Archives de catégorie : vie numérique

Envoyer des SMS depuis son ordinateur

Vous avez probablement remarqué que vous pouvez écrire dix fois plus vite une ligne de texte sur un clavier d’ordinateur avec vos deux mains, que sur un clavier de téléphone avec deux pouces.

ça tombe bien, Signal permet facilement de rendre vos SMS de téléphone accessibles à votre ordinateur. Sans parler des autres énormes avantages pour le bénéfice de la préservation de votre vie privée – et celle de vos proches – de l’utilisation de Signal pour remplacer votre appli de SMS de base qui est une vraie passoire, utiliser signal desktop est un gain de temps énorme. Cette application utilise une connexion internet pour réaliser des communications sécurisées d’un bout à l’autre. Vous pouvez ainsi échanger des photos et vidéos avec pour seule limite votre forfait de données ou votre connexion wifi (au lieu des restrictions de tailles de MMS), mais aussi passer des appels de façon  sécurisée.

C’est facile: installez d’abord l’application sur votre mobile (et définissez l’appli en tant que appli SMS par défaut),

android , iphone

puis sur votre ordinateur, choisissez l’installateur selon votre système,

macOS, windows, pour les linux basés sur Debian comme Ubuntu faites ces commandes dans un terminal:

curl -s https://updates.signal.org/desktop/apt/keys.asc | sudo apt-key add -
echo "deb [arch=amd64] https://updates.signal.org/desktop/apt xenial main" | sudo tee -a /etc/apt/sources.list.d/signal-xenial.list
sudo apt update && sudo apt install signal-desktop

Durant l’installation l’appli vous demandera de relier les deux via votre numéro de tel portable et roulez jeunesse!

Petit bémol qui ne concernera pas beaucoup de gens cependant:

1) il n’est pas possible à ma connaissance de se faire un compte Signal sans numéro de téléphone portable.

2) L’appli sur ordinateur ne vous listera que les contacts ayant eux aussi installé signal, contrairement aux versions mobiles qui reprendront tous vos SMS et vous permettra aussi d’envoyer des SMS non sécurisés comme avant.

3) Dans l’hypothèse farfelue où vous avez un téléphone mobile capable d’installer des applications mais PAS de connexion internet (données mobiles/wifi), vous ne pourrez aucunement bénéficier de la sécurité de l’appli ni de la connexion à votre ordinateur. Et vous seriez à poil comme actuellement. Donc il faut relativiser.

 

Malgré ces quelques bémols c’est une appli que je recommande abondamment pour un usage quotidien, pour toutes vos communications, pas seulement celles que vous imaginez sensibles.

Enfin, Suggérez à vos constacts d’utiliser signal plutôt que imessage qui ne permet des communications sécurisées qu’entre utilisateurs de la marque à la pomme, et la toile de sécurité globale ne fera que s’améliorer.

 

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Déplacer le dossier de données de nextcloud

Nextcloud, une autre version d’owncloud que j’utilise m’a récemment fait comprendre que je l’avais mal configuré.

installé sur un serveur Ubuntu 18.4 de 2 téras, je fus fort étonné quand la bise fut venue et qu’au bout de seulement 8 gigas il me dit être plein.
that escalated quickly

Je fis donc chauffer le terminal SSH pour déplacer le dossier de data sur mon serveur nextcloud dans une autre partition, qui elle disposerait vraiment de la grande place.

mkdir /home/ailleurs/data
sudo mv /var/www/html/nextcloud/data /home/ailleurs/data

et quelques minutes de copie plus tard ça roule.

voilà. Allez, à Lundi prochain.

ha mais non, en fait c’est pas tout a fait aussi simple.,

il faut dire à la config de nextcloud où se trouve le nouveau dossier. éditez donc le fichier config.php

sudo nano /var/www/html/nextcloud/config/config.php

et changez le chemin correspondant à datadirectory dans le tableau.

'datadirectory' => '/home/ailleurs/data/',

Maintenant y’a plus qu’a mettre à jour la base de données de nextcloud avec ces deux commandes php à lancer dans le bon dossier

cd /var/www/html/nextcloud/
sudo -u www-data php console.php files:scan --all
sudo -u www-data php occ maintenance:repair

voilà, pfiou, ça va c’est pas trop compliqué.

enjaillez!

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

10 raisons pour lesquelles l’Open Source est bon pour les affaires

On se demande souvent comment est ce que l’on peut gagner de l’argent en réalisant des logiciels dont les sources sont disponibles à qui le veut bien, ce qui rendrait le logiciel forcément gratuit et moins sécurisé qu’un autre au fonctionnement obscur.

Or c’est faux sur de nombreux points. Les logiciels à sources ouvertes (open source) sont le plus souvent mieux sécurisées et intéressantes pour le buisness de par plusieurs aspects cruciaux.

je suis régulièrement payé pour utiliser des morceaux de logiciels dont les sources sont ouvertes et libre de retouche à souhait, la valeur ajoutée vient souvent de leur mixage répondant à un besoin en particulier à un instant T, du fait de l’état actuel de ce qui se fait en matière de logiciels, et de la rédaction de nouveaux logiciels. L’open Source est bon pour le buisness pour des tas de raisons, aussi bien du côté fournisseur que du côté client comme nous l’allons voir ici au travers d’un article que j’ai traduit de l’Anglais, écrit par Katerine Noyes, rédactrice du journal de Wall Street.

___

Avec les nombreuses organisations commerciales et gouvernementales qui utilisent désormais des logiciels open source tels que GNU/Linux, il devient de plus en plus clair que le prix n’est pas le seul avantage que détiennent ces logiciels. Si c’était le cas, les sociétés qui l’auraient adopté pendant la Grande Récession seraient sûrement retournées dans les solutions propriétaires coûteuses dès que les conditions financières se seraient améliorées, ce qui n’est manifestement pas le cas.

