mais pas encore de son interface web. ça va venir, je me suis donc inscrit en attendant que ça arrive.

Le seul comble de ces services que sont Launchpad ou Crowdin (qui a une interface davantage amicale) c’est que le site principal les présentant n’est disponible qu’en anglais. Enfin bon, quand on vient quelque part pour faire de la traduction ça ne doit pas être un problème j’imagine 😀

 

Avant de vous lancer dans la traduction internationale:

  • limitez la cible de traduction à seulement deux langues dans un premier temps: votre langue natale, et l’anglais pour l’international.
  • simplifiez les termes à traduire en supprimant les articles qui reviennent trop souvent (exemple « mon compte à moi, mes préférences à moi, mes machins à moi » ou bien « supprimer ce fichier, copier ce fichier, déplacer ce fichier », saurez vous trouver les répétitions à enlever ?)
  • levez les ambiguités en faisant examiner vos textes par des utilisateurs d’âges variés et en écoutant et notant leurs retours
  • supprimez les répétitions
  • consitituez une hiérarchie de titres et menus qui ait du sens
  • utilisez des termes simples le plus souvent possible

D’autres astuces pour gagner du temps sur les traductions:

  • Utiliser des icones au sens symbolique largement connu vous fera gagner un temps considérable. exemple: des engrenages pour les configurations, les préférences.
  • limiter l’effet cockpit d’avion avec un million de boutons partout affichés en même temps, en regroupant les choses de sorte que l’on sache dans quelle direction regarder quand on cherche une chose.
  • Avoir une charte graphique cohérente de couleurs, de hiérrchie et de typo, dans tout votre logiciel/site évoquant des idées pour les actions et notifications signifiant ces grandes catégories:
    • un signe montrant l’action conseillée
    • une chose n’étant qu’une information
    • un avertissement pour indiquer des précautions à prendre avant de faire quelque chose, ou pour indiquer les implications de l’action que l’on cherche à faire.
    • un signe de danger, pour les actions difficilement réversibles.

Wala, que la source soit avec vous!

 

se passer de google pour ses agendas

Google a un service pour gérer ses agendas en ligne très pratique, si ce n’est que c’est chez google et que vous auriez tout avantage à les héberger ailleurs, sur un service éthique du genre de Framagenda.org ou sur votre cloud auto-hébergé (ou votre raspberry pi), comme un nextcloud.
Exportez donc dans un zip vos agendas google sur ce lien:

https://calendar.google.com/calendar/exporticalzip
(ou dans cette page d’import/export, cliquez le bouton « exporter » )

Ensuite, pour les relier à votre téléphone, utilisez Davdroid pour votre plateforme. (par ici pour le store F-droid). il vous suffit de copier le lien de votre agenda hébergé.

un lien de partage d’agenda ressemble à ceci:

https://framagenda.org/remote.php/dav/calendars/madame_michu/personal/

pour plus de faciliter à copier coller vers un téléphone vous pouvez vous auto envoyer un email, ou un sms à vous même via Signal (si vous l’avez installé sur téléphone et votre ordi de bureau, ce que je vous conseille de faire pour remplacer votre appli de SMS de base qui est une passoire au niveau sécurité et vie privée).

Enjaillez la dégooglisation

l’humilitié dans l’ignorance

Au cours d’un entretien d’embauche il y a des chances que la personne qui vous recrute vous demande des choses très pointues dans l’espoir que vous lui répondez que vous ne savez pas de ce dont il s’agit.

Pourquoi cela? Pour s’assurer que vous n’allez pas partir à faire n’importe quoi au lieu de demander de l’aide pour un problème que quelqu’un d’autre aura déjà résolu dans l’équipe. pour voir si vous êtes prompt à l’enfumage quand vous ne savez pas quelque chose, tel un obscurantiste parlant couramment la langue de bois. Mais c’est aussi pour montrer votre humilité, non seulement face à l’ignorance, mais aussi vis-à-vis de la hiérarchie qui vous surplombe.

