l’humilitié dans l’ignorance

Au cours d’un entretien d’embauche il y a des chances que la personne qui vous recrute vous demande des choses très pointues dans l’espoir que vous lui répondez que vous ne savez pas de ce dont il s’agit.

Pourquoi cela? Pour s’assurer que vous n’allez pas partir à faire n’importe quoi au lieu de demander de l’aide pour un problème que quelqu’un d’autre aura déjà résolu dans l’équipe. pour voir si vous êtes prompt à l’enfumage quand vous ne savez pas quelque chose, tel un obscurantiste parlant couramment la langue de bois. Mais c’est aussi pour montrer votre humilité, non seulement face à l’ignorance, mais aussi vis-à-vis de la hiérarchie qui vous surplombe.

Dans le roman dystopique 1984 de Georges Orwell, notre héros se retrouve à un moment dans une fâcheuse posture où il se retrouve torturé par l’incarnation même du régime totalitaire qui a toute puissance dans cette Angleterre de fiction.

Notre héros ignore en partie comment il est torturé, et son bourreau lui pose une question très simple en lui montrant sa main « combien voyez vous de doigts ». Notre héros lui dit un nombre, qui n’est pas la bonne réponse. alors il se prend un coup de jus. Il dit alors un autre nombre. Encore raté, encore un coup de jus. Puis il finit par crier qu’il ne sait pas combien il y a de doigts en face de lui. Et ne pas savoir, c’est la bonne réponse qu’attendait le bourreau. C’est un des piliers du pouvoir en place:

la guerre, c’est la paix.

la liberté, c’est l’esclavage.

l’ignorance, c’est la force.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.