Au contraire, les logiciels libres et open source (FLOSS, Free/Libre Open Source Software) présentent de nombreux autres avantages incontournables pour les entreprises, certains d’entre eux étant même plus précieux que les bas prix du logiciel. Besoin de quelques exemples? Commençons à compter.

1. La sécurité

Il est difficile de trouver un meilleur témoignage de la sécurité supérieure des logiciels open source que la découverte récente par Coverity d’un
certain nombre de défauts dans le noyau Android. Ce qui est très
encourageant à propos de cette découverte, comme je l’ai noté
l’autre jour, est que la seule raison pour laquelle cela était
possible est que le code du noyau est ouvert au public.

Android n’est peut-être pas entièrement open source, mais l’exemple illustre encore parfaitement ce que l’on appelle la « loi de Linus »,
du nom de Linus Torvalds, le créateur de Linux. Selon cette maxime,
« Avec suffisamment d’yeux, tous les bugs sont simples à trouver ». Cela signifie que plus le nombre de personnes pouvant voir et tester un ensemble de codes est élevé, plus il est probable que des failles seront détectées et corrigées rapidement.
C’est essentiellement l’opposé de l’argument « la sécurité par l’obscurité » utilisé si souvent pour justifier l’utilisation de
produits propriétaires coûteux, en d’autres termes.

L’absence de tels rapports sur le code de l’iPhone ou de Windows signifie-t-elle que ces produits sont plus sécurisés? Loin de là – au contraire.

Tout ce que cela signifie, c’est que ces produits sont fermés à la vue du public, de sorte que personne en dehors des entreprises qui les possèdent n’a (légalement) la moindre idée du nombre de bogues qu’ils contiennent. Et le nombre limité de développeurs et de testeurs au sein de ces
sociétés ne permet en aucun cas de tester leurs produits, de même
que la communauté mondiale qui surveille constamment les logiciels
libres.

Les bogues des logiciels open source ont également tendance à être corrigés immédiatement, comme dans le cas de l’exploit du noyau Linux
découvert récemment.

Dans le monde des logiciels propriétaires? Pas tellement. Microsoft, par exemple, prend généralement des semaines, voire des mois, pour corriger les vulnérabilités, telles que la faille zéro day d’Internet Explorer
récemment découverte. Bonne chance à toutes les entreprises qui
l’utilisent entre-temps.

2. La qualité

Quel est le plus susceptible d’être meilleur: un progiciel créé par une poignée de développeurs ou un progiciel créé par des milliers de
développeurs? Tout comme il y a d’innombrables développeurs et
utilisateurs travaillant pour améliorer la sécurité des logiciels
open source, il y a autant de nouvelles fonctionnalités innovantes
et d’améliorations à ces produits.

En général, les logiciels open source se rapprochent le plus de ce que les
utilisateurs veulent, car ces utilisateurs peuvent y contribuer. Il
ne s’agit pas pour le fournisseur de donner aux utilisateurs ce qu’il
pense – les utilisateurs et les développeurs font ce qu’ils veulent,
et ils le font bien. Au moins une étude récente a montré, en fait,
que la supériorité technique est généralement la principale
raison pour laquelle les entreprises choisissent des logiciels open
source.

3. Personnalisation

Dans le même ordre d’idées, les utilisateurs professionnels peuvent utiliser un logiciel open source et l’adapter à leurs besoins. Comme le code est
ouvert, il suffit de le modifier pour ajouter les fonctionnalités
souhaitées. N’essayez pas cela avec un logiciel propriétaire! C’est autrement plus compliqué et en infraction avec la loi dans la plupart des cas.

4. La liberté

Lorsque les entreprises se tournent vers des logiciels open source, elles se
libèrent du blocage des fournisseurs qui peut affecter les
utilisateurs de packages propriétaires. Les clients de ces
fournisseurs sont à la merci de la vision, des exigences, des
dictats, des prix, des priorités et du calendrier du fournisseur,
ce qui limite leurs possibilités des produits pour lesquels vous payez.

Avec les FLOSS, en revanche, les utilisateurs peuvent prendre leurs propres décisions et faire ce qu’ils veulent avec le logiciel, quand ils le souhaitent. Ils ont également une communauté mondiale de développeurs et d’utilisateurs à leur disposition pour les aider à y parvenir.

5. Flexibilité

Lorsque votre entreprise utilise des logiciels propriétaires tels que Microsoft Windows (qui est mauvais pour le business) et Office, vous êtes sur un tapis roulant, ce qui vous oblige à continuer à mettre à niveau les logiciels et le matériel à l’infini. Les logiciels open source, en revanche, consomment généralement moins de ressources, ce qui signifie que vous pouvez les exécuter correctement, même sur du matériel ancien. C’est à
vous – et non à un fournisseur – de décider du moment de la mise à
niveau matérielle.

6. interopérabilité

Les logiciels libres sont beaucoup plus efficaces que les logiciels propriétaires pour respecter les normes ouvertes. Si vous appréciez l’interopérabilité avec d’autres entreprises, ordinateurs et utilisateurs et que vous ne voulez pas être limité par des formats de données propriétaires, les logiciels open source sont certainement la solution.

7. Auditibilité

Avec les logiciels à source fermée, vous n’avez rien d’autre
que les affirmations du fournisseur vous indiquant que le logiciel
est sécurisé et conforme aux normes, par exemple. C’est
fondamentalement un acte de foi. La visibilité du code derrière les
logiciels open source, cependant, signifie que vous pouvez voir par
vous-même, ou faire auditer par des experts indépendants, voir précisément comment fonctionne le logiciel, et être confiant.

8. Options de support

Les logiciels open source sont généralement gratuits, tout comme
leur support (l’aide aux utilisateurs) via les communautés dynamiques entourant chaque
logiciel. La plupart des distributions Linux, par exemple, ont une
communauté en ligne avec une excellente documentation, des forums,
des listes de diffusion, des forges, des wikis, des groupes de
discussion et même un support par chat en direct avec des humains.

