le village global d’internet et les shitstorms

Le village global d’internet (ou plutôt du web, car c’est pas tout à fait pareil, merci Michael from  Vsauce) permet de mettre à la vue de n’importe qui un phénomène qui a toujours existé dans les villages: la lapidation sur place publique ad hominem. Certes on envoie pas de cailloux mais il n’empêche que les shitstorms produisent des dégâts bien réels et vraiment pas très sympa et c’est statisique: les femmes sont davantage exposées à ces effets néfastes.

Ce petit épisode de l’émission BiTS produite par Arte est sortie en Décembre 2015. Mais le phénomène de bourrinage en masse est une chose connue depuis fort longtemps. (hey y’a le dernier épisode de black mirror de la saison 2 sur ce sujet précis, ça s’apelle « le jeu des conséquences »)

Les plateformes sociales ne sont pas seules responsables de ces effets de masse qui par leur forme accumulative et leur format succint encouragent d’avantage les punch lines aux débats éclairés et argumentés.

La libération des paroles est une chose formidable, mais il ne faut pas oublier que la liberté d’expression ne vous autorise pas pour autant à défoncer tout le monde oralement. Oui, aujourd’hui on a une forte tendance à préférer la censure quand un message nous déplaît, mais c’est un énorme tort. Aucun débat n’est possible si vous muselez un discours qui n’est pas en parfait accord avec le votre. Et le jour où ce n’est pas vous qui tenez la muselière de la censure, vous serez bien ennuyé.

à l’avenir, méfiez vous des choses qui vous énervent en ligne, car comme toute personne vous êtes extrêmement plus susceptible de participer à la propagation d’une rumeur si celle ci suscite chez vous des émotions fortes. Les pensées se propagent de la même façon que les maladies et les parasites: elles se multiplient et évoluent à travers des hôtes. En l’occurence, les arguments mutent de sorte à ce qu’ils ne deviennent qu’une caricature de ce que l’adversaire le plus évident pourrait être. C’est pour cela qu’il faut faire énormément attention à éviter de produire des arguments tout pourrits (y’en a 3 grandes familles: Travestissement, Attaque, et Erreurs logiques. homme de paille, ad hominem, fausse vérité, inversion de la charge de la preuve, bouger la cible, dessiner la cible après le tir…)

Posez vous simplement la question d’à qui profite ce que vous transmettez et qui va en subir les effets potentiellement démesurés.

OMG! je vous ai transmis un truc, faites gaffe!