Un petit message de Noël de la part d’Edward Snowden

Vous trouverez ci-dessous un message du lanceur d’alerte Edward Snowden, publié à l’origine en Anglais sous le titre « nous pouvons réparer un système cassé ». Ses révélations sur les programmes de surveillance secrets ont ouvert les yeux du monde entier sur un nouveau niveau d’ingérance gouvernementale et ont donné un nouvel élan au travail continu de l’EFF (Electronic Fronteer Foundation, www.eff.org) dans les tribunaux et auprès des législateurs pour mettre fin à l’espionnage de masse illégal.

Nous sommes reconnaissants envers Ed pour son soutien dans nos affaires judiciaires, et envers des personnes comme vous pour avoir soutenu l’EFF pendant notre campagne d’adhésion au Défi de fin d’année. Votre aide est essentielle pour faire reculer la vague de surveillance incontrôlée.

-L’équipe de l’EFF

Cher défenseur de la liberté numérique,

Il y a sept ans, j’ai fait quelque chose qui allait changer ma vie et modifier à jamais la relation du monde avec la surveillance.

Lorsque les journalistes ont révélé la vérité sur les tromperies de l’État et les comportements illégaux à l’encontre des citoyens, ce sont les groupes de défense des droits de l’homme et des libertés civiles comme l’EFF, soutenus par des personnes du monde entier comme vous, qui ont saisi l’occasion de demander des comptes aux autorités.

La surveillance étouffe la résistance et nous prive de nos choix. Elle nous prive de notre espace privé, érode notre dignité et les choses qui nous rendent humains.

Lorsque vous êtes à l’abri du spectre du jugement, vous avez la possibilité de penser, de ressentir et de commettre des erreurs en tant que personne authentique. C’est là que vous testez vos notions de ce qui est juste. C’est là que vous remettez en question les choses qui sont mauvaises.

En tirant la sonnette d’alarme et en mettant en lumière la surveillance de masse, nous obligeons les gouvernements du monde entier à faire face à leurs méfaits.

Lentement, mais sûrement, le travail de terrain change l’avenir. Des lois comme la loi américaine sur la liberté (Freedom Act) commencent tout juste à freiner les excès de la surveillance gouvernementale. Les opérateurs de réseaux et les ingénieurs sont en train de « chiffrer tout de bout en bout » triomphalement pour renforcer la protection d’Internet contre l’espionnage. Les décideurs politiques ont commencé à tenir la vie privée numérique à la lumière de la législation sur les droits de l’homme. Et nous commençons tous à comprendre le pouvoir de nos voix en ligne.

C’est ainsi que nous pouvons réparer un système défaillant. Mais cela ne fonctionne qu’avec votre aide.

Depuis 30 ans, les membres de l’EFF unissent leurs forces pour faire en sorte que la technologie soutienne la liberté, la justice et l’innovation pour tous. Il faut une expertise unique dans les tribunaux, auprès des décideurs politiques et en matière de technologie pour lutter contre l’autoritarisme numérique, et heureusement, l’EFF apporte toutes ces compétences dans ce combat. L’EFF compte sur votre participation pour continuer à faire avancer le mouvement en faveur des droits numériques.

Chacun d’entre nous joue un rôle crucial dans la promotion de la démocratie pour lui-même, ses voisins et ses enfants. J’espère que vous répondrez à l’appel en rejoignant l’EFF pour construire ensemble un meilleur avenir numérique.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Edward Snowden

Pour soutenir les actions en justice de l’EFF (dont je fais partie des membres) ainsi que le développement de leurs outils tels que Certbot et leurs guides contre la surveillance numérique vous pouvez donner quelques euros / cryptomonnaies, ou relayer l’information autour de vous à l’occasion de leur campagne de fin d’année:

https://supporters.eff.org/donate/year-end-challenge–DB

Si vous êtes d’humeur généreuse vous pouvez aussi soutenir des gens comme La Quadrature du Net, qui font le même genre de choses en France depuis bien avant l’actuel projet liberticide « Sécurité Globale ».

 

Futur et sécurité.

Nos dirigeants et leur armée d’industriels n’ont que ces mots à la bouche. Ils prétendent nous guider tels des prophètes vers ce futur auquel, paraît-il, on n’échappera pas, parce que ce serait pour notre bien. Ce futur qu’ils nous promettent c’est celui de la surveillance biométrique, des drones et des caméras partout.

« Expérimenter la reconnaissance faciale est nécessaire pour que nos industriels progressent » déclarait notre secrétaire d’État chargé du numérique. De toute façon, comme toutes les autres technologies de surveillance, « la reconnaissance faciale ne peut être désinventée » ; alors à quoi bon s’y opposer ?

Prétendre que le futur est tracé de manière immuable et nier son caractère politique, c’est le meilleur moyen de se dédouaner, de s’ôter la culpabilité de transformer nos villes en Technopolice, en laissant nos vies exsangues de libertés.

La Quadrature du Net refuse ce futur.

Nous nous battrons pour choisir notre futur. Nous nous battrons pour que les machines et techniques servent les habitants des villes et de la Terre. Qu’elles ne nous soient plus imposées, qu’elle ne servent plus à nous faire taire et à nous contrôler. Rejoignez-nous dans ce combat. Soutenez La Quadrature du Net.

https://don.laquadrature.net/

 

 

Passez de bonnes fêtes, et n’offrez pas d’outil de surveillance à vos proches, le monde entier vous en remerciera.

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin
  • Ethereum :
  • Monero
  • Ğ1
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mastodon.cipherbliss.com.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.