Pour les entreprises qui recherchent une assurance supplémentaire,
il existe désormais des options de support payant sur la plupart des
packages Open Source à des prix encore inférieurs à ceux que la
plupart des fournisseurs propriétaires facturent. Les fournisseurs
de support commercial pour les logiciels open source tendent
également à être plus réactifs, le support étant le centre de
leurs revenus.

9. Coût

Entre le prix d’achat du logiciel lui-même, le coût exorbitant de la protection antivirus obligatoire, les frais de support, les dépenses de mise à niveau en cours et les coûts associés à la captivité des clients, les logiciels propriétaires retirent plus de votre entreprise que vous ne le réalisez probablement. Et dans quel but? Vous pouvez obtenir une meilleure qualité à une fraction du prix.

10. Essayez avant d’acheter

Si vous envisagez d’utiliser un logiciel open source, il ne vous
coûtera généralement rien de l’essayer avant. Cela est dû en
partie au prix gratuit du logiciel, et en partie à l’existence de
LiveCD et de Live USB pour de nombreuses distributions Linux, par
exemple. Aucun engagement n’est requis jusqu’à ce que vous soyez sûr.

Rien de tout cela ne veut dire, bien sûr, que votre entreprise
doit nécessairement utiliser un logiciel open source pour tout. Mais
avec tous les nombreux avantages que cela comporte, vous seriez
négligent de ne pas y penser sérieusement.

Katerine Noyes

____

J’ajouterais que l’utilisation de logiciels privateurs vous fait perdre la main sur les données utilisées par votre entreprise, ce qui pose des problèmes de confidentialité et de fuites de données qui vont toujours finir par avoir des conséquences graves. Surtout si vous imaginez que vous n’avez rien à cacher.

Un bon point de départ pour tester des logiciels libres et se passer des GAFAM+, c’est de regarder ce que fait Framasoft et sa campagne de communication sur les logiciels libres permettant de remplacer des tas de logiciels privateurs, sur degooglisons-internet.fr

Pour plus d’infos, les liens dans le texte (an anglais):

Linux est en progression dans les entreprises

Pourquoi linux est plus sécurisé que windows

88 graves défauts trouvés dans le noyau android

Un exploit du kernel linux donne une porte dérobée à des crackers

Ce que vous devez savoir à propos du bug zéro day d’IE

Comment obtenir du support pour un logiciel open source

11 applis linux dont votre entreprise à besoin

4 façons d’essayer une distribution linux

Comment choisir une distribution linux pour sa station de travail

 

 

Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

  • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
  • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
  • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
  • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

Les obstacles les plus fréquents au travail d’équipe

Bosser seul sur un projet de logiciel libre c’est pas de la tarte et ça demande des tas de compétences différentes. Cependant les problèmes le plus souvent rencontrés dans le travail d’équipe est loin d’être un manque de savoir faire ou de savoir vivre, il s’agit d’avantage de problèmes de communication (tiens donc, quelle surprise!) et de coordination.

Quelles sont les barrières à la contribution?

tiré de ce post de l’association Framasoft sur leur blog après avoir été au Fabulous Contribution Camp organisé par la Quadrature du net à Lyon, voici donc un petit palmarès des raisons qui empêchent les contributeurs potentiels de participer:

  • La difficulté d’identifier un interlocuteur référent pour s’intégrer au projet
    La peur de demander «
    Comment
    faire »
  • La peur de ne pas être assez doué·e / de dire des « choses bêtes »
    Ne pas savoir par où
    commencer
  • La peur de ne pas s’intégrer à la communauté
    Le manque de temps
    La difficulté de déléguer
    à d’autres un projet qu’on a toujours porté
  • Le fait de ne pas avoir réussi à créer une communauté autour
    d’un projet
  • Ne pas connaître la ligne de route d’un projet
  • Ne pas savoir comment exprimer les besoins de
    contribution pour que les intéressé·e·s les comprennent
  • Nous notions les différentes problématiques rencontrées sur des post-its avant de toutes les regrouper sur
    un
    grand mur pour avoir une vue d’ensemble des cas les plus fréquents.

J’ai la sensation qu’un grand nombre de ces problèmes peuvent être résolus en :

  • 1) Listant clairement les besoins de contributions, avec les compétences nécessaires, via une interface plus
    facile
    d’accès qu’un github (qui est réellement anxiogène pour les non-développeur·euse·s)
  • 2) Désignant une personne
    accueillante comme point d’entrée pour les nouveaux·lles arrivant·e·s, à laquelle il sera facile de
    s’adresser,
    et qui saura aiguiller chacun·e vers des tâches simples pour découvrir le projet.

    Tout l’article liste la démarche et des pistes de réflexions tout à fait passionantes, mais je vais ici me concentrer sur les moyens concrets de mettre en place ces deux points qui vont faciliter la vie de nombreux contributeurs.

    Lister les besoin via une interface abordable

    Un site web dédié à notre PROJEEEEEEET est sans doute plus facile d’accès qu’une forge gitlab, bien que cette forge logicielle dispose de nombreux outils très pratiques tels qu’un wiki par projet ainsi qu’un tableau kanban présentant les différents sujets et leur avancement, c’est un truc qui fait peur à toutes les personnes n’étant pas du tout ingénieur avec une connaissance des projets gérés en agilité.

    Avoir votre site perso vous permettra d’y référer auprès de tous les endroits d’où vous voudriez faire connaître votre projet. Si vous publiez des infos relatives à votre projet sur des forums ou dans des écoles ou ailleurs via des tracts / cartes de visite, elles pointeront vers une seule source de vérité que vous pourrez mettre à jour quand bon vous semble, sans avoir à indiquer un autre endroit ailleurs.