Dans le roman dystopique 1984 de Georges Orwell, notre héros se retrouve à un moment dans une fâcheuse posture où il se retrouve torturé par l’incarnation même du régime totalitaire qui a toute puissance dans cette Angleterre de fiction.

Notre héros ignore en partie comment il est torturé, et son bourreau lui pose une question très simple en lui montrant sa main « combien voyez vous de doigts ». Notre héros lui dit un nombre, qui n’est pas la bonne réponse. alors il se prend un coup de jus. Il dit alors un autre nombre. Encore raté, encore un coup de jus. Puis il finit par crier qu’il ne sait pas combien il y a de doigts en face de lui. Et ne pas savoir, c’est la bonne réponse qu’attendait le bourreau. C’est un des piliers du pouvoir en place:

la guerre, c’est la paix.

la liberté, c’est l’esclavage.

l’ignorance, c’est la force.

Saviez vous que la pub sur le net vous coûte de l’argent?

DuckDuckGo est un moteur de recherche dont la ligne de conduite est « nous ne vous pistons pas », et voici une des raisons pour lesquelles vous devriez sérieusement ne pas vouloir être pisté en ligne par des publicités: parce que cela va vous coûter plus cher, toute votre vie durant.

Des commerçants utilisent de plus en plus des prix « personnalisés » ou « dynamiques » basés sur votre empreinte numérique. Ils manipulent les prix, en tentant de vous faire payer le plus possible de ce qu’ils imaginent comme étant votre seuil d’acceptabilité maximum. Vous pouvez être assis juste à côté d’une autre personne, en train de regarder exactement la même page produit, et avoir un prix plus élevé juse parce que vous avez visité certains sites différents avant.

Vous avez probablement déjà rencontré ce cas de figure dans l’industrie aéronautique. Vous pouvez remercier le logiciel Google ITA QPX qui a fermé le 10 Avril 2018; qui fournit des solutions aux compagnies d’avion pour déterminer des prix « par segment de marché, point de vente canal, et également utilisateur ».

Ce profit provient directement de vos poches car il a été décidé que vous alliez vouloir payer davantage pour votre vol selon votre pistage en ligne.

Le pire, c’est que cette technique de pistage est utilisé depuis très longtemps dans d’autres industries. Le Wall Street Journal témoignait d’une étude sur ce sujet déjà en 2012.

Et la tendance des prix dynamiques basés sur la surveillance de votre activité en ligne ne fait que devenir toujours plus agressive comme en témoigne cet article du Guardian.

By collecting data on how desperate we are to buy and how much we can afford to pay, companies are finding sophisticated new ways to squeeze extra cash from unwitting shoppers

Pubpub de Téléchat, premier rebelle contre la publicité à la télé, au cœur de la tourmente.

Supprimer les cookies de votre navigateur évitera ce genre de désagrément. Empêcher le pistage avec une extension telle que ublock origin et privacy badger, (installables également sur Firefox en version mobile) ainsi qu’utiliser un moteur de recherche qui ne vous piste pas comme DuckDuckGo ou Qwant (cocorico!) vous fera manifestement gagner du pouvoir d’achat. en plus de bénéficier d’un regain de votre vie privée.

Vous n’avez rien à cacher, à part votre vie privée

Je me souviens quand internet est arrivé dans les chaumières, au début les parents donnaient un discours dans ce style à leurs enfants:

« fais attention à qui tu parles sur internet, méfie toi des sites que tu visites, et ne mets pas n’importe quelle photo en ligne »

Aujourd’hui c’est très différent, quand on apprend qu’il s’est mis en place une surveillance généralisée des honnêtes gens, on s’imagine souvent qu’on a rien à cacher et qu’il est normal de surveiller les gens parce que « y’en a qui sont pas bien gentils ».

Cependant, avez vous remarqué que ce n’est pas vous qui décidez qui doit être surveillé ou non et que par conséquent vous pouvez en faire les frais alors que vous ne faites rien de mal?