    Ainsi les curieux auront un endroit ou prendre des infos, savoir ce qui se fait de neuf, quels sont les problèmes rencontrés, ce qui est recherché comme aide, tester le truc… Ensuite, reste à indiquer des humains avec qui interagir facilement pour faire vivre le projet.

    Désigner une personne accueillante comme point d’entrée

    « mais je vous en prie, faites comme chez vous, mettez vous à l’aise »
    – Un parfait inconnu

    Il faut savoir repérer dans notre équipe qui est plus à l’aise pour accueillir les gens et dialoguer avec eux, et ce ne sera pas forcément la personne qui connaît le projet en question sur le boit des doigts. Le plus souvent, un projet n’est porté que par une seule personne et les logiciels libres meurent lentement sans contributeurs. Idéalement, c’est une personne capable de dialoguer dans la vraie vie avec les vrais gens avant tout. (parce que dialoguer les chatbot c’est aussi relou et une perte de temps qu’avec les PNJ)

    La personne chargée de l’accueil doit être en mesure de répondre à des questions fréquemment posées.

    Indiquez sur votre site dédié au projet qui est la personne en charge de l’accueil des nouveaux, comment la joindre via plusieurs moyens possibles (email, tchat par Mattermost/ IRC, téléphone, rdv en salons/festival, ou autre).

    « si tu veux me parler, envoie moi un fax » – Georges Abidbol

    Quand on est référent il faut savoir interagir avec des personnes qui auront beaucoup moins d’expertise technologique que nous, savoir faire des comparaisons avec des choses connues (le saviez vous? on peut tout comparer à une voiture, surtout des trucs qui n’ont rien à voir).

    Prendre conscience que nous sommes des illettrés technologiques, oui oui, même en 2018, et que les classes de gens les plus modestes sont tellement habituées à ce qu’on leur demande de la fermer, qu’ils ont des usages très différents du web que les classes les plus aisées. La plupart des textes que vous trouverez écrit sur le net le seront donc par des gens blancs, hétérosexuels, cisgenre et hautement diplômés. Breffe, des gens très privilégiés (comme moi quoi). Les gens qui ont le moins de bol dans la vie ont un usage plus près du relayage et de la passivité, et ce n’est pas vraiment un choix. Et si vous avez déjà administré un forum vous aurez certainement constaté que cela représente la plupart des inscrits, une toute petite partie des gens ose prendre la parole, et pas seulement sur le web.

    Il faut bien prendre cela en compte lorsque l’on veut fédérer des gens autour d’un projet et savoir adapter son discours en fonction de qui l’on a en face de soi.

    mais que ça ne nous empêche pas de contribuer à des projets informatiques (et pas seulement).

    Prenons un exemple de logiciel libre auquel je suis principal contributeur: Caisse Bliss.

    Un écran du site Caisse Bliss

    Je publie des actus relatives au projet Caisse Bliss sur ce site: www.cipherbliss.com qui a pour accueil un flux d’actus, et le site caisse.cipherbliss.com est la page d’accueil publique du projet. Elle décrit de quoi il s’agit, que ça sert à faire de la comptabilité pour des exposants en festival sans avoir à tenir de feuille de compte rien qu’avec son mobile et une connexion au net, quelques trucs que l’on peut faire avec, on a aussi la possibiltié d’essayer le logiciel avec un compte de démo où trouver les sources pour faire marcher le bouzin sur son propre site (sur un gitlab qui recense aussi l’avancement et le plan des choses à faire dans un tableau à colonnes),

    tableau d’avancement de Caisse Bliss sur Framagit

    où se trouvent les actualités (ici), qui est à l’origine du projet (Cipher bliss, mon entreprise perso), et comment joindre un humain (moi, avec mon email et des liens vers des réseaux sociaux que j’utilise comme mastodon sur mamot.fr ).

    Un point qui facilite grandement la collaboration est de rencontrer les autres contributeurs relativement souvent, bien que ça ne soit pas indispensable, ça aide beaucoup à clarifier des choses et les vues de chacun.

    Faire appel à des vrais testeurs

    J’ai rameuté des gens qui exposent en festival (des gens pour qui est pensé le truc) pour qu’ils testent et me fassent des retours en direct (un big up à Agnès Loup!) afin que j’organise la roadmap en créant des sujets à traiter dans le tableau du projet. Il me reste à démarcher des gens en live, j’ai donc abordé quelques forums où les gens sont à priori sensibles aux avantages des logiciels libres et ai demandé de l’aide en présentant mon projet (tout en furetant sur les projets des autres pour voir comment ça se passe et où est ce que je peux contribuer moi aussi).

    C’est ainsi que sur framacolibri.org, le forum de l’association framasoft, en une semaine seulement j’ai pu :

    • recevoir de l’aide de plusieurs personnes pour m’aider à choisir une licence à attribuer au projet qui lui permette de rester libre (GNU Affero) tout en étant fidèle à ce que je souhaite
    • intégralement traduire le site en anglais en confiant des textes à traduire sur une plateforme dédiée. Sus à la barrière de la langue!

    Comme quoi, il suffit de se lancer. ça tombe bien, frama.site vous permet de créer des sites perso et un wiki facilement, sans savoir coder, sans vous surveiller et gratos grâce aux dons des adhérents et bénévoles de l’association!

    Si vous avez des astuces pour bosser à plusieurs, faites passer dans les commentaires. Ou si vous connaissez des gens qui pourraient avoir besoin de ces conseils partagez-leurs-cet-article-abonnez-vous-popopopopo-amour-sur-vous!

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    le trajet le plus court, ou le plus agréable ?

    on a toujours tendance à préférer faire des trajets de la façon la plus optimisée qui soit, surtout quand on est amené à les faire tous les jours. Mais ce n’est pas forcément ce qui vous créera les meilleurs souvenirs de votre quotidien, et il existe des moyens d’y remédier. Y’en a d’ailleurs qui ont étudié le truc comme Daniele Quercia et ses happy paths:


    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    comment ne pas repartir de zéro à chaque nouvel ordi

    vous vous souvenez quand vous avez changé de téléphone pour la première fois et que vous aviez à retaper votre carnet d’adresses à la main depuis l’ancien vers le nouveau? c’était bien désagréable et chronophage. surtout que comme moi, ça vous est probablement arrivé plusieurs fois avant que le moindre moyen de copier automatiquement ces données n’existe pour le grand public

    et avec vos ordinateurs est ce que vous êtes toujours à l’âge de pierre de la transmission de données ou bien est ce que vous avez appris de vos erreurs?

    ça tient en un concept simple:

    Ranger ses fichiers à sauvegarder d’une seule façon et mettre en place des sauvegardes automatiques.

    ça tombe bien, cozy cloud vient d’ouvrir au public des hébergements qui respectent votre vie privée (contrairement à Dropbox ou bien Google drive) de telle sorte que personne chez cozy cloud ne peut accéder à vos données. www.cozy.io

    gérer vos mots de passe avec un gestionnaire libre tel que KeePass et stocker ses infos de sauvegarde sur votre cozy cloud.

    Archiver vos fichiers de travail et de loisirs

    C’est un long boulot quand on a des années de bazar à ranger, et qu’ils sont stockés de différentes manières sur plusieurs supports (ordis, disque dur, clouds, mais aussi des supports non numériques: vynils, cassettes audio, CD, DVD…) . Il convient donc de pouvoir les ranger progressivement, car c’est une longue tâche.

    Pour les supports non numériques je ne saurai que trop vous recommander de mettre en carton vos bidules et les apporter à une petite entreprise qui saura vous les numériser.

    En premier lieu il va vous falloir probablement un ou deux Téra octets de libre quelque part pour y créer votre dossier à synchroniser.

    éliminer les doublons:

    cibler les gros dossier avec Baobab, et ensuite plus finement trouver les doublons et les éliminer via un logiciel fort sympatoche du type FsLint.

    Créer un script d’initialisation en bash

    pour installer vos programmes habituels et autres choses bien pratiques.

    J’ai fait le mien à partir de celui de Simbd, trouvé sur le forum ubuntu-fr, et publié sur gitlab ici, que vous pouvez utiliser comme bon vous semble:

    https://gitlab.com/tykayn1/cipherbliss.com/tree/master/bash/postinstall

    le fichier README détaille comment procéder à l’installation du script.

    #Script de PostInstall 
    à lancer après une installation toute neuve d'ubuntu 18.04 sur votre ordinateur perso.
    
    mkdir script_postinstall \
    && cd script_postinstall \
    && wget https://gitlab.com/tykayn1/cipherbliss.com/raw/master/bash/postinstall/tykayn_postinstall.sh \
    && chmod +x tykayn_postinstall.sh
    && sudo bash tykayn_postinstall.sh
    
    

    Et voilà, à vous de faire le vôtre.

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    Dédupliquer ses archives

    rangez vos documents à archiver dans un seul dossier, admettons qu’il se nomme: mes-archives et se trouve dans votre dossier personnel.

    créez un dossier trucs_a_ranger dans le dossier mes-archives

    admettons que vous vouliez ranger vos musique, photos, livres qui sont actuellement en bordel dans le dossier « trucs_a_ranger« .

    Créez un dossier pour chaque chose à ranger (photos, livres, musique) dans votre dossier « mes-archives » et déplacez (couper/coller) progressivement les éléments à leur bonne place dan les dossiers qui vont bien. Il est très probable que votre dossier pas rangé contienne des duplicatas.

    installez fslint

    sudo apt install fslint

    dans un terminal, placez vous dans le dossier mes-archives et listez les duplicatas présents uniquement dans le dossier non rangé, dans un fichier texte créé pour l’occasion. Vous pourrez ensuite supprimer ces fichiers par script.

    cd /home/$USER/mes-archives
    /usr/share/fslint/fslint/findup |grep trucs_a_ranger > duplicates.txt

    Vous pouvez compter le nombre de fichiers dupliqués avec un word count en ligne:

    wc -l duplicates.txt

    ce qui devrait vous donner quelque chose comme:

    217 duplicates.txt

     

    Vous pouvez vérifier que ces chemins de fichier listent unqiuement des fichiers se trouvant dans le dossier en vrac en ouvrant le fichier texte.

    vous n’avez plus qu’a supprimer en masse ces duplicatas que vous avez déjà rangé dans les autres dossiers.

    xargs -d '\n' -a duplicates.txt rm

    et voilà \o/

     

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    comment ne plus perdre de temps avec ses mots de passe

    Pendant 20 ans d’efforts, vous avez été conseillés d’utiliser des mots de passe difficile à retenir par des humains, mais faciles à deviner pour des ordinateurs en une fraction de seconde.

    ( comme évoqué dans ce strip de XKCD sur les mots de passe , en anglais)

    Pourquoi on s’emmerde à faire des mots de passe déjà ?

     

    500.

    C’est à peu de choses près le nombre de sites sur lesquels j’ai créé un compte depuis que j’ai commencé à utiliser internet, et c’est très facile de faire monter ce nombre en s’inscrivant par SSO (vous savez, ces boutons qui disent « s’inscrive via google, via facebook, via gitlab, via mastodon« . C’est très probablement sur un nombre similaire de sites web que vous avez un compte perso.

    Le web est comme la nuit, sombre et pleine de terreurs, c’est pourquoi vous ne voudriez vraiment pas que n’importe qui accède à n’importe quelle info cruciale vous concernant, vous et vos proches.

    Et parfois, avoir un bon mot de passe est le seul rempart entre ce que vous avez de plus précieux et de grosses emmerdes.