Si vous n’avez « rien à cacher » je vous invite à me confier vos codes de carte bleue, vos mots de passe, votre téléphone, le double des clés de chez vous, le double de vos clés de voiture, à m’informer de l’intégralité de vos déplacements, de ce que vous écrivez, dites, prenez en photo… je les garderai en lieu sûr pour votre sécurité.

Non ça ne vous tente pas ? Et si une vingtaine d’entreprises différentes faisait ceci sans vous demander votre avis toutes les minutes, 24/7, en prenant le droit de recouper ces infos avec des choses que vous avez faites et dites rétroactivement, est ce que vous ne trouveriez pas ça dangereux?

Je vous invite fortement à zieuter ce petit documentaire « Nothing to hide » sous titré en Français, qui explique très bien en plusieurs parties les enjeux qui se cachent derrière cette propagande moderne du « rien à cacher ».

Avancer que vous n’avez que faire de votre vie privée parce que vous n’avez rien à cacher est comme dire que vous n’avez que faire de la liberté d’expression parce que là vous n’avez rien à dire.

La vie privée ne concerne pas quelque chose à cacher, mais quelque chose à protéger.

La vie privée est le fondement de tous les autres droits. C’est votre droit à être vous même.

Edward Snowden

Vous comprendrez mieux ce qu’est la vie privée, l’intimité que l’on doit préserver, la liberté de s’informer, le droit à l’erreur, être soi même, entreprendre des choses que l’on a jamais essayé, les erreurs du big data. Vous saisirez en profondeur les travers et des dommages bien réels dont découlent la surveillance de masse, les abus facilités, le contrôle social, et ce que l’on peut faire contre. Car heureusement, nous sommes nombreux à trouver que tout ceci n’est pas normal, et nous pouvons agir chaucn, afin de nous protéger mais aussi de protéger TOUTES les personnes auquelles on tient.

Tout au long du film nous suivrons aussi monsieur X, qui a joué le jeu avec deux ingénieurs en analyse de données, d’installer des mouchards sur son ordi et son téléphone pendant un mois en analysant uniquement les métadonnées afin de montrer toutes les informations que l’on peut obtenir d’une surveillance continue. étonnamment, les infos recueillies sur un seul téléphone et ordinateur permettent de tirer des analyses de dizaines de personnes à la fois.

Peut être aurez vous une autre perspective de la chose, la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un vous dire qu’il n’a rien à cacher. Si vous avez encore le droit de croire que les choses ne sont pas aussi simples.

Une caisse en ligne pour les exposants

étant moi même exposant de temps à autre, j’ai ouvert une version bêta d’un petit service en ligne (mêlant un backend en Symfony et un front en Angular) permettant d’avoir une caisse en ligne pour des exposants.

 

On peut actuellement:

  • utiliser le compte de démo (login: demo, pass: demo) pour voir avec des infos fictives ce que ça donne.
  • creér un compte et le modifier (vérifiez votre dossier de spams pour le mail d’activation de compte)
  • enregistrer des ventes et des infos clients.
  • exporter toutes les ventes.
  • créer des festivals qui gèrent aussi les fonds de caisse avant et après le festival.
  • créer des catégories et des produits en masse rien qu’en écrivant leur nom et leur prix dans la partie Imports.
  • gérer des stocks de produits, actualisés en temps réel.
  • obtenir quelques statistiques générales.
  • Créer, Modifier, Lire la plupart des objets. (pas encore de suppression)

Exemple de gestion des festivals calculant votre bénéfice et vos écarts de caisse:

C’est une version béta, l’utilisation sur petits écrans et les éléments pas toujours alignés restent à fignoler mais c’est globalement utilisable. J’ai fait au mieux avec les retours de mes premiers testeurs.

Le code est disponible en open source sur mon gitlab dans le répertoire fanzine-log.

J’attends vos retours pour essayer la Caisse et faire évoluer tout ça 😉