    Ce n’est pas la première fois que j’évoque le sujet. Il ne se passe pas un mois sans que ne se produise une fuite de données ou la révélation d’une grosse faille de sécurité dans une boite plus ou moins énorme, impliquant des milliers ou des millions de personnes. La sécurité informatique est cruciale, voire stratégique, mais malgré tout ce sont des choses négligées par la plupart des boites et des particuliers. C’est pourquoi la grande majorité des boites mails et des opérateurs téléphones traitent tout ce que vous leur passez comme des cartes postales: vos emails sont lisibles non seulement par le facteur, mais par toute personne ou machine du chemin de votre email. et des points d’arrêts, il y en a des tonnes entre le départ et l’arrivée d’un email, à moins que vous utilisiez quelque chose comme Protonmail, ou Signal pour vos SMS.

    La question que vous devriez vous poser ce n’est pas « pourquoi est ce qu’il faudrait que je sécurise mes communications? » mais plutôt « pourquoi est ce que préfèrerai que n’importe qui – voire les pires salauds – aient accès à tout ce que je communique à mes proches et le conservent sans que j’en ai le contrôle ? »

    Le crackage de compte ne s’effectue pas en majorité par des types en sweat à capuche qui portent des lunettes noires et écrivent sur un ordi en vert sur fond noir dasn une sombre pièce pour être pas gentil précisément envers quelqu’un (vous), mais par des scripts qui scrutent chaque machine reliée au net (mais pas que) à chaque instant afin d’exploiter leurs vulnérabilités.

    C’est pourquoi une fois qu’une faille de compte est découverte sur un site il est très simple de tester automatiquement des milliers d’autres sites avec ce couple identifiant / mot de passe en un millième de seconde.

    C’est ainsi que vous subissez une invasion de virus / spywares / une usurpation d’identité / un braquage de vos comptes en banque / une atteinte à votre réputation / la fuite de données médicales et profil psychologique / le vol de vos photos ou de votre graphe social (bien que ce genre d’infos sont souvent données avec joie par les utilisateurs de réseaux sociaux sans qu’ils en comprennent les conséquences)

    le web des fois c’est n’importe quoi – ip man et the mask

    Les gens n’y sont pas forcément très civilisés, mais la plus grosse faille dans les systèmes informatiques sécurisés ce sont le plus souvent les individus eux mêmes (hacking social). On peut obtenir pas mal d’infos sur vous et vos proches en vous demandant de répondre rapidement ou en vous mettant en situation de stress, ou en vous séduisant.

    Il est d’ailleurs très probable que vous ayez déjà fait au moins une de ces erreurs:

    • utiliser un mot de passe tout pourri facile à retenir mais comportant 5 caractères
    • utiliser le nom de votre animal de compagnie comme mot de passe
    • utiliser un seul mot de passe tout pourri sur tous les sites où vous avez un compte.
    • faire connaître votre mot de passe tout pourri à vos proches, des fois que vous l’oubliez.
    • exiger de connaître le mot de passe de votre conjoint ou ses codes de carte bleue.
    • garder les identifiants par défaut sur toutes les machines que vous employez.
    • utiliser le même mot de passe pourri partout depuis 15 ans.
    • utiliser votre vrai nom partout.
    • mettre un disque ou une clé usb que vous avez trouvé par terre à votre ordi sans prendre de précautions.
    • perdre l’accès à un site sur lequel vous avez un compte.
    • perdre des fichiers auquels vous teniez juste parce que vous ne les avez pas copiés sur plus d’un disque à la fois.
    • laisser un ordinateur portable ou un téléphone sans mot de passe de login.
    • subir un vol d’un ordi ou d’un portable non sécurisé.
    • donner des informations de carte bleue par téléphone.
    • communiquer par email ou SMS un mot de passe.
    • vous faire avoir par du hameçonnage avec un email frauduleux.
    • ne pas chiffrer intégralement votre disque dur d’ordi grâce à un mot de passe.
    • ignorer ce qu’est l’authentification multi factorielle, ou à deux facteurs (ou 2FA) alors que vous possédez un smartphone.

    Obi wan ne trouve pas cela bien civilisé

    Pour toutes ces erreurs, vous aurez beau avoir un système informatique parfaitement bien fait, si les utilisateurs font n’importe quoi, il ne restera pas sécurisé bien longtemps.

    De plus, les endroits où l’on est en droit d’attendre un maximum de sécurité ne sont pas forcément les mieux placés sur le secteur et défient parfois tout bon sens en facilitant le travail à n’importe quelle attaque par force brute, rien qu’en mettant une limite ridicule dans la taille et la diversité possible d’un mot de passe.

    Sauf que ce genre de chose est une donnée stratégique, et puisque le monde est entièrement connecté, il est aisé d’obtenir des infos cruciales à partir d’infos bénignes. Retenez aussi qu’il est plus facile de vous identifier avec moins d’une dizaine de méta données qu’avec une empreinte digitale.

    Ok, vous allez me dire que c’est chiant d’avoir à retenir cinquante mots de passe hyper compliqués, ne serait-ce qu’un seul qui comporte des chiffres et des lettres c’est la galère. Encore plus de devoir les écrire.

    Et je suis entièrement d’accord avec vous, c’est pour ça que j’ai adopté une solution qui me permette de résoudre tous ces problèmes de complexité tout en améliorant la sécurité de mes logins.

    50 heures, c’est selon Lastpass, le temps moyen par an que passe quelqu’un à rechercher ses mots de passe et à les taper dans des formulaires de login. C’est aussi le temps que vous économisez en ne les tapant pas vous même si vous adoptez un gestionnaire de mots de passe.

    Heureusement il existe des solutions très pratiques pour gérer vos mots de passe sans devoir les confier à un tiers auquel vous ne faites pas confiance, ou les écrire sur papier pour les recopier ensuite.

    Les solutions à la gestion de mot de passe.

    Si vous êtes ici vous avez bien deux minutes pour mettre en place une meilleure gestion de vos mots de passe. Je ne saurais donc que trop vous conseiller d’utiliser un gestionnaire de mot de passe comme Bitwarden (gratuit et autohébergeable dont j’ai contribué à la traduction en Français), Keepass ou Lastpass (payant et centralisé, 9€ par an mais ça vaut carrément le coup notamment pour sa fonction de changement automatisé, propose une offre famille qui fait un prix de groupe pour 6 personnes).

    Un gestionnaire de mots de pass c’est BEAUCOUP MIEUX.

    C’est capable de créer et de remplir vos identifiants sur demande / automatiquement sur tous les sites web du monde sans avoir à retenir un million de mots de passe différents, tout en étant capable d’utiliser ce genre de mot de passe:

    exemple:

    pour ma boite mail pro j’utilise ce mot de passe:

    identifiant: troubadourdudimanche@laboitemail.com

    pass: !zswL*t0!X@3P9$OnCL$*jccJe9%kQ5SxWwgKRu0AjHKaaMddpO1onbU@%ln%1LOOj5DyO4otv0Atd6hfmY7nhfiX*

    pour mon réseau social préféré j’utilise celui ci:

    identifiant: bébertDuchmoll

    pass: EMLocF9FgLesVW$RtJwbZG&FuqvbC%9a&3!4v8!!i@optNLmk5iZkvYMZQBpKkH94Qb4Nd@q&tMYz^p#RuXSi!iYvL&UEIH^

    pour mon blog j ‘utilise ça:

    identifiant: leadmin_Kivabien

    pass: sRpKuHwGZ9k!dkBWY$UBIHR#Q#WVYzzpzAy5Igr9gqPLRh@@3yoKj&dgkBE4qAGzwyTGcm%ixHP*JBry@q9cjJbed*dS7t!

    Et aussi de prendre des notes de façon sécurisée.

    Vous allez donc me dire: Wololo! Mais comment c’est possible d’utiliser tout ça sans avoir à se péter le crâne ?

    C’est simple, c’est géré par le gestionnaire de mot de passe qui est intégré à Firefox (ou autre navigateur), qui stocke ces infos dans un fichier illisible jusqu’à ce que je le déverrouille par une phrase de passe. Et une phrase de passe c’est vachement mieux qu’un mot de passe ET plus facile à retenir.

     

    Prenez par exemple cette phrase:

    miaou le chat est un boulet qui ronfle

    Elle fait déjà un bon paquet de caractères et est donc de fait très longue à deviner par un script qui essaierait toutes les combinaisons de caractères (attaque par force brute). on personnalise un peu, et hop, on a une phrase de pass longue et difficile à deviner, qui mettrait des millions de milliards d’années à être trouvées par un ordinateur capable de faire un trillion d’essai par seconde.

    miaow! le chat 3st un boulet qui RONFLE

    Sérieusement, prenez dix secondes pour installer un gestionnaire de mots de passe (il suffit de s’inscrire avec une phrase de passe, et d’installer une extension firefox/chrome/autre et vous n’aurez jamais plus besoin de réfléchir à plein de mots de passe différents tout le temps pour chaque site que vous utilisez). Vous gagnerez énormément de temps et d’argent à ne pas avoir à récupérer vos comptes ou à affronter des situations douloureuses pour vous et vos proches (j’insiste) évoquées ci dessus qui vous en prendront bien plus.

    Tous les gestionnaires de mots de passe permettent la portabilité, c’est à dire que si vous souhaitez changer de gestionnaire à un moment donné, vous pourrez faire un export / import de vos données. Formidable non ?

    Voilà, donc pour faire un premier pas, inscrivez vous sur bitwarden et ensuite ajoutez leur extension firefox/chrome/autre. Puis utilisez l’application mobile (android ou pomme) qui synchronisera vos infos de passe et de notes sécurisées, et proposera de remplir les champs dans les autres applis si vous le lui permettez.

    Vous pouvez aussi installer votre coffre fort sur votre ordi pour une utilisation hors ligne.

    Et utilisez le!

     

     

    Pour aller plus loin, des guides généraux:

    Le guide de l’hygiène générique du gouvernement français en 42 mesures, dispo en pdf.

    Recherchez « hygiène numérique » avec duckduckgo, un moteur de recherche à adopter car il ne vous surveille pas, contrairement à google et beaucoup d’autres.

    intéressez vous à l’authentification multi factorielle et activez la. Il existe aussi des clés usb qui permettent de générer des mots de passe à usage unique, qui ne nécessitent même pas de copier ces mots de passe, yubikey étant une marque parmi d’autres.

    en englishe:

    Home

    https://www.lockdownyourlogin.org

    https://stopthinkconnect.org/tips-advice/general-tips-and-advice

    Enjaillez!

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    la détresse émotionnelle pour installer un programme

    Quand vous avez l’habitude d’utiliser Windows, vous connaissez probablement la terrible angoisse que représente l’idée même d’installer un nouveau programme sur votre ordinateur.

    Pourquoi c’est si stressant d’installer un programme sous windows?

    De nombreux écrans piégés dans l’installateur à analyser minutieusement pour enlever tout programme néfaste qui serait installé à cause d’une case cochée par défaut que vous auriez omis de dédocher.

    Des installateurs de programme qui vont s’amuser à aller chercher d’autres installateurs de programmes.

    Des programmes qui se réinstallent tout seuls et changent vos préférences sans vous en avertir.

    Des programmes incompatibles avec d’autres que vous auriez installé, et impossible à supprimer sans utiliser des techniques vaudou, voire nécessitant l’installation d’un autre programme pour les supprimer.

    Pas de gestionnaire de dépendances pour aller piocher les bonnes versions et supprimer les paquets obsolètes ou orphelins.

    Un registre windows avec plein de conneries inutiles dedans et aucun programme capable de le nettoyer par défaut.

    Quel bordel.

    Toutes ces raisons augmentent le cout émotionnel (qui n’a rien à voir avec la charge mentale) de l’installation d’un nouveau programme dans un environnement windows et découragent ses utilisateurs de s’approprier leur ordinateur. Il faut avoir tout cela en tête lorsque l’on souhaite faire utiliser de meilleures solutions à des utilisateurs captifs.

    Enfin, depuis que tout le monde souhaite installer Firefox au lieu d’Internet Explorer, ou Libre Office au lieu de MS office, il semblerait qu’un autre monde soit possible.

    Y’a bien Charlie qui a sorti sa Chocolatery (uniquement en englishe bordel!) pour windows, un vrai gestionnaire de dépendances capable d’installer un programme en deux deux.

    Mais pour cela, il faudra d’abord… l’installer.

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!

    dépasser la barrière de la langue

    de nombreux outils gagneraient à toucher un plus large public simplement s’ils étaient traduits. La barrière de la langue est un énorme rempart, infranchissable pour énormément de monde, et quand vous souhaitez qu’énormément de monde approche votre produit ou logiciel libre, il vaut mieux tout faire pour leur éviter de sauter des barrières.

    J’ai donc récemment fait la promotion de la messagerie chiffrée Telegram, et je ne m’étais même pas rendu compte que leur site ne proposait pas de traduction en français. (le .fr est en vente si ça vous intéresse :D)

    Des tas de gens ne comprendront pas que « settings » signifie « paramètres » et s’arrêteront à ce que propose un logiciel tel quel, en pestant qu’il ne propose pas telle ou telle fonctionnalité, sans même aller fouiller dans ses paramètres.

    Et la plupart des logiciels et services en ligne privatifs (pas libres donc) ne proposent que peu de personnalisation, la plupart des gens seront donc terrorisés à l’idée de casser quelque chose en s’aventurant là dedans tant ils sont habituées à ce qu’un logiciel fasse une seule chose bien précise.

    On imagine souvent que la traduction est un travail compliqué et chiant à mettre en place, mais détrompez vous, il existe des solutions pour faciliter la contribution à plusieurs sur des traductions. Le tout exportant des fichiers de traduction que vous n’avez qu’à mettre à jour sur votre projet.

    Ubuntu propose un guide pour contribuer à la traduction du système en un nombre impressionnant de langues, via le service en ligne Launchpad. Ce n’est pas le seul moyen de faire, mais c’est super pratique. Les developpeurs importent les fichiers de traduction dans le projet, et les autres gens avec un compte peuvent proposer des traductions pour chaque chaîne. Le site vous montre l’avancement en temps réel pour chaque langue. Il ne reste plus qu’a envoyer les fichiers traduits dans le code source du logiciel / site. Et ça peut être fait de façon automatique.

    Bitwarden par exemple, un gestionnaire de mot de passe auto hébergeable et libre, propose des traductions sur Crowdin pour ses extensions de navigateur mais pas encore de son interface web. ça va venir, je me suis donc inscrit en attendant que ça arrive.

    Le seul comble de ces services que sont Launchpad ou Crowdin (qui a une interface davantage amicale) c’est que le site principal les présentant n’est disponible qu’en anglais. Enfin bon, quand on vient quelque part pour faire de la traduction ça ne doit pas être un problème j’imagine 😀

     

    Avant de vous lancer dans la traduction internationale:

    • limitez la cible de traduction à seulement deux langues dans un premier temps: votre langue natale, et l’anglais pour l’international.
    • simplifiez les termes à traduire en supprimant les articles qui reviennent trop souvent (exemple « mon compte à moi, mes préférences à moi, mes machins à moi » ou bien « supprimer ce fichier, copier ce fichier, déplacer ce fichier », saurez vous trouver les répétitions à enlever ?)
    • levez les ambiguités en faisant examiner vos textes par des utilisateurs d’âges variés et en écoutant et notant leurs retours
    • supprimez les répétitions
    • consitituez une hiérarchie de titres et menus qui ait du sens
    • utilisez des termes simples le plus souvent possible

    D’autres astuces pour gagner du temps sur les traductions:

    • Utiliser des icones au sens symbolique largement connu vous fera gagner un temps considérable. exemple: des engrenages pour les configurations, les préférences.
    • limiter l’effet cockpit d’avion avec un million de boutons partout affichés en même temps, en regroupant les choses de sorte que l’on sache dans quelle direction regarder quand on cherche une chose.
    • Avoir une charte graphique cohérente de couleurs, de hiérrchie et de typo, dans tout votre logiciel/site évoquant des idées pour les actions et notifications signifiant ces grandes catégories:
      • un signe montrant l’action conseillée
      • une chose n’étant qu’une information
      • un avertissement pour indiquer des précautions à prendre avant de faire quelque chose, ou pour indiquer les implications de l’action que l’on cherche à faire.
      • un signe de danger, pour les actions difficilement réversibles.

    Wala, que la source soit avec vous!

     

    Si vous aimez ce que nous faisons à Cipher Bliss, vous pouvez nous soutenir de plusieurs façons: en faisant un micro don sur liberapay , ou en cryptomonnaies.

    • Bitcoin : 1HnPR8SCv8zz2GammC9JjnyNwhuTUS1V2Y
    • Ethereum : 0x164827935544125dde38a935e3b14e66a35724f3
    • Monero : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    • Ğ1 : 46wL7iETFo5Vwiz7RRJtkMb2vLFd2k9qT49eyZHu5gL9fvdcS4ktEiHWbwaVe4vUMveKAzAiA4j8xgUi29TpKXpm43Nwzaq
    Le plus simple nous pour nous faire connaître étant de partager cet article.
    Suivez moi sur Mastodon @tykayn@mamot.fr.
    Ce site restera libre comme un gnou dans la nature et sans pubs, parce qu'on vous aime. Que la source soit avec